à la uneArticleCompétitionsL'équipeLe ClubRésumé de match

PSG v Juventus : Laborieux mais victorieux

Pour la première journée de la phase de groupe de ligue des champions, le PSG s’impose 2-1 face à la Juve. Des parisiens qui se sont fait peur alors qu’ils auraient pu assommer les turinois.

Quand retentit la musique de la ligue des champions, on a la sensation que la saison démarre vraiment. Avec la réception de la Juve, grand nom européen, c’était encore plus le cas ce soir. Pour cette rencontre, Christophe Galtier faisait démarrer le onze le plus aligné depuis le début de saison, sans surprise.

La première va comporter deux phases. Une première demi-heure maitrisée pendant laquelle le PSG va faire la différence par Mbappé. Servi une fois par Neymar et une autre par Hakimi, le français va permettre à son équipe de prendre les devants.

Pendant cette période de domination, les turinois vont quand même se créer quelques situations sur des phases de transition et même être tout près de marquer, mais Donnarumma faisait le travail. Puis, doucement, Paris va reculer et laisser le ballon aux italiens, heureusement, peu dangereux avant la pause.

Paris ne tue pas le match

Au retour des vestiaires, Turin était plus agressif, plus haut et dictait le rythme du match. Cela n’empêchait pas les partenaires de Marquinhos de se créer une énorme occasion, en contre. Malheureusement, Mbappé oubliait Neymar, seul devant le but. Presque immédiatement, la Juve égalisait de la tête par Mac Kennie, bien aidé par une sortie hasardeuse de Donnarumma. 2-1, le match était relancé et Paris subissait dix minutes compliquées.

Les joueurs de la capitale se reprenaient enfin, bien aidés par le duo VitinhaVerratti, énormes de justesse et d’efforts au milieu. Malheureusement, ils ne trouvaient pas le moyen d’inscrire ce troisième but pour respirer. Sur chaque action turinoise, on sentait même le Parc retenir son souffle, comme si les vieux démons étaient toujours présents.

Paris s’imposait finalement 2-1 et battaient la Juve pour la première fois de son histoire.

Pour cette première rencontre de C1 de la saison, les joueurs de Galtier n’ont pas tout réussi, loin de là. Face à une Juve à la recherche de certitudes, ils ont parfois trop laissé le ballon aux italiens et leur ont permis de donner le tempo du match. Était-ce un choix ou ont-ils été forcés à le faire ? De plus, l’entraineur parisien a mis du temps à coacher et malgré la timide prestation de Messi, entre autres, il ne sortit l’argentin qu’autour de la 85ème minute.

Verratti – Vitinha omniprésents

Côté joueurs, Donnarumma n’a pas rassuré et ça devient inquiétant. Entre un jeu au pied médiocre et des sorties aériennes hasardeuses, l’italien n’est plus aussi serein que lors de son arrivée.

En défense, Kimpembe a répondu présent dans les duels, tout comme Ramos, qui y a ajouté quelques renversements très intéressants. Quant à Marquinhos, il a alterné, comme depuis plusieurs mois, le bon, avec des interventions tranchantes, et le moins bon, avec des hésitations qui ont laissé les attaquants italiens prendre possession du ballon trop facilement.

Au milieu, le duo VerrattiVitinha a rayonné. Défensivement, ils ont coupé un grand nombre de transitions, soit par la lecture du jeu, soit par des tacles ou des replis à haute intensité. Avec le ballon, ils ont également permis de donner des temps de respiration à l’équipe, surtout en seconde période, quand celle-ci souffrait.

Sur les côtés, Hakimi a une nouvelle fois été snobée. Pourtant, c’est de lui qu’est venu le deuxième but. À gauche, Mendes a fait des différences. Problème : il n’y avait alors personne dans la surface pour récupérer un éventuel centre.

Devant, Messi a eu quelques fulgurances, mais trop peu pour un joueur de ce niveau. Mbappé a marqué, deux fois, mais il a aussi oublié Neymar deux fois, à chaque pour tuer la rencontre. Quant au brésilien, il a offert le premier but à Mbappé d’une superbe louche par-dessus la défense. Il a permis à son équipe de remonter le ballon, mais il a surtout énormément travaillé, à contrario de ses deux compères qui n’ont fait, pratiquement, aucun travail défensif.

Il fallait gagner ce soir et Paris l’a fait. Il fallait battre la Juve pour la première fois de l’histoire, et Paris l’a fait. Mais il fallait gagner des certitudes, et Paris ne l’a pas fait. Contre cette faible Juve, les parisiens ont subi trop d’occasions et ont laissé leur adversaire en vie trop longtemps. On retiendra quand même la victoire qui permet d’entamer de la meilleure manière comptable cette phase de groupe.

crédit photo : PSG.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR