à la uneArticleCompétitionsL'équipeLe ClubRésumé de match

PSG v Montpellier: La promenade parisienne

Paris a écrasé Montpellier 4-0 et conserve la tête de la Ligue 1. Mais l’essentiel est d’avoir vu des progrès, notamment dans le comportement de certains joueurs. De bon augure pour la suite.

Ce vendredi soir, en recevant Montpellier au Parc des Princes, le PSG devait conforter sa place de leader pour le 100ème match de Neymar sous le maillot rouge et bleu, mais aussi pour le retour surprise de Pochettino, sur le banc après son absence à Angers et toute la semaine pour cause de COVID-19.

L’entraîneur argentin continue à aligner la même équipe, celle qu’on imagine face au Barça. Seule exception, Kimpembe victime d’une gastro, ce qui permet à Diallo d’enchaîner. Pour le reste, les quatre offensifs enchaînent cette fois avec Icardi à la place de Kean et le duo ParedesVerratti reste en place au milieu.

La première période parisienne va être intéressante. Du mouvement, des latéraux qui demandent le ballon, un Paredes qui trouve des passes exceptionnelles, ça faisait longtemps que le PSG n’avait produit un jeu aussi cohérent où le fil conducteur est bien identifié.

Paris va évoluer à dix contre onze suite à l’expulsion d’Omlin, le gardien héraultais suite à une faute sur Mbappé. Le français va ouvrir le score d’un subtil ballon piqué, dans le dernier quart d’heure de la première période, sur un bon service de Di Maria. 1-0, c’est le score à la pause. Les parisiens auraient pu (dû ?) mener plus largement s’ils avaient converti les nombreuses situations notamment venus de la droite sur des centres de Florenzi.

Navas et Marquinhos touchés

En seconde période, Paris revient sans Navas, qui a ressenti une douleur aux côtes avant de perdre Marquinhos rapidement à cause d’une gêne musculaire à l’aine. Mais ça ne va pas changer la physionomie de la rencontre. Paris domine toujours et va plier le match en trois minutes.

Tout d’abord pas Neymar, sur une très belle action VerrattiMbappéNeymar, puis par Icardi, à la réception d’un centre de Florenzi qui va enchaîner superbement contrôle – frappe sous la barre. Enfin, par Mbappé, sur un ballon offert par Icardi parfaitement lancé par Neymar. On a même failli assister au but de l’année de Kurzawa. Le français va contrôler et enchaîner un retourné acrobatique qui va terminer sur la barre transversale. Paris s’impose logiquement 4-0 et reste en tête du championnat.

On a bien compris que Pochettino avait son idée de composition et qu’il préparait son équipe pour le match aller face au Barça. Même si on peut penser que la concurrence devrait être plus présente, l’entraîneur argentin, arrivé à la trêve, n’a pas le temps nécessaire pour tester ou tenter de relancer certains joueurs. On sent qu’il préfère installer son équipe, lui donner des automatismes le plus vite possible.

Évidemment, on peut toujours dire que Montpellier a évolué à dix, qu’ils sont été inoffensifs et que c’est la 19ème défense de Ligue 1. Sauf qu’on a déjà vu le PSG tomber dans la facilité dans ce type de scénario et qu’il faut donc souligner le sérieux mis par les joueurs de la capitale lors de cette rencontre.

Enfin de la simplicité dans le jeu

Ce qui est à noter, c’est le mouvement qu’ils ont mis, chose qu’on ne voyait plus depuis un moment, avec des joueurs évoluant trop souvent arrêtés. On notera aussi la simplicité dans le jeu. On sent que la semaine entière d’entraînement a été instructive puisque la plupart des joueurs ont essayé de jouer simple le plus souvent possible.

En ce qui concerne les joueurs, les deux gardiens n’ont rien eu à faire. On espère juste que pour Navas, ce n’est pas trop grave. Marquinhos a été très bon et, pour lui aussi, on espère qu’il s’est arrêté à temps. Diallo continue d’enchaîner les bonnes prestations. Florenzi a de nouveau montré ses capacités offensives et sa qualité de centre. Quant à Kurzawa, il a failli inscrire le but de l’année, mais il a surtout montré que Bernat manque vraiment à cette équipe.

Au milieu, Paredes a réalisé une excellente première période que ce soit dans le travail défensif et dans les passes qu’il a trouvé. À ses côtés, Verratti a été très bon. L’avantage, quand ces deux-là sont présents, c’est que ça évite à Neymar de redescendre chercher des ballons qui n’arrivent pas.

Ce soir, le brésilien n’a pas tout réussi, mais il est impliqué sur la majorité des actions dangereuses et sur les quatre buts parisiens. Icardi a été efficace et excellent dans son jeu dos au but. Pour Di Maria, oui, il est passeur décisif sur l’ouverture du score de Mbappé, mais il a encore trop peu pesé dans le jeu parisien.

Mais que dire du match du français ? Double buteur et passeur décisif, il a réussi son match en terme de statistiques. Mais surtout, il a été dangereux parce qu’il a pris la profondeur au lieu de demander le ballon dans les pieds. Quand il a reçu le ballon, il ne s’est pas arrêté pour défier mais il a pris le ballon en mouvement pour aller faire mal. Enfin, il a simplifié son jeu en jouant en une ou deux touches de balle, en donnant et en proposant. Oui, c’est comme ça qu’il est dangereux et on ne demande rien d’autre que ça : faire ce qu’il sait faire, ce sera déjà très bien.

Paris enchaîne et va avoir huit jours pour préparer le déplacement à Lorient, le dimanche 31 janvier. Il va falloir bien travailler car ce sera la dernière longue période entre deux matchs avant de revenir à une rencontre tous les trois jours. Et cette semaine, le coach sera sur le terrain.

Paris United

GRATUIT
VOIR