à la uneActualités du ClubArticleRésumé de match

PSG v OM: La démonstration parisienne

Paris s’impose largement face à l’OM (4-0) au terme d’un match où ils auront effectué une très grosse première période. Dommage pour les supporters parisiens que les joueurs de la capitale n’aient pas tout fait pour réaliser un score historique.

 

En recevant l’OM, le PSG joue un des matchs importants de sa saison de ligue 1. Thomas Tuchel décide de rester dans son 4-3-3 habituel. C’est donc Herrera qui accompagne Verratti et Marquinhos au milieu.

D’entrée, Paris récupère le ballon, Mbappé ressort sur Di Maria qui écrase sa frappe. Mais contrairement à ce qu’on attendait, Marseille n’est pas venu subir. L’OM joue haut, Paris est gêné et Benedetto se crée même une vraie situation, mais il va être repris par Kimpembe et Verratti.

Mais voilà, en ce moment, le PSG punit les équipes qui s’aventurent un peu trop loin de leur surface. Une première fois, Di Maria est trouvé côté droit. Il se remet sur son pied gauche et centre. Dans l’axe, Icardi, au contact de Kamara, recule de deux pas. Le marseillais est trop court, et l’argentin voit sa tête repoussée par Mandanda. Mais il suit son ballon et le pousse au fond des filets (1-0, 10ème min).

Marseille n’abdique pas et c’est Germain, sur un centre de Payet, qui voit sa frappe du gauche s’envoler au-dessus du but de Navas. Les vingt premières minutes de Paris ne sont pas exceptionnelles. Mais les joueurs de Tuchel vont monter le niveau de deux crans.

Après deux arrêts de Mandanda qui maintient l’OM en vie, Verratti, d’un subtil ballon par dessus la défense, trouve la tête d’Icardi qui devance la sortie du gardien marseillais (2-0, 26ème min). Puis, sur un ballon en profondeur, Di  Maria centre et trouve Mbappé au second poteau qui pousse le ballon dans le but (3-0, 32ème min).Ca va trop vite pour les olympiens qui semblent étourdis par le récital parisien.

 

Le chef d’œuvre d’avant la pause

Puis le chef d’œuvre. Au départ, un ballon aérien d’Herrera vers Navas. Le gardien réussit un superbe contrôle devant Germain. Il donne à Kimpembe qui le retrouve. Il trouve alors Marquinhos dans l’axe qui sert Verratti. Le petit italien se retourne et sur une passe vers Di Maria, il élimine cinq joueurs marseillais. L’Argentin lance Mbappé qui frappe. Mandanda ne peut que freiner le ballon qui finit au fond des filets. 4-0, 44ème minute. Démonstration à la pause.

L’OM revient en seconde période en passant à cinq défenseurs et en remplaçant Maxime Lopez par Amavi. Pendant dix minutes, l’OM est mieux, mais c’est aussi dû au fait que Paris est revenu plus tranquille. Thomas Tuchel décide alors de sortir Dagba pour faire entrer Paredes. Marquinhos glisse à droite.

A la 70ème, le Parc se réveille pour l’entrée en jeu de Cavani. Mais ça ne suffit pas. Les joueurs parisiens ont clairement décidé de se gérer physiquement. On sent l’équipe parisienne soucieuse de ne pas encaisser de but. Paris s’impose 4-0 et s’envole en tête de la ligue 1.

Evidemment, la différence de qualité technique entre les deux équipes était trop importante pour que le score soit autre. Paris aura fait 20 minutes moyennes avant de faire exploser l’OM sur les 25 dernières minutes de la première période. 25 minutes d’intensité, de justesse, d’efficacité. La seconde période fut plus de la gestion. Dommage pour les supporters qu’ils n’aient pas tout fait pour inscrire encore quelques buts, mais on ne peut pas leur en vouloir.

 

Homme du match

Icardi: 9. Deux nouveaux buts pour l’Argentin. Ses déplacements, ses décrochages sont d’une intelligence exceptionnelle. Et son entente avec les autres s’améliore.

 

Les notes des joueurs

Navas: 7. Propre, serein, il rassure sa défense et ça change tout. Même son contrôle devant Germain sur la passe d’Herrera transpire la sérénité.

Dagba: 6. Une bonne rentrée après sa blessure. Sérieux, il s’est essayé à quelques montées mais il a d’abord bien fait son travail défensif.

Silva: 7,5. Encore une fois intraitable. O Monstro, tout simplement.

Kimpembe: 7,5. Il retrouve son niveau d’avant coupe du monde et ça se sent. Tranchant, costaud, il n’a jamais été mis à défaut.

Marquinhos: 7. L’homme à tout faire. Au milieu, sans pressing marseillais, il a joué à sa main. Puis il s’est retrouvé latéral droit où il a assuré tranquillement son rôle.

Verratti: 7. Quelques pertes de balles qui ont énervé Tuchel. Malgré tout, une grosse activité et surtout des passes qui ont fait très mal.

Herrera: 7. Propre, simple, il est en train de devenir un soldat de cette équipe, celui sur qui on peut compter quelque soit le poste occupé.

Di Maria: 8. Quand il y a une action dangereuse pour le PSG, il est dans le coup. Il ne lui aura manqué qu’un but pour parfaire sa prestation.

Mbappé: 8,5. Avec un peu d’efficacité, il aurait pu inscrire deux buts de plus. Mais il a été dans tous les coups et surtout, il a participé au pressing défensif de son équipe à la perte de balle.

Paris United

GRATUIT
VOIR