à la uneRésumé de match

Paris a répondu au combat proposé par Strasbourg

Après son match nul à Bordeaux (2-2), le PSG a de nouveau terminé à égalité mercredi soir à Strasbourg (1-1). Privés de Neymar, les joueurs de Thomas Tuchel ont effectué une seconde période de meilleure facture sous l’impulsion de Kylian Mbappé. Faute d’avoir gagné, Paris ne sait toujours pas perdre et ce n’est pas une mauvaise nouvelle avant de se rendre sur le terrain de l Étoile Rouge, mardi prochain (21 heures), pour la dernière journée de Ligue des Champions.

 

Paris prend un point à Strasbourg. Une semaine avant de jouer un match décisif à Belgrade, le PSG est parti chercher un point en Alsace (1-1) au terme d’un rude combat proposé par les hommes de Thierry Laurey. Après 16 journées, dont 14 victoires, le club de la capitale ne connaît toujours pas la défaite. Perdre était même une option envisagée après une première période où les Parisiens ont livré une copie bien pâle. En l’absence de Neymar, et avec Kylian Mbappé sur le banc, Thomas Tuchel a gardé son 3-5-2 en procédant à une large revue d’effectif.

 

Paris bégaie en attaque

Et cela se ressent sur le début de rencontre de ses joueurs qui tentent de se trouver en assurant leurs passes. Le PSG se créé ses premières opportunités sur corner mais elles sont infructueuses. A la 16e minute, Julian Draxler effectue une transversale pour Thomas Meunier qui remise de la tête pour Cavani. L’Uruguayen temporise et talonne pour le Belge qui, sous pression de la défense strasbourgeoise , ne cadre pas sa frappe (16e).

Paris attaque mais se montre trop brouillon. L’action la plus sérieuse est alsacienne. Lionel Carole intercepte la balle et transmet dans le dos de la défense parisienne à Kévin Zohi qui dévisse sa frappe (31e). Le tournant du premier acte intervient à la 37e minute. Sur un centre de Carole, Thilo Kehrer touche le ballon de la main et Antony Gautier, avec l’aide de la VAR, désigne le point de penalty. Kenny Lala se présente face à Alphonse Areola et prend le gardien parisien à contre-pied pour l’ouverture du  score (1-0, 38e).

Paris tente de relever la tête mais le manque de mouvement offensif ne bouscule pas un bloc alsacien bien en place. Le PSG rentre au vestiaire la tête basse et Thomas Tuchel, mécontent de la première période de son équipe, décide de faire rentrer Kylian Mbappé à la place de Stanley Nsoki, dès la mi-temps.

 

Mbappé change la donne

Rabiot évolue en défense centrale et Choupo-Moting s’exporte sur l’aile gauche. L’entrée du champion du monde change le visage de son équipe. A la 51e minute, Mbappé délivre un superbe centre pour Kehrer dont la tête est repoussée du pied par Sels. Superbe arrêt du portier de Strasbourg. Paris attaque mais se montre trop imprécis dans la zone de vérité. Une imprécision que l’on retrouve également sur un coup-franc, provoqué par Kylian Mbappé, et laissé par le Français au Matador. À environ 20 mètres, plein axe, le buteur enlève trop sa frappe qui passe au-dessus des buts adverses (62e).

L’ancien monégasque va être récompensé de sa débauche d’énergie. Après un centre de Dani Alves, le Français est fauché dans la surface par Lala. Penalty pour le PSG. Cavani a la bonne idée de frapper en force et la balle rentre alors que Sels parvient à la toucher (1-1, 71e).

Paris maintient la pression et la tête des Strasbourgeois sous l’eau. Les joueurs de Thierry Laurey sont dépassés et Paris est à deux doigts de prendre l’avantage sur un centre de Meunier mais le coup de boule de Kehrer est encore repoussé par Sels (79e). Le dernier rempart alsacien est de nouveau décisif sur une bonne frappe de Choupo-Moting, trouvé par Draxler, boxée par le gardien alsacien. Paris marque le pas et Strasbourg est proche du hold-up. Sur un service de Lebo Mothiba, Adrien Thomasson oblige Areola à une superbe parade (89e). Les Strasbourgeois pensent même prendre l’avantage quand Thomasson catapulte, d’une tête, la balle au fond des filets parisiens après un centre déposé de Fofana mais le numéro 26 de Strasbourg est hors jeu. Dani Alves envoie la dernière opportunité dans le ciel alsacien et monsieur Gautier siffle la fin du match.

