à la uneCompétitionsRésumé de match

PSG v Amiens : Paris s’impose facilement, match idéal avant Naples

Après la trêve internationale, retour au championnat pour une équipe du  PSG remaniée qui enchaîne une 10ème victoire consécutive. Le record est une nouvelle fois battu. Face à une équipe amiénoise valeureuse, les Parisiens ont su montrer leur force sans pour autant dominer outrageusement la rencontre. Retour sur ce match.

 

Le PSG en mode diesel  

Après un début de match très poussif, en dépit des efforts offensifs notamment par Di Maria avec quelques centres manqués, le PSG ouvre le score rapidement.

Après un énorme arrêt du gardien amiénois, Régis Gurtner, sur une frappe lourde de l’ailier argentin, ce dernier est battu, à la 11ème minute. L’intenable joueur de l’albiceleste envoie un corner parfait sur la tête de Marquinhos, qui croise parfaitement sa tête dans le petit filet. Le PSG ne réalise pas une entame de match exceptionnelle mais débloque la situation grâce à un coup de pied arrêté. 1-0. Le portier picard est de nouveau sollicité par le numéro 11 parisien, à la 20ème minute, qui propulse le cuir mais ne peut tromper sa vigilance.

Suite à cela, le jeu se cantonne au milieu de terrain, avec deux équipes peu entreprenantes. Thilo Kehrer tente même sa chance de très loin, en vain, à la 30ème minute. Le seul à vraiment sortir du lot durant cette première période, c’est bel et bien Di Maria. Omniprésent, il est l’homme de toutes les actions côté parisien. Son entente avec Juan Bernat est d’ailleurs très intéressante. Edinson Cavani n’est pas loin d’inscrire un but en reprenant de la tête un corner de l’inévitable feu-follet argentin. Cependant, Gurtner veille au grain.

Ensuite,  Di Maria envoie un corner au premier poteau, coupé cette fois-ci par Rabiot qui marque au quasi même endroit que Marquinhos, 2-0, 42ème minute. Le PSG aura même l’occasion de mener 3-0 avec Cavani qui rate un amour de ballon donné par Juan Bernat. Le PSG rentre au vestiaire avec une avance de deux buts et peut remercier Papus Camara, avec qui les corners ont été travaillés, c’est payant pour cette première période.

 

Des petits bobos et une fin de match canon

La seconde période voit la sortie de Marco Verratti, légèrement touché à la cuisse et remplacé par Lassana Diarra, pour ne prendre aucun risque. Alphonse Aréola est lui aussi sollicité pour la première fois, avec une double parade sur Monconduit et ensuite Ghoddos, le plus gros danger côté picard (47ème minute). Après l’Italien, c’est Angel Di Maria qui cède sa place à la 58ème minute, lui aussi touché. Le coach allemand ne prend aucun risque avec ses joueurs. C’est le jeune Moussa Diaby qui obtient du temps de jeu pour le suppléer.

Le PSG se contente de gérer son avance, sans prendre beaucoup de risques et face à des amiénois qui semblent résignés.

 

Alors que Paris se dirige vers une victoire à minima, un nouveau but est inscrit  par l’intermédiaire de Julian Draxler, à la 80ème minute. Sur un centre du remuant Juan Bernat, le milieu de terrain se retrouve seul au point de pénalty et peut ajuster le gardien pour placer une tête imparable, 3-0.

Dans la foulée, ce n’est autre que la pépite Kylian Mbappé qui vient lui aussi ajouter sa pierre à l’édifice. Sur une remise de Diaby, le prodige français envoie une frappe au premier poteau, imparable, 4-0, 82ème.

Moussa Diaby y va également de son but. Profitant d’un léger cafouillage dans la surface, il crochète un défenseur avant de marquer facilement du pied droit. 5-0, 87ème minute.

Le PSG a fait preuve d’un certain réalisme avec 5 buts sur 8 tirs cadrés. La gestion de ce match a été finalement parfaite et cela est de bon augure avant la réception de Naples, mercredi soir prochain.

 

Les notes du match :

Aréola (6) : Présent sur les quelques tirs concédés, le portier français a fait le job, ni plus ni moins. Seul bémol,sa fébrilité dans le jeu au pied.

Nkunku (5) : Aligné en tant que latéral droit sur ce match, le jeune parisien n’a pas eu grand chose à faire face à des amiénois reculés dans leur moitié de terrain.

Marquinhos (6,5) : Capitaine pour cette rencontre, Marquinhos a tenu son rang. Impeccable en défense, il a aussi inscrit son premier but de sa saison. Un très bon match du brésilien.

Kehrer (5) : Peu sollicité, le jeune joueur allemand n’a pas eu besoin de montrer toute l’étendue de son talent.

Bernat (6) : Sa montée en puissance se confirme. Très costaud sur son côté gauche, il est également passeur décisif ce soir. Très bon match du latéral espagnol.

Rabiot (6) : Toujours très bon dans l’anticipation, Rabiot a encore rendu une copie conforme à ses performances habituelles. Auteur d’un but, il en est à trois cette saison en Ligue 1.

Verratti (5) : Peu en vue lors de la première période, le milieu italien a été contraint de sortir à la pause, touché à la cuisse. Tuchel le préserve en vue de la Ligue des Champions.

Draxler (5,5) : Match assez terne pour le milieu allemand, jusqu’au but inscrit en seconde période.

Mbappé (6) : Dans un match où il n’a pas eu beaucoup de ballons, le jeune virtuose français a usé de son talent pour marquer son but.

Cavani (4) : Le Matador a eu des opportunités pour marquer, sans succès. Performance très moyenne pour l’Uruguayen, match frustrant pour le numéro 9 parisien.

 

Homme du match : Di Maria (7)

Double passeur décisif, le joueur argentin a éclaboussé le terrain par son talent technique. Malgré une sortie précoce, à la 58ème minute, c’est lui qui a donné le tempo au  jeu parisien et a permis au PSG d’asseoir sa suprématie.

La vidéo de sa performance individuelle

Julien

Paris United

GRATUIT
VOIR