à la uneArticleCompétitionsL'équipeLe ClubRésumé de match

Pays de Cassel-PSG (0-7) : En toute logique

Après un début de rencontre sans envie, les parisiens s’imposent facilement face à Pays de Cassel. Ils ont gagné le droit d’aller au stade Vélodrome pour les huitièmes de finale.

Ça s’annonçait très déséquilibré sur le papier à cause de l’écart de division (6) mais surtout parce que Christophe Galtier confirmait ce qu’il avait annoncé en conférence de presse, c’est-à-dire aligner sa meilleure équipe.

Pourtant, après vingt-cinq minutes de jeu, non seulement les parisiens ne s’étaient créés aucune occasion, mais les nordistes s’étaient même permis de réaliser quelques séquences de possession très intéressantes dont une sortie de balle de derrière de très haut niveau. Leclerc, milieu récupérateur de cette équipe, réalisait même un début de rencontre époustouflant.

Mais une fois l’ouverture du score, l’écart se fit en à peine onze minutes. Le temps pour Mbappé, trois fois, et Neymar de permettre au PSG de mener 0-4.

Malgré la prestation très moyenne de plusieurs joueurs et le risque de blessure sur une pelouse en mauvais état, l’entraîneur parisien n’effectuait aucun changement au retour des vestiaires. Mbappé enfonçait le clou avant l’heure de jeu et Paris menait tranquillement 5-0. Puis, c’était au tour de Soler de marquer sur une passe de Neymar et d’offrir une passe décisive à Mbappé ensuite. 7-0. C’était le score final.

Le retour de Pembélé

Christophe Galtier a donc tenu parole. Il n’a pas aligné une équipe bis mais bien sa meilleure équipe, à l’exception de Hakimi remplacé par Pembélé, qui fêtait son retour à la compétition après sa grosse blessure contractée lors de son prêt à Bordeaux.

Même si on peut comprendre que les casselois aient tout donné en début de rencontre, et que la motivation parisienne n’ait pas été au top, la première demi-heure des joueurs de Galtier fut désastreuse, tant dans l’impact que dans l’utilisation du ballon.

Côté joueurs, Navas n’a rien eu à faire. En défense, Pembélé reprenait et il fut intéressant sur le côté droit, même si on a senti qu’il manquait de repère. À gauche, Mendès a mis un peu de temps à trouver du rythme mais, ensuite, c’est de lui que sont venues beaucoup de différences.

Au milieu, Sanches enchaîne enfin même s’il ne fut pas rayonnant. Mais pour lui, le principal est ailleurs : se rassurer et éviter les blessures. Vitinha a été plus intéressant, compensant et essayant d’être le plus juste possible. Quant à Soler, même s’il a marqué, on ne peut pas dire qu’il se soit rassuré sur le plan technique.

Neymar a pris des coups mais il a aussi eu des réactions disproportionnées. Son carton jaune lui vaut d’être en sursis et s’il en reçoit un face à Montpellier, il manquera le déplacement à Marseille en Coupe de France. Devant lui, Ekitike a eu du mal à exister, ne sachant pas se situer, s’il devait décrocher ou rester devant en point de fixation. Il a d’ailleurs pris une soufflante de son coach juste avant l’ouverture du score. Enfin, Mbappé a permis de débloquer la situation puis a inscrit cinq buts.

Galtier parlait d’automatismes à retrouver, pas sûr que la soirée soit satisfaisante de ce côté. Elle a juste permis à certains d’avoir du temps de jeu ou d’en retrouver après de longues blessures. Les parisiens iront donc affronter l’OM en huitième de finale, une semaine tout juste avant de recevoir le Bayern.

Crédit photo : psg.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR