à la uneRésumé de match

Match amical Dynamo Dresde v PSG : un nouveau départ

Pour ce match de reprise dans la fraîcheur du Rudolf Harbig Stadion (temps gris, 16°C au coup denvoi) face au Dynamo Dresde, le PSG de Thomas Tuchel avait pour unique objectif de se remettre en jambes après une première semaine dentraînement marquée par de nombreuses absences.

Le groupe disponible et la composition de départ

Pour ce premier match amical de la saison 2019-2020, le PSG se déplace avec un groupe de 24 joueurs très rajeuni. Les joueurs Sud-américains n’ont pas repris suite à la Copa America, et le onze de départ de Thomas Tuchel est le suivant avec une majorité de joueurs espagnols (4) au coup d’envoi : Areola, Meunier,  Kehrer,  Bernat,  Kurzawa, Verratti, Herrera, Draxler, Sarabia, Jésé, Mbappé

C’est Alphonse Areola qui porte le brassard de capitaine, et on retrouve sur le banc sa doublure du soir en la personne de Kevin Trapp, ainsi que toute la jeunesse parisienne avec Nsoki, Zagre, MbeSoh, Kouassi, Aouchiche entre autres.

Un début de match animé

Dans une ambiance très festive comme annoncée, devant 30 000 spectateurs, c’est le retour au pays pour Thomas Tuchel, Julian Draxler et Thilo Kehrer.

L’équipe allemande est plus avancée dans sa préparation, et semble vouloir monopoliser le ballon dès les premières minutes. Le PSG répond par un pressing assez haut, et la première frappe du match est parisienne, Juan Bernat tente sa chance de loin, mais il est contré, et le corner ne donnera rien (3ème).

Deux minutes plus tard, Kylian Mbappé ouvre son compteur sur une offrande adverse : l’attaquant français transforme froidement en but l’erreur technique dans la défense centrale allemande. Le PSG mène déjà 1-0 (5ème).

L’équipe du Dynamo Dresde est sur le reculoir depuis l’ouverture du score et les Parisiens ont repris la maîtrise du jeu, avec la conservation en passes courtes initiée entre autres par Marco Verratti.

Les Allemands réagissent en contre, par une frappe lointaine d’Atik qui termine hors cadre. Quelques instants plus tard, sur un coup de pied arrêté de Dresde, Areola s’impose sur un centre dangereux de Burnic au niveau de ses six mètres (15ème).

Le PSG et Mbappé en démonstration

Le ballon semble bruler les pieds des joueurs allemands, ce qui n’est pas le cas des hommes de Thomas Tuchel. Sur une nouvelle possession dans le camp du Dynamo Dresde, c’est à nouveau Mbappé qui déclenche un mouvement collectif. Draxler réalise l’appel parfait, il est servi idéalement et trompe le gardien adverse, 2-0 pour le PSG (18ème).

Jésé se distingue lui aussi sur le front de l’attaque parisienne et distille une merveille de passe au point de pénalty pour Mbappé, on était tout prés du 3-0 (21ème).

En cette fin de première demi-heure, la domination des joueurs de la capitale est incontestable, sur une pelouse en excellent état, ce qui favorise la conservation du ballon par les Parisiens (40% vs 60% en faveur du PSG, 25ème ).

Les hommes de Tuchel restent ultra concernés et menaçants, et Mbappé profite de la faible opposition allemande : l’attaquant parisien décale Pablo Sarabia, dont la frappe fuit de peu le cadre du but adverse (31ème).  Mbappé continue son récital et sur une nouvelle offensive côté gauche, il dépose son défenseur pour réaliser le doublé, Paris mène 3-0 (35ème ).

A la pause, le score est déjà lourd pour les joueurs de Cristian Fiel, tellement les joueurs du PSG paraissent motivés et concernés par ce premier match de préparation. Paris mène 3-0, avec un doublé et une passe décisive de Mbappé.

Paris sérieux et appliqué

De nombreux changements interviennent à la pause, notamment côté allemand. Pour le PSG, Trapp prend la place de Areola dans la cage parisienne, Mbe Soh entre à la place de Kehrer, Zagre remplace Draxler.

Sur la première offensive parisienne, c’est Arthur Zagre qui se distingue en exploitant de la meilleur des manières un ballon qui traîne dans la surface allemande. Zagre réussit idéalement son geste technique pour conserver le cuir, et le mettre hors de portée de Broll. Le PSG marque d’entrée, 4-0 (47ème).

Tuchel fait tourner

A l’approche de l’heure de jeu, le coach parisien décidé plusieurs changements : Verratti, Sarabia, Jése et Bernat sont remplacés par Bakker, Aouchiche,Toufiki, et Postolachi (58ème).

Les joueurs changent mais Mbappé s’adapte. Sur une énième récupération au milieu du terrain, l’international français  hérite du ballon et délivre une centre millimétré au point de pénalty, que le jeune Postolachi ne se prive pas de convertir en but très habilement (5-0, 61ème). Puis, il est temps alors pour Kylian Mbappé de céder sa place et de profiter ainsi de l’ovation du public allemand (63ème).

Tuchel continue son turn-over afin de faire participer un maximum de joueurs à ce match : Herrera, Kurzawa et Meunier accompagnent la sortie de Mbappé, et les entrants sont Nsoki,  Kouassi, Arday et Yapi (65ème).

Le PSG déroule et simpose 6-1

La fin de match est un récital collectif et individuel de la part des Parisiens, à l’image de Adil Aouchiche, qui convertit en but sa première occasion, d’une frappe sèche à l’entrée de la surface adverse (6-0, 72ème).

A l’entrée du dernier quart d’heure, pour une faute de Mbe Soh dans la surface parisienne, le pénalty est logiquement accordé au Dynamo Dresde. L’attaquant sénégalais Moussa Koné ne tremble pas et trompe Kevin Trapp (6-1, 76ème). Plus rien ne se passe en fin de match, et le score reste figé : le PSG s’impose facilement 6-1.

Dans ce contexte habituel de préparation, le PSG a vraiment fait le boulot en respectant son adversaire, et en l’étouffant de la première à la dernière minute.

Mbappé a été étincelant avec son doublé et ses deux passes décisives. Verratti a tout contrôlé au milieu et a paru très en jambes, tout comme Julian Draxler. Du côté des recrues, Herrera et Sarabia ont été brillants et à la hauteur de cette première sortie sous leurs nouvelles couleurs. Areola comme Trapp se sont imposés quand il le fallait, tout comme leurs défenseurs Kehrer, Bernat, Meunier et Kurzawa entre autres.

Au final, pour cette première sortie sans enjeu, nous retiendrons le sérieux et l’application des joueurs du Paris Saint-Germain. Nul doute que Thomas Tuchel et le public allemand, en fin connaisseur auront apprécié.

 

Sources et images : psg.fr, rudolf-harbig-stadion.com, ouest-france.fr

Rédaction pour Paris United, Fredi

 

Paris United

GRATUIT
VOIR