à la uneL'équipeRésumé de match

PSG v Celtic : Une victoire avant la finale

Pour sa dernière rencontre de préparation, le PSG s’est imposé 4-0 face au Celtic Glasgow. Les joueurs de Thomas Tuchel ont désormais deux jours avant de se rendre au Stade de France pour affronter Saint-Etienne.

D’habitude, dans une préparation normale, le PSG affronte des équipes de très haut niveau comme le Real, Chelsea ou encore Manchester City. Cette année, en raison de la crise sanitaire et des championnats étrangers qui sont encore en cours, les Parisiens ont donc affronté Le Havre (ligue 2), Waasland-Beveren (descente en D2 belge programmée) et le Celtic Glasgow (champion d’Ecosse). On n’attendait donc pas d’enseignements de ces trois rencontres, si ce n’est de revoir le PSG jouer et jauger de l’état de forme global des joueurs.

Ce mardi en fin de journée, les Parisiens ont donc joué leur dernier match amical avant les deux finales de coupes nationales. Il y aura une dernière rencontre prévue après ces deux rencontres face à Saint-Etienne et l’OL, face à Sochaux, le 5 août, avant le départ pour le final 8 et le quart de finale face à l’Atalanta.

En attendant, les partenaires de Tiago Silva, qui jouait (normalement) sa dernière rencontre sur la pelouse du Parc des Princes, ont pu étrenner leur nouveau maillot, design Hechter, l’année des 50 ans du club. Le PSG, au Parc, avec un maillot PSG et les couleurs PSG, l’évènement était peut-être là.

Plus collectif en seconde période, encore une fois

Pour ce qui est de la rencontre, Thomas Tuchel avait aligné une équipe proche de l’équipe-type, en première période, avec notamment le quatuor offensif. Mais force est de constater que l’équipe a plus évolué en 4-2-3-1, avec un Neymar numéro 10 et un Mbappé côté gauche, qu’en 4-4-2. Sur la première action, le Brésilien trouvait parfaitement le Français, d’une subtile ouverture dans la profondeur pour l’ouverture du score, avant d’être à la conclusion du deuxième but.

Autour de cela, on a vu une équipe parisienne bousculée pendant une bonne dizaine de minutes, n’arrivant pas à ressortir le ballon et à trouver ses joueurs offensifs. Comme le dira Mbappé, ils en avaient besoin car, jusque-là, l’adversité avait été beaucoup trop tendre. Le PSG a besoin de monter en puissance après quatre mois sans match officiel.

En seconde période, nouvelle équipe et, comme face à Waasland-Beveren, plus de collectif. Oui, l’équipe avec Mbappé, Neymar, Icardi et Di Maria est sûrement plus forte, mais celle de la seconde période respecte plus le jeu.

Quand, en première période, Neymar a joué quelques un-contre-un pour répondre à des coups qu’il venait de prendre, ou qu’il cherchait systématiquement Mbappé, l’équipe de la seconde période faisait circuler le ballon et le donnait aux joueurs en mouvement. Herrera, sur une reprise suite à un mauvais renvoi de la défense et une petite faute de main du gardien écossais, puis Sarabia, d’une magnifique reprise suite à un service parfait de Verratti, permettaient au club de la capitale de l’emporter 4-0.

Comme sur toute cette préparation, aucun enseignement ne peut être tiré. On notera quand même quelques satisfactions : personne n’a l’air d’être blessé et certains joueurs jouent toujours aussi justes (Sarabia, Verratti, Paredes).

Place désormais à la finale de la Coupe de France, vendredi 24 juillet à 21H au Stade de France (à suivre sur France 2). Un remake de la finale de 1982, premier titre remporté par le PSG (2-2, victoire aux tirs aux buts).

Paris United

GRATUIT
VOIR