à la uneActualités du ClubRésumé de match

Ligue 1 / Metz-PSG : Paris s’impose et se rassure !

Pour cette 4ème journée de ligue 1, c’est un PSG décimé par les blessures qui se présente sur la pelouse de Saint-Symphorien avec une équipe inédite et deux surprises dans son onze. En face, le FC Metz tout juste promu cette saison cherche à obtenir un résultat contre les Champions de France. Mais Paris a réalisé le match qu’il fallait et les choix tactiques de Tuchel se sont avérés payants dans cette partie.

Composition   

Dans un système en 4-3-3, l’entraîneur parisien nous a réservé une composition originale. En instance de départ, Areola est remplacé par Marcin Bulka dans les buts. Le jeune gardien de 19 ans dispute son premier match professionnel ! En défense Dagba est à droite, Silva et Marquinhos dans l’axe, Bernat latéral gauche. Au milieu Verratti, Gueye sont accompagnés par Aouchiche (17 ans) premier match pour lui aussi comme titulaire, c’est l’autre surprise du coach allemand. Enfin en attaque Sarabia, Di Maria et en pointe Choupo-Moting. Côté messin, l’équipe de Vincent Hognon peut compter sur la présence du vétéran Cohade (34 ans) au milieu et Diallo, l’international sénégalais est sur le front de l’attaque. Franck Schneider est l’arbitre de cette rencontre.

Paris tout en maîtrise               

En ce début de match, les Parisiens sont appliqués, leur pressing étouffe la moindre incursion grenat. Bernat et Dagba tentent d’apporter offensivement sans réussite dans les premières minutes. Sur un contre emmené par Cohade, le centre du milieu messin trouve la tête de Marquinhos qui dégage le ballon juste devant Diallo (7ème). Dans la foulée, sur un corner Di Maria combine avec Bernat, Fofana piégé touche l’Espagnol dans la surface, contact et penalty. « El Fideo » décide de prendre la responsabilité et marque avec une frappe à contre-pied (1-0,10ème minute). La défense parisienne est vigilante et éteint les rares velléités offensives messines. Les latéraux apportent leur écot sur certaines situations notamment Dagba qui propose énormément et se montre assidu défensivement. Au quart de jeu, les supporteurs de Metz se signalent avec des banderoles sur la polémique du moment entre les pouvoirs publics, la LFP et les propos homophobes.

Le jeu reprend et Dagba continue de proposer et tente de trouver Choupo-Moting mais la défense grenat s’en sort sans problème. Diallo est combatif en attaque mais Marquinhos le serre de près pourtant le Sénégalais parvient à se retourner mais sa frappe est hors cadre (25ème). Di Maria est le meneur technique de cette équipe parisienne de part sa facilité balle au pied, il réalise de belles incursions dans le camp messin.

Le PSG maîtrise son sujet car tous les acteurs sont impliqués et sérieux. Replacement, chacun a sa tâche, consignes tenues à la lettre, le pressing sur le porteur du ballon fonctionne parfaitement. Metz est sans solutions. Juste avant la pause, suite à une faute sur Sarabia aux 30 mètres, Verratti dépose un ballon magnifique pour Choupo-Moting. Tête piquée et but (2-0, 43eme minute), c’est le 3ème en 2 matchs pour le Camerounais.

Paris mène logiquement à la pause ayant maîtrisé son sujet, les Messins ne parviennent à amener le danger devant les cages de Bulka qui a vécu une première période plutôt tranquille bien protégé par la paire Marquinhos-Silva. 

La gestion parisienne  

Après la pause, les Parisiens reprennent le contrôle du jeu et les Grenats courent après le ballon. Les hommes de Tuchel poursuivent le pressing, Verratti est le chef d’orchestre du milieu, Gueye est en symbiose avec l’Italien. Metz tente de se révolter mais sans succès, l’implication est de tous les instants pour les hommes de Tuchel. Les Parisiens manquent juste de conviction dans les 30 derniers mètres adverses. A l’heure de jeu, les Lorrains obtiennent un bon coup franc à l’entrée de la surface parisienne, suite une faute d’Aouchiche (62ème) sans conséquence. Paredes prend la place du jeune milieu parisien qui est à créditer d’un match prometteur.

