à la uneRésumé de match

PSG v Nantes : En route pour une 5ème finale d’affilée

le PSG ne sest pas fait surprendre par une faible équipe de Nantes et simpose fort logiquement malgré un score flatteur (3-0). Le Paris Saint-Germain affrontera Rennes qui est allé créer lexploit en éliminant Lyon sur sa pelouse. Cela nous promet une finale ouverte même si Paris sera évidemment favori étant tenant du titre. Mais que ce fut poussif ce soir, explications.

Les compositions

Le PSG se présente en 4-4-2 avec Areola  dans les buts devant lui son capitaine Thiago Silva et Kimpembe sont dans l’axe, Bernat joue à gauche et Kehrer à droite. Au milieu Diaby et Kurzawa occupent les côtés,  Marquinhos, Verratti sont placés dans le  cœur du jeu parisien. En attaque, Choupo-Moting accompagne le meilleur buteur de Ligue 1 : Kylian Mbappé. A noter du côté des remplaçants, le retour de blessures de Draxler et Dani Alves, Buffon, Nsoki, Dagba et Nkunku prennent place sur le banc parisien. Côté Nantais, Vahid Halilhodzic a choisi d’évoluer en 4-5-1, l’ancien coach du PSG cherche à défendre du mieux possible et profiter des situations de contres. Coulibaly joue au côté d’Evangelista en attaque.

Verratti buteur, Paris devant à la pause

D’entrée de jeu, l’équipe de Thomas Tuchel prend le contrôle du match et évidemment du ballon. Les joueurs parisiens  s’installent rapidement dans le camp nantais cherchant à jouer sur les côtés. Kurzawa et Bernat sont sollicités et essayent de trouver Kylian Mbappé en attaque. Paris se procure des situations mais sans se montrer dangereux.  Nantes évolue très bas cherchant à couper les lignes de passes parisiennes et éviter tout décalage. Les Canaris résistent aux assauts stériles du PSG. Le club de la capitale obtient des coups de pied arrêtés mais ils n’inquiètent pas Tatarusanu, le portier du 15ème de Ligue 1.

Petit à petit, les Nantais parviennent à ressortir le ballon et Coulibaly lancé dans la profondeur est à 2 doigts de fausser compagnie à Marquinhos et Kimpembe. Le défenseur brésilien est finalement plus prompt sur le cuir (13ème minute). Dans la continuité de l’action, Evangelista frappe aux buts, Aerola plonge parfaitement. Paris repart en attaque et cette domination finit par se concrétiser. A la demi-heure de jeu , Mbappé décale Verratti à l’entrée de la surface,  après un contrôle l’Italien frappe soudainement aux buts et ouvre le score (1-0, 29ème minute).

Logiquement, les Parisiens mènent face à des Nantais trop frileux. et regroupés. Puis, les Canaris s’enhardissent et se procurent plusieurs opportunités. Coulibaly secoue Thiago Silva dans un duel et le Brésilien en sort vainqueur malgré un contact entre les deux joueurs  dans la surface (37ème minute). Paris l’a échappé belle. Nantes est tout proche d’égaliser. Suite à un centre d’Evangelista venu de la gauche, Coulibaly fait passer un frisson dans les travées du Parc après une tête trop décroisée (45ème minute). Dans les arrêts de jeu de cette première période, Marquinhos se blesse sur une course et Paredes prend sa place (47ème minute).

Paris mène à la pause mais manque de tranchant en attaque, Mbappé et Choupo-Moting se sont montrés plutôt discrets. Nantes réalise une fin de mi-temps canon mais sans concrétiser ses opportunités. Paris doit mettre plus dallant et de conviction pour faire la différence en seconde période.

La Var et deux pénaltys

La seconde période débute sur le même rythme, les hommes de Tuchel prennent les rênes de cette rencontre. Paris semble mettre plus de conviction dans ses transmissions afin d’amener le danger devant le but. Diaby est d’ailleurs un des agitateurs sur le côté tout comme Bernat mais ils manquent toujours le dernier geste. Mbappé s’essaye également sur des accélérations mais toujours rien. Nantes tente de sortir de son camp et jouer un peu plus l’attaque. Ils jouent plus haut mais se heurtent aux talents de récupération des joueurs parisiens. D’ailleurs, en protégeant son ballon, Coulibaly écope d’un carton jaune suite à un coup dans le visage de Bernat (54ème minute). Puis la Var entre en scène, sur un corner de Paredes au 2ème poteau, Kimpembe reprend de la tête et Pallois dans les 6 mètres touche le ballon de l’avant-bras, penalty ?

