à la uneArticleL'équipeLe ClubRésumé de match

PSG v Monaco: Retour sur terre

Dans un match important en clôture de la 26ème journée, Paris s’incline logiquement face à Monaco (0-2). L’attitude globale a été catastrophique, de Pochettino à Mbappé. Paris est 3ème et voit Monaco revenir sur ses talons.

Avec la victoire de Lille en fin d’après-midi à Lorient (1-4), les parisiens savaient ce qu’ils leur restaient à faire pour recoller. Pochettino aligne la même équipe que mardi soir à Barcelone avec le seul Verratti remplacé par Herrera dans le onze de départ.

Dès le début de rencontre, on sent des parisiens qui ont du mal à entrer dans leur rencontre. Manque d’intensité, manque de rythme, pas de pressing, lignes écartées, rien ne va. Monaco va en profiter pour prendre les devants. Une action menée à un rythme de vétéran mais avec justesse, un marquage parisien très lâche, et Diop qui ouvre le score.

Paris va se réveiller, faire reculer les monégasques, mais sans trouver d’ouverture. Icardi est introuvable, Mbappé a décidé d‘être le Mbappé énervant et avec ce trio au milieu, impossible de créer quelque chose.

À la pause, Monaco mène 0-1 et on attend de Pochettino une réaction, notamment dans l’organisation et le choix des joueurs. Malheureusement, ce ne sera pas le cas, Paris attaque la seconde période avec la même équipe. Et Paris va le payer. Une défense qui ne se dégage pas, Herrera qui perd le ballon dans sa surface et Maripan qui double la mise.

L’entraîneur argentin fait alors entrer Verratti et Rafinha aux places de Gueye et Herrera. C’est un peu mieux, mais le mal est déjà fait. Paris ne se créera qu’une demi-occasion, sur une tête de Kean captée tranquillement par Lecomte.

Paris s’incline pour la sixième fois de la saison et Pochettino est responsable de qui s’est passé.

La décompression et la fatigue, surtout mentale, après un match de coupe d’Europe, c’est souvent le cas. Au lieu d’apporter un peu de fraîcheur, Pochettino a choisi de reconduire tout le monde, sauf celui qui te permet d’exister dans le jeu : Verratti. Il avait Draxler ou Rafinha, il a choisi d’aligner Herrera et Gueye au milieu. Comment imaginer produire du jeu avec ce milieu aussi peu créatif ?

Pochettino s’est trompé du début à la fin

Dans sa lecture du match, encore une fois, l’argentin a subi. Des changements s’imposaient dès la mi-temps, il n’en a pas fait.

Derrière, Navas n’a pas été le sauveur habituel. On ne lui en tiendra pas rigueur, il a ramené tellement de points. Sur les quatre défenseurs, Marquinhos a surnagé sans être très bon, mais les trois autres ont été dépassés. Au milieu, Paredes a souffert pour garder le ballon et pour trouver des passes, notamment parce qu’aucun joueur n’était disponible plus haut. Quant à Herrera et Gueye, que dire ? Inutiles au possible, incapables de trouver des passes intéressantes, mais en plus, dans leur placement, ils n’apportent aucune solution.

Devant, Kean s’est créé la seule occasion mais a été très brouillon dans l’utilisation du ballon. Icardi a été introuvable. La question, c’est de savoir pourquoi Mbappé a joué tout le match ? Manque de simplicité, aucun dribble réussi, aucune envie, aucun effort à la perte de balle.

Paris est ce soir à quatre points de Lille. Ce soir, tout le monde s’est trompé, de Pochettino à Mbappé en passant par Paredes, Gueye ou Icardi. Monaco est même revenu à deux points. À douze journées de la fin, non seulement le titre va être compliqué à aller chercher, mais même la place en Ligue des champions est loin d’être assurée. On n’a pas fini de souffrir.

Paris United

GRATUIT
VOIR