Di Maria fait peser un danger constant sur ses prises de balle et ses corners. Lancé sur le côté droit  de la surface, l’Argentin oblige Oukidja à détourner sa frappe du droit (68ème). Le bloc parisien coulisse parfaitement et les contres attaques sont fulgurantes profitant des espaces dans la défense messine.

A un quart du terme de cette rencontre, Paris recule logiquement baissant de rythme dans le pressing car la fatigue pèse sur les jambes. Verratti en paye le prix et Kurzawa le remplace à 10 minutes de la fin. Paris gère la fin de rencontre puis c’est Jesé qui remplace Choupo-Moting mais finalement le score ne bougera plus, victoire 2-0 du PSG.

Implication, application et maîtrise sont les maîtres mots des Parisiens sur ce match face à des Messins sans solutions. Les choix tactiques du coach allemand sont validés par le résultat. Paris s’impose et se rassure pour sa première victoire à l’extérieur cette saison. Prochain match au Parc des Princes face à Strasbourg après la trêve internationale. 

Notes des joueurs 

Bulka (5,5) : Pour une première le jeune gardien n’a pas eu beaucoup de travail face à une attaque messine plutôt discrète. Il a su se rassurer sur certaines prises de balle et il a bien été protégé par son axe central. Fébrile sur une frappe de Boulaya.

Dagba (6,5) : Le jeune latéral parisien s’est montré dans ce match. Il a souvent proposé dans son couloir et il est auteur de bons retours au niveau défensif. Il a cherché à amener le danger devant et peut prétendre à plus de temps de jeu.

Silva (6,5) : Le capitaine du PSG a été intraitable de part son expérience et sons sens du placement. Il s’est retrouvé par moment à défendre sur Diallo qui n’a jamais passé le numéro 2 parisien.

Marquinhos (6,5) : L’Auriverde s’est hissé au même niveau que son compatriote de la défense. Costaud dans les duels, il n’a pas lâché d’une semelle Diallo sauf pour laisser la place à Silva. Il a participé grandement à l’assise défensive du PSG.

Bernat (6) : L’Espagnol a tenté d’amener le surnombre sur son côté proposant des solutions et quelques centres. Mais il a baissé de pied en deuxième période à la différence de Dagba.

Gueye (7) : L’international sénégalais a été très présent au milieu. Il n’a cessé de harceler le porteur du ballon avec succès récupérant de nombreux ballons au passage. De part son volume, « Gana » impressionne une nouvelle fois.

Aouchiche (5,5) : Le jeune milieu de 17 ans n’a pas pris beaucoup de risques. Il s’est appliqué dans ses transmissions mais n’a pas su se projeter laissant ce travail à Gueye ou Verratti. Evidemment inexpérimenté à ce niveau, Il faudra le revoir à l’avenir.

Verratti (7,5) : L’Italien a été le patron du milieu parisien. En qualité de chef d’orchestre, il a orienté le jeu, délivré des passes vers l’avant et c’est lui qui tire le coup franc sur le but de Choupo-Moting. Le « Petit Hibou » est en forme et ça se voit.

Sarabia (5,5) : Convoqué avec sa sélection, l’ancien sévillan a connu des difficultés dans les duels. Il a subi également pas mal de fautes dont celle du deuxième but parisien. L’Espagnol cherche encore sa place mais son dribble est une arme redoutable.

Choupo-Moting (7) : Le Camerounais a une nouvelle fois marqué, 3 buts en deux journées. Dans un rôle de point d’appui, il s’est montré disponible cherchant à combiner avec ses partenaires. Il double la mise synonyme de victoire et réalise un travail de l’ombre mais utile en seconde période.

Homme du Match :

Di Maria (8) : Omniprésent, leader technique et meneur de jeu de cette équipe parisienne, l’Argentin a tout tenté en attaque. Il a mis au supplice les défenseurs ne cessant de faire faute sur lui. Après son échec dans l’exercice face à Toulouse, il transforme le penalty obtenu par Bernat. Son activité a fait tourner les têtes côté messin, « El Fideo » a été un plus pour Paris sur cette rencontre.

Pierre, Rédacteur en chef

Crédit visuel : Clem Graphic UNTD

Paris United

GRATUIT
VOIR