Monsieur Letexier après visionnage de la vidéo accorde un penalty er Mbappé tire parfaitement prenant à contre-pied Tatarusanu mais un joueur est rentré dans la surface. 2ème tentative pour l’attaquant parisien mais cette fois il change de côté et le portier nantais capte parfaitement son tir (66ème minute). Nantes s’agace des décisions de l’homme en noir et récolte des cartons tout comme Verratti. (69ème minute). Mais sur une intervention rugueuse de Coulibaly sur Thiago Silva, l’attaquant nantais prend un second jaune , synonyme de carton rouge (71ème minute).

Paris est à 11 contre 10 mais retombe dans ses travers avec toujours un manque de tranchant en attaque. A 15 minutes du terme, Tuchel offre du temps de jeu à Alves et Draxler qui prennent la place de Kurzawa et Choupo-Moting. Le Brésilien se met tout de suite en action et obtient un penalty. Mbappé retrouve Tatarusanu pour le 3ème duel de la soirée dans cet exercice. Le prodige français place son ballon sur la droite du portier trop court pour intervenir (2-0, 85ème minute). Paris termine fort grâce au retour de Dani Alves sur le terrain. Le défenseur auriverde régale le Parc des Princes avec un dernier but sur un lob aussi délicieux qu’inspiré (3-0, 92ème minute).

Paris jouera une 5ème finale de suite après un match maîtrisé face à une équipe de Nantes courageuse mais limitée. Les hommes de Tuchel pourront préparer sereinement les festivités pour le titre de champion (face à Strasbourg ce week-end ?). En tout cas, Paris peut espérer gagner une 13ème Coupe de France face à Rennes le 27 avril prochain au Stade de France.

Les notes des joueurs :

Areola (6) : Le portier parisien est apparu concentré et a fait le boulot malgré une frayeur hormis sur une sortie hasardeuse en toute fin de match sauvé par Kimpembe.

Kehrer (6) : L’international allemand a été sobre et efficace surtout que le danger est plutôt venu de son côté. Par contre il n’a pas apporté grand-chose en attaque avec peu de débordements.

Thiago Silva (7) : Le Brésilien est le patron de cette défense même si il est apparu en difficulté face au volume physique de Coulibaly. A l’expérience, le capitaine parisien a su maîtriser son adversaire direct.

Kimpembe (6,5) : A l’image du bloc défensif, il réalise un match très propre avec de bonnes interventions défensives, toujours à propos. L’international français est à créditer d’un match solide.

Bernat (6,5) :  Très actif comme à son habitude, il a toujours proposé, tenté de provoquer. C’est la vraie bonne pioche du mercato. Sa polyvalence et sa technique sont des vrais atouts pour Paris

Kurzawa (5,5) :  Comme face à Toulouse, il est apparu emprunté techniquement et parfois maladroit mais il a proposé et provoqué mais sans réussite. Alves fait une rentrée fracassante marquant obtenant un penalty et buteur en fin de match.

Marquinhos (6) : Difficile de noter le Brésilien placé au milieu au côté de Verratti. Il a su  faire preuve de combativité et d’application dans ses passes. Remplacé sur blessure par Paredes (5), l’Argentin n’a pas apporté grand-chose et doit régler la mire sur ses longs ballons.

Diaby (5,5) : Très en vue en début de match, il a disparu au fur et à mesure de la première période. Puis même scénario pour lui en seconde période malgré sa bonne volonté, à revoir.

Choupo-Moting (3) : Transparent, parfois maladroit dans ses choix. Il n’a pas su se mettre en position de marquer, inutile par moment. Un mauvais match du Camerounais. Draxler a amené sa touche technique mais sans réussite.

Mbappé (7) : Le meilleur buteur du PSG cette saison était plutôt discret en première période. Plus actif en seconde, l’international français a obtenu 2 pénaltys dont un réussi. Précieux de part ses accélérations et ses provocations balle au pied.

Homme du match : Verratti (7,5)

Le petit italien était partout au four et au moulin. Il a su réguler le jeu du PSG, présent à la récupération. Buteur pour l’ouverture du score marquant au passage son 2ème but de en 2 semaines après celui en sélection. Indispensable, seul bémol son carton jaune mais les habitudes ont la vie dure avec le milieu parisien.

Pierre, Rédacteur en chef

Visuel homme du match : Matthias GFX 

Vidéo homme du match : Alien football