à la uneRésumé de match

Paris fête son 8ème titre, Mbappé buteur

Champions de France 2018-2019 avant même de disputer son match, le PSG a mis un point dhonneur à lemporter dimanche soir au Parc face à lAS Monaco (3-1), grâce à un triplé de Kylian Mbappé. Neymar, entré à la mi-temps, et Edinson Cavani ont participé à la fête.

 

Et de huit ! Bénéficiant du match nul du dauphin lillois sur le terrain de Toulouse (0-0), le Paris-Saint-Germain est entré sur la pelouse d’un Parc bien calme (une grande partie de la tribune Auteuil étant fermée), auréolé d’un nouveau titre de champion de France. C’est le huitième de son histoire lui permettant de revenir à hauteur de Nantes et  Monaco au palmarès. Ce nouveau titre n’a pas empêché les Parisiens de s’imposer face à l’AS Monaco (3-1) avec un  Kylian Mbappé phénoménal.

Mbappé sans pitié avec son ancienne équipe 

La fête a commencé timidement. Comme lors de ses dernières sorties, les hommes de Thomas Tuchel ont peiné à construire leurs attaques et se sont montrés vulnérables défensivement en début de rencontre. La première mèche est d’ailleurs allumée par les Monégasques. Lancé sur le côté gauche par Radamel Falcao, Rony Lopes résiste au retour de Thilo Kehrer et croise sa frappe. Heureusement pour Paris, Alphonse Areola attentif détourne  (7e).

Arrive ensuite le premier tournant de cette rencontre, Danijel Subasic, blessé, laisse sa place dans les buts à Diego Benaglio dès la 10e minute. Le portier monégasque n’a pas le temps de se chauffer qu’il se fait surprendre, tout comme son équipe, par un contre éclair du PSG. Trouvé au niveau du rond central, Kylian Mbappé lance Moussa Diaby en profondeur. Le jeune ailier retrouve Mbappé dans la surface. et catapulte le cuir dans la lucarne de Benaglio, fraîchement entré en jeu (1-0, 15e).

Ce but a le don de libérer les Parisiens qui prennent le contrôle de la rencontre. Attention toutefois à des Asémistes à l’affût de la moindre opportunité. C’est pourtant le PSG qui manque le but du K.O. Mbappé, décidément très remuant face à son ancien club, parvient à récupérer un ballon de Paredes mais perd son face-à-face avec Benaglio (33e). Ce n’est que partie remise pour le champion du monde.

Cinq minutes plus tard, après un superbe travail collectif mené par Marco Verratti, Alves lance  parfaitement Kylian Mbappé dans la profondeur qui remporte cette fois-ci son duel avec le gardien de Monaco et glisse la balle dans le petit filet monégasque (2-0).

Le retour de Ney

Une dernière parade d’Areola sur une tentative de Gelson Martins et les champions de France rentrent regagnent le vestiaire en ayant fait le break. De retour sur la pelouse, le Parc s’anime (enfin) avec l’entrée de Neymar à la place d’un Layvin Kurzawa bien discret. Le Brésilien n’avait plus joué depuis le 23 janvier,  lors de la réception de Strasbourg (2-0) pour les 16es de finale de Coupe de France.

Avec son numéro 10, le PSG est plus tranchant mais c’est Kylian Mbappé qui se met encore en évidence. Trouvé au centre du terrain, le Français mystifie Kamil Glik d’une accélération et frappe dans l’angle fermé. Hélas, pour l’attaquant du PSG, son tir est repoussé par le poteau de l’ASM.

Face aux vagues d’attaques parisiennes, les joueurs de Leonardo Jardim peinent à sortir la tête de l’eau. Sur une nouvelle offensive parisienne, Dani Alves est trouvé sur le côté droit. L’Auriverde lève la tête et sert Mbappé, libre au deuxième poteau, pour un triplé (3-0, 55e).

Perdu pour perdu, les Monégasques se montre plus entreprenants. Sans parvenir pour autant à sauver l’honneur. Réaction d’orgueil des Monégasques et le match est plus décousu.

