à la uneArticleCompétitionsL'équipeLe ClubRésumé de match

PSG v OL: Catastrophique, Paris s’incline logiquement

Au terme d’un match où il a été catastrophique, le PSG s’incline logiquement face à Lyon (0-1). Une prestation indigne et un coach incapable de trouver des solutions. Paris n’est plus leader.

C’était un choc annoncé, entre les deux clubs importants des années 2000. Mais surtout, pour une fois, il avait un vrai impact sur le classement avec la place de leader en jeu. Thomas Tuchel reste fidèle à son 5-3-2 avec Diallo axial droit, Bakker toujours titulaire côté gauche et une attaque NeymarKean. Mbappé démarre sur le banc.

La première période est catastrophique. Paris ne se crée que quelques situations grâce à Florenzi ou Bakker. Le milieu de terrain est dépassé, la défense aussi. Paris multiplie les pertes de balle, notamment par Paredes et Kimpembe. Sur l’une d’entre elles, commises par le français, Lyon va ouvrir le score.

Mais les partenaires de Navas ne réagissent pas, au contraire. Neymar veut faire la différence seul, Kean est introuvable, et Paredes, censé être à la manœuvre, est aux abonnés absents. Pour couronner cette terrible première période, Diallo va sortir sur une (nouvelle) blessure, remplacé par Kehrer. Paris est mené à la pause 0-1.

Au retour des vestiaires, pas de changement, ni de système, ni de joueurs, et encore moins de jeu. Paris bute sur une équipe lyonnaise bien regroupée, qui joue les contres. Ça manque de justesse, d’intensité, de créativité. Rien ne va.

Après l’heure de jeu, Thomas Tuchel lance alors Herrera, Gueye, Mbappé aux places de Verratti, Paredes et Di Maria. Mais ça ne change rien. À un quart d’heure de la fin, Rafinha entre alors que Kean sort. Mais ça ne change rien. Paris s’incline 0-1 logiquement, en ayant un seul tir cadré. Mais surtout, au bout du temps additionnel, Neymar va prendre un tacle scandaleux de Thiago Mendes. Le brésilien semble gravement touché à la cheville et doit quitter la pelouse en pleurs.

Alors qu’on pensait Paris et Tuchel sur la bonne voie, tout le monde est retombé dans ses travers. L’entraineur allemand avait décidé de reconduire son système des derniers matchs. Malheureusement, ça n’a pas fonctionné. Quand on analyse une rencontre, l’adversaire est toujours à prendre en compte. Dire que Basaksehir était très faible, ça minimisait la performance parisienne. Mais ce soir, on a vu.

Tuchel n’a pas su lire le match

Ce système peut être intéressant dans certaines circonstances, mais pas systématiquement. Contre les turcs, Paris n’a jamais été pressé, donc les latéraux ont pu jouer haut, les milieux ont joué à leur rythme. Et comme, en plus, les défenseurs de Basaksehir ont laissé des boulevards, c’était la balade pour Neymar et Mbappé.

Le pire, c’est que Tuchel n’a apporté aucun changement ce soir. Avec le milieu de terrain qui prenait l’eau, pourquoi Paredes est resté sur la pelouse si longtemps ? Pourquoi Rafinha n’est pas entré plus tôt ? Pourquoi Di Maria a joué plus d’une heure alors que non seulement il n’avait pas été bon mais surtout son attitude fut, une nouvelle fois, déplorable ? Pourquoi ne pas avoir joué avec trois attaquants, pour apporter de la présence dans la surface, du poids sur la défense lyonnaise. Quant à ceux qui pensent que le système n’est pas important, pourquoi il en existe un certain nombre dans le football ?

Alors oui, derrière, Danilo a coupé quelques ballons de la tête, mais tu ne peux pas défendre avec ce joueur. L’équipe est alors obligée de rester assez bas pour ne pas être prise de vitesse. Quant à Kimpembe, sans Marquinhos, il a l’air perdu. Pourquoi Kehrer joue-t-il si souvent alors que Pembélé avait montré des choses intéressantes depuis deux matchs ?

Paris, depuis septembre et le début de cette saison, a déjà perdu au Parc contre l’OL, l’OM et United, et s’est incliné à Lens et à Monaco. Paris n’est plus leader de la Ligue 1. Si Marseille remporte ses deux matchs de retard, le club de la capitale aura alors cinq points de retard sur les marseillais. La saison s’annonce longue et éprouvante. Et elle est loin d’être finie.

Paris United

GRATUIT
VOIR