à la uneAprès matchRésumé de match

PSG v Nantes : Le plus important, c’est les trois points

Paris s’impose 2-0 face à Nantes et reprend ses distances en tête de la ligue 1. Mais que la première période fut, encore une fois, très très moyenne.

En recevant Nantes en clôture de cette 16èmejournée de championnat, et avant un déplacement compliqué à Montpellier, le PSG se devait de l’emporter pour reprendre ses distances avec l’OM. Pour cette rencontre, Thomas Tuchel était attendu puisque c’était le premier match où il avait pratiquement tout son effectif au complet, à l’exception de  Verratti et Herrera. Et c’est finalement Icardi qui fait les frais de ce premier choix offensif, l’entraineur allemand décidant d’aligner le trio DiMaria Mbappé Neymar. Marquinhos GueyeDraxler composent le milieu de terrain. Enfin, en l’absence de Kimpembe suspendu, c’est Diallo qui forme la charnière avec Tiago Silva. Mais surtout, le coach parisien décide d’aligner Kurzawa au poste de latéral gauche.

Le match démarre sur un tout petit rythme. Les parisiens perdent beaucoup de ballons, il n’y a pas de pressing, pas de vitesse dans les transmissions, des mésententes dans les passes, les courses. Après 20 minutes de jeu, Paris ne s’est pas créé une occasion et n’arrive pas à mettre le 4-4-2 nantais en difficulté. Le trio de devant ne se trouve pas. Soit ils font les mêmes appels, soit ils se trompent dans le choix de la passe, en plus de ne jamais défendre.

A la 27èmeminute, première situation pour le PSG avec un centre de Di Maria pour Mbappé mais ce dernier enlève trop sa frappe. Nantes répond dans la minute, par Appiah, qui oblige Navas à détourner en corner un ballon qui filait au premier poteau.

A cinq minutes de la fin de la première mi-temps, Paris obtient un corner. Mal tiré par Di Maria, il est également mal renvoyé par la défense nantaise. Juste à l’intérieur de la surface, le ballon arrive sur Neymar qui reprend de volée du gauche et ouvre le score. C’est ce que la Parc croit. Mais après visionnage des images, une soi-disant faute de Draxler est signalée. But annulé.

Juste avant la pause, Marquinhos récupère un ballon et lance immédiatement Neymar. Le brésilien se présente seul face à Lafont mais c’est le gardien qui remporte le duel. A la pause le score est de 0-0. Paris n’a rien montré. Ca manque de tout mais surtout de deux choses essentielles: d’intensité et de collectif.

 

Un peu mieux en seconde période mais…

Au retour des vestiaires, Paris hausse enfin le rythme. Mbappé se crée la première occasion mais voit sa frappe détournée par Lafont. Puis Di Maria centre et voit son ballon dégagé en corner. Paris continue et c’est Neymar qui trouve Di Maria dans la profondeur. L’argentin centre pour Mbappé qui ouvre le score en déviant le ballon derrière sa jambe d’appui.

Paris continue enfin à mettre du rythme, à récupérer les ballons haut. Mais sur un contre, Louza est tout près d’égaliser. Heureusement, Navas est impeccable et repousse la frappe du nantais.

Finalement, Paris retombe dans ses travers et heureusement pour eux que les nantais manquent de précision dans le dernier geste. Paris reste dangereux sur des fulgurances, comme sur cette accélération et frappe de Neymar que Lafont repousse, mais c’est bien trop peu.

A un quart d’heure de la fin, Tuchel se décide à opérer des changements. Sarabia et Icardi entrent à la place de Draxler et Mbappé. Le français sort visiblement très fâché d’être remplacé. Sur une relance hasardeuse de Lafont, doublée d’une remise de la tête encore plus hasardeuse de Palois, Icardi, qui trainait, est percuté par Lafont. Penalty transformé par Neymar, en deux fois, M. Delerue ne trouvant rien de mieux que de donner à retirer le premier inscrit par le brésilien.

A 2 minutes de la fin, Tuchel lance Cavani à la place de Neymar. Le coach parisien voudrait lui montrer qu’il ne le respecte pas qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Dans le temps additionnel, Navas réalise des arrêts exceptionnels. Sur la contre-attaque, Cavani décale Icardi qui trouve Di Maria. Seul devant Lafont, l’argentin veut faire marquer l’uruguayen, seul face au but vide. Mais ce dernier va se déchirer et complètement manquer sa reprise.

Paris l’emporte 2-0 et reprend cinq points d’avance sur l’OM. Mais ce Paris finit l’année 2019 étrange. Le collectif est de moins en moins bon au fil des matchs. On ne voit ni progression, ni changement d’état d’esprit. Il faudra prendre les points jusqu’à la trêve, c’est le plus important à court terme.

 

Homme du match

Navas: 7. Impeccable, il fait les arrêts qu’il faut quand il faut et à chaque match. Trois arrêts exceptionnels en fin de match.

Les notes des joueurs

Meunier: 5,5. Propre défensivement, il n’a pas apporté offensivement autant que d’habitude.

Silva: 6,5. Encore une fois impérial, il a tout pris de la tête et coupé les offensives nantaises.

Diallo: 5,5. Propre, il s’est fait peur une ou deux fois avec le ballon un peu comme Kimpembe. Mais il a fait le job.

Kurzawa: 3,5. Rien.

Marquinhos: 4,5. En première période, quand Nantes avait des jambes, il a eu du mal. Un peu mieux en seconde quand il y avait moins de pressing nantais.

Gueye: 4,5. On ne retrouve plus le sénégalais du match aller contre le Réal. Le contre-coup de la CAN ?

Draxler: 5,5. Il revient bien. Intéressant, il s’est bien situé entre les lignes nantaises. Et il retrouve des jambes.

Di Maria: 4,5.

Mbappé: 5. Il marqué et donné la victoire au PSG. Sinon, il a tout raté et son attitude devient insupportable.

Neymar: 5. Oui, il a du déchet, mais ce fut le seul à tenter, à bouger. Auteur du penalty du 2-0, il se voit injustement refusé de l’ouverture du score pour une faute imaginaire de Draxler.

Crédit Photo : Florence Pernet

Paris United

GRATUIT
VOIR