Paris repart avec un nul pour la deuxième journée de suite. A Strasbourg, les hommes de Thomas Tuchel ont souffert lors de la première mi-temps avant de se ressaisir lors de la deuxième période où l’entrée de Kylian Mbappé aura été déterminante. Paris est toujours largement en tête du championnat avec 44 points, quatorze de plus que leur dauphin lillois. La prochaine rencontre du PSG prévue samedi avec la réception de Montpellier étant reportée, Paris se tourne maintenant vers Belgrade pour la dernière journée de Ligue des Champions, mardi prochain (21 heures).

 

Les notes des joueurs : 

Areola(6) : Le portier parisien n’a pas eu beaucoup d’occasions de se montrer durant la première période et il s’incline sur penalty face à Lala. Encore moins sollicité par la suite, il s’est montré décisif en sortant une frappe de Thomasson dans les dernières minutes (89e).

Kehrer (6) : L’Allemand monte clairement en puissance. Il est l’auteur de belles interventions mais, hélas, c’est lui qui laisse traîner sa main et donne un pénalty pour l’ouverture du score strasbourgeoise.

Nsoki (3): Le Titi n’a pas semblé dans son match. Il a même semblé frustré de ne pas être servi par ses partenaires. Remplacé à la mi-temps par Kylian Mbappé. Le Français a métamorphosé le PSG. Son incessante activité a mis au supplice la défense de Strasbourg. Il provoque notamment le pénalty de l’égalisation (7).

Kimpembe (6) : Avec les absences de Thiago Silva et Marquinhos, le Français avait le rôle de taulier en défense. Dur sur l’homme il n’a pas été mis en danger par les attaquants adverses.

Meunier (5,5) : De retour, le Belge n’a pas réalisé sa meilleure performance. Il n’a pas souvent été trouvé sur le côté lors de la première mi-temps. Il fut plus sollicité lors de la seconde période et s’est montré plus actif. Ses centres ont amené de nombreuses opportunités. 

Verratti (5,5) : Dépositaire du jeu parisien et en manque de propositions, il a dû user des ballons par dessus la défense en début de match. Il a eu du mal à ajuster ses passes dans la zone décisive. Averti à la 88e.

Rabiot (5,5) : Plus en retrait que ses partenaires du milieu, il a pâti, comme Verratti, du manque de mouvement en attaque. Aligné en défense centrale en deuxième mi-temps, le Parisien s’est bien débrouillé car son équipe a évolué très haut. Vigilant sur les contres adverses. 

Diaby (5) : Disponible et entreprenant sur son côté gauche à l’entame de la rencontre. Son activité a baissé comme l’ensemble de l’équipe. Sermonné par Mbappé sur une percée dans la surface alsacienne car il a préféré tenter sa chance. Il a peu à peu disparu avant d’être remplacé par Dani Alves (69e). Le Brésilien a encore fait une belle entrée, nerveuse, en distribuant de nombreux ballons dans les 16 mètres strasbourgeois. Une dernière opportunité manquée. 

Draxler (5) : L’Allemand a été plutôt discret en première période avant de connaître un léger mieux lors du second acte. Trop peu par rapport à ce qu’il peut apporter dans l’équipe. Averti à la 30e pour une intervention en retard sur Martin.

Choupo-Moting (6) : Il a tenté d’apporter son physique et montré une technique intéressante mais n’a pas mis en difficulté la défense de Strasbourg. Replacé sur le côté gauche en deuxième mi-temps, il a montré de belles choses en dévoilant un peu sa technique et (oui oui) sa vitesse intéressante vu son gabarit.

 

Homme du match : Cavani (6,5)

crédit : @MatthiasGFX

Très remuant et capitaine du PSG, l’Uruguayen s’est démené surtout en défense en première période. L’entrée de Mbappé lui a permis de se procurer des occasions mais c’est sur penalty qu’il a égalisé pour son équipe. Son 10e but de la saison.

Xavier Trèfle pour Paris United

Affiche en-têteFloriangzd1