Le Parc reprend vit quand Edinson Cavani part s’échauffer. Le public parisien réserve d’ailleurs une belle ovation au Matador pour son entrée en jeu (73e). Les Parisiens sont toujours dangereux mais finissent par se déconcentrer. La sanction est immédiate. Aleksandr Golovin profite d’une relance contrée de Marquinhos pour récupérer le ballon et réduire la marque (80e, 3-1).

Pourtant peu mis en danger par les Monégasques, ce but replonge les joueurs de la capitale dans leurs travers de ces dernières semaines. Après avoir perdu Verratti (touché à la cheville), Paris termine la rencontre à 10 suite à la sortie sur blessure de Thilo Kehrer (90e). L’infériorité numérique ne change rien au score (3-1) et le champion fête de manière très modeste son nouveau titre.

Car la finale de la Coupe de France, samedi prochain (21 heures) face à Rennes, approche à grands pas. Alors oui, il n’y pas beaucoup de suspense en cette fin de saison, surtout en championnat, mais c’est surtout car Paris a  réalisé une grosse saison pour se faciliter la vie en Ligue 1.

Xavier Trèfle, au Parc des Princes pour Paris United

 

Les notes

Homme du match : Mbappé (9)

Triple buteur, 30 buts marqués en Ligue 1. Encore un match exceptionnel de l’international français. Il a été le fer de lance de l’attaque parisienne. Il a parfaitement su se placer utilisant sa vitesse à bon escient, Il a été intenable et buteur, le grand artisan du 8ème titre du PSG.

 

Diaby (7) : Passeur décisif sur le but de Mbappé, le « titi » parisien a essayé, provoqué en faisant parler sa vitesse. Il a su se montrer disponible et inspiré. Sa vitesse et son activité ont été précieuses.

Alves (7) : Le Brésilien a fait parler son expérience malgré un déficit de vitesse. Il a su faire des fautes utiles et est double passeur décisif sur les 2ème  et 3ème buts. 

Kurzawa (3) : Le latéral gauche parisien s’est retrouvé dans un rôle de milieu gauche qui ne lui convient pas. Il a perdu de nombreux ballons dû à une technique défaillante. Il a tenté de dédoubler par moment mais il n’y a eu aucun bon centre de sa part. Remplacé par Neymar (5) en seconde mi-temps. Le génie brésilien était attendu pour son retour et il a été généreux dans l’effort. Toujours juste techniquement, il a apporté son écot à la victoire parisienne.

Dagba (6) : Le jeune défenseur parisien s’est retrouvé lui-aussi dans un poste qui n’est pas le sienne. Il s’est montré plutôt sobre dans son placement, dans ses passes. Plus actif en 2ème période.

Paredes (5) : Le milieu argentin accompagné Verratti au cœur du jeu parisien, il a tenté de faire valoir son jeu long sans grand succès. Match plutôt neutre et remplacé par le chouchou du Parc, Edinson Cavani. L’Uruguayen est toujours généreux dans l’effort, il a retrouvé la forme et ça s’est vu.

Verratti (7) : L’Italien a retrouvé ses standards, il a été le patron du milieu de terrain. Il a donné le tempo à son équipe, très utile à la récupération. Il a une fois de plus pris des risques mais toujours aussi fort dans la maîtrise du ballon. Sort sur blessure remplacé par Draxler.

Kehrer (5) : L’international allemand a fait preuve de plus de sérénité auxcôtés de Marquinhos. Il est pris en début de match dans son dos mais pas d’erreur notable. Il a été le moins bon des 3 défenseurs.

Marquinhos (7) : Le retour du défenseur brésilien a fait un bien fou au PSG, Kimpembe et Kehrer sont apparus plus serein à ses côtés.  Il a été le patron de la défense dans les airs, dans les duels.

Kimpembe (6) : Le natif de Beaumont-sur-Oise a retrouvé son niveau et a bien défendu. Il a été costaud dans les duels et a fait preuve de lucidité dans ses interventions.

Aerola (6) : Le portier parisien a été très concentré, présent sur les rares occasions monégasques. Sérieux et appliqué, il a rassuré sa défense dans les bons moments.

Notes : Pierre Gousseau, rédacteur en chef