à la uneRésumé de match

Le PSG à 8 victoires et fait le plein de confiance avant Belgrade

À quelques jours de la réception de Belgrade pour le premier match au Parc des Princes de la Ligue des Champions, ce match contre Nice avait tout d’une répétition générale. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le PSG s’est imposé avec une facilité déconcertante. Avec une défense à 3, Tuchel voulait tester son système de prédilection. Cette fois-ci, cela a été payant.

Le PSG tous azimuts

Le PSG a d’emblée montré le même visage que contre Reims, à savoir une équipe portée vers l’avant. Dans un dispositif en 3-4-3, Mbappé, pour son retour après 3 matchs de suspension, s’est tout de suite illustré en bénéficiant d’un bon ballon distillé par Neymar, à la 3ème minute. La frappe croisée est arrêtée par Benitez. Les Niçois tentent timidement une révolte en proposant quelques offensives sur le côté droit parisien. Areola effectue un bel arrêt sur Maolida, à la 5ème minute, alors que Kehrer se fait aisément prendre. Malgré tout, rien de dramatique puisque Paris reprend les rênes du match. À la 10èmeminute, Diaby réalise un une-deux avec Mbappé. Le jeune prodige français déborde et poursuit son action en mettant un centre qui est manqué par Nkunku, dans un premier temps, et repris par Di Maria, dans un second temps, qui frappe sur le poteau. Peu après, Marquinhos rate aussi l’occasion d’ouvrir le score sur un coup franc initialement tiré par Di Maria (14ème). L’incontournable Neymar surgit alors pour débloquer le compteur à la 21ème minute, sur une superbe frappe enroulée à l’entrée de la surface. Sur un débordement de Nkunku côté droit, ce dernier dispense un bon centre, raté par Mbappé mais repris par Diaby, qui offre le ballon à Neymar. La fin de la première période est  à l’avantage d’un Di Maria qui accumule un bon nombre d’occasions, mais en vain. À la 42ème, le numéro 10 parisien croit alourdir le score, sur une passe de Mbappé, mais ce dernier est hors-jeu. Cette action a été initiée par un gros travail de Marquinhos, à la récupération. Nice s’en sort donc très bien avec un score de seulement 1-0.

Tout en contrôle

Le début de la deuxième période s’amorce tambour battant avec un deuxième but dès la 46ème minute. Sur un une-deux astucieux avec Di Maria, le numéro 7 du club de la capitale est lancé plein axe et crochète Benitez avant de voir sa frappe repoussée par la défense niçoise mais Nkunku veille au grain et marque d’une frappe petit filet. À la 54ème minute, Mbappé perce la défense et tente de marquer seul, malgré la présence de Neymar et Diaby au centre, solution qui aurait dû être privilégiée. Suite à un choc avec Dante, sur l’action, Nkunku est remplacé par Bernat. Quelques minutes après, Cyprien prend un deuxième carton jaune, synonyme de carton rouge pour une faute flagrante sur Neymar. À la 64ème minute, Di Maria envoie à nouveau une frappe au-dessus du cadre. Ce dernier est remplacé à la 71ème minute par Marco Verratti. Et Choupo-Moting remplace Diaby, auteur d’un match volontaire et rendant une copie très encourageante sur son côté gauche. Neymar a eu l’occasion de marquer son doublé sur un coup-franc à la 77ème minute, aux abords de la surface de réparation. Benitez l’arrête sans problème. Nouvelle opportunité pour Neymar à la 84ème minute, qui déborde sur le flanc gauche mais voit sa frappe stoppée par un Benitez vigilant. Choupo-Moting est à l’affût mais ne réussit pas à mettre la tête. Le festival ne se termine pas là avec encore une occasion à la 88ème minute. Parfaitement lancé par Marco Verratti, Kylian Mbappé tente de trouver Neymar au centre mais Youcef Atal le repousse. Que dire de l’arrêt de Benitez qui, dans le temps additionnel, effectue une superbe parade sur une tête de Neymar, faisant suite à un centre de Bernat. Alors que l’on pense la rencontre finie, les Parisiens jouent sans relâche. Sur un contre fulgurant, encore une fois, Mbappé parfaitement lancé par Rabiot offre un caviar au meneur auriverde qui n’a plus qu’à pousser le ballon pour enfin s’offrir un doublé qu’il aurait pu concrétiser bien avant. Les joueurs avaient à cœur d’égaler le record du nombre de 8 victoires de suite depuis le début du championnat, datant de 1936, par l’Olympique Lillois. C’est chose faite. Et c’est parfait avant de se présenter en Ligue des Champions, mercredi, face à Belgrade.

Les notes de Nice-PSG 

Areola (6) : Comme depuis le début de la saison, les gardiens ne sont pas énormément sollicités. Mais il a su être présent quand il le fallait. Aucune erreur.

Kehrer (6) : Pour son deuxième match en tant que titulaire, l’Allemand a pu montrer l’étendue de son talent. Mis à part une occasion concédée en tout début de match sur son côté, il a fait le boulot sur le reste du match.

Thiago Silva (6) : Jamais pris au dépourvu, le capitaine brésilien a une nouvelle fois montré qu’il est le taulier de cette défense parisienne.

Kimpembe (5) : Il a semblé plus en difficulté que ses partenaires de la défense, chose presque inhabituelle le concernant. Malgré tout, ses petites erreurs n’ont pas déstabilisé l’équipe.

Marquinhos (6) : Désormais habitué à jouer à ce poste de numéro 6, Marquinhos a fait un très bon match. Il aurait même pu être à l’initiative d’un but, malheureusement refusé pour un hors-jeu. Très bonne prestation.

Nkunku (7) : En à peine une heure de jeu, Nkunku a régalé avec pas moins d’un but et s’est retrouvé à l’initiative du premier but. Copie plus que propre.

Rabiot (7) : C’est le joueur que l’on aime voir. Autant important devant que dans son soutien défensif, il a touché le plus grand nombre de ballons dans ce match et son activité a permis au PSG de n’être jamais inquiété.

Di Maria (4) : Beaucoup trop d’occasions gâchées pour l’Argentin. Le score aurait pu être bien plus lourd s’il n’avait pas vendangé autant. Dommage.