à la uneArticleCompétitionsL'équipeLe ClubRésumé de match

PSG-Nice : Sans idée mais victorieux

Au terme d’un match sans imagination, le PSG s’impose 2-1 face à Nice et reprend la tête du championnat. Mais le contenu reste sur la lancée des matchs d’avant la trêve internationale : sans idée.

Avec la réception de Nice, Paris entamait donc la ligne droite avant la Coupe du monde. Pour cette reprise après la trêve internationale, on attendait du turnover de la part de Christophe Galtier. Ce fut le cas avec les titularisations de Mukiele en défenseur axial droit, de Bernat dans le couloir gauche, de Ekitike devant, et de Fabian Ruiz au milieu, qui profitait aussi de la suspension de Verratti. Seule la présence de Messi dans le onze de départ interrogeait, lui qui est revenu très tard de New-York. Mais confirmation que Mbappé débutait pour la première fois sur le banc.

Le début de match était sans intensité, sans inspiration. Nice était en place et avait calqué son système sur celui du PSG. Les parisiens ne semblaient pas inspirés avec un niveau de prise de risque proche du néant et des pertes de balle sur des passes faciles.

Mais alors que tout le monde s’endormait, Messi accélérait et était stoppé irrégulièrement par Dante. L’argentin se chargeait lui-même du coup-franc et l’expédiait dans la lucarne de Schmeichel. Juste avant la demi-heure de jeu, Paris menait 1-0.

Ce but réveillait les parisiens qui montaient le rythme. Il ne manquait que la justesse dans les trente derniers mètres pour que ce soit parfait. On avait presque l’impression qu’ils voulaient prendre le large rapidement pour pouvoir gérer ensuite. Presque, parce que ça allait vite retomber. 1-0, c’était le score à la pause.

Malheureusement, les parisiens ne semblaient pas être sortis du vestiaire. Moins de trois minutes en seconde période, Atal centrait, tout le monde passait au travers, sauf Laborde, qui égalisait. Mais ce but ne réveillait pas les parisiens. Non seulement ils ne sortaient plus un ballon, mais Nice prenait confiance et semblait se dire qu’il y avait un coup à faire.

C’était le moment que choisit Christophe Galtier, à la 59ème minute, pour faire entrer Mbappé et Mendes aux places de Ekitike et Bernat. Ça ne changea pas grand-chose jusqu’aux vingt dernières minutes.

Mbappé entre et marque

Les partenaires de Marquinhos se décidaient enfin à hausser le ton et faisaient reculer les niçois d’une bonne vingtaine de mètres. Mais il manquait toujours la conclusion, les bons choix, la justesse technique. Jusqu’à la 82ème minute. Mukiele interceptait et trouvait Vitinha en relais. Le français centra alors parfaitement pour Mbappé qui donnait l’avantage à son équipe. 2-1 à moins de dix minutes de la fin de la rencontre.

Malheureusement, Renato Sanches, à peine revenu de blessure et à peine entré en jeu, sortait, de nouveau blessé. Ça n’empêchait pas le PSG de s’imposer 2-1.

Ce samedi soir, le PSG a de nouveau souffert. Manque de rythme, d’intensité, de mouvement, tous les défauts qu’on n’aime pas voir. Le retour des vestiaires fut encore pire. Mais cette fois, Christophe Galtier a coaché avec les entrées de Mendes et Mbappé qui ont apporté du peps et de la profondeur, enfin.

Côté joueurs, seuls Ramos et Messi ont tenu leur rang. Les autres ont souffert ou n’ont pas apporté ce qu’on est en droit d’attendre. Mukiele a été mieux comme défenseur axial droit. Même s’il est coupable sur le but niçois, comme Marquinhos qui juge mal la trajectoire et Bernat qui ne sort pas cadrer Atal, il a offert le but de la victoire à Mbappé.

Au milieu, Vitinha a été orphelin de Verratti, comme le PSG. Fabian Ruiz a été trop scolaire, trop appliqué à ne pas perdre de ballons. Devant, Ekitike a eu du mal à se situer et quand il a eu le ballon, il a voulu trop en montrer au lieu d’être dans la simplicité. Avec lui, Messi a brillé par éclair et il eut le mérite d’ouvrir le score sur un superbe coup franc. Quant à Neymar, c’était celui des mauvais soirs, qui joue arrêté, ralentit le jeu.

Paris reprend la tête de la Ligue 1, Ramos et Neymar n’ont pas pris de cartons jaunes qui les aurait privés de Marseille, mais il reste encore beaucoup de travail pour que cette équipe devienne un vrai collectif et trouve de la régularité.

Paris United

GRATUIT
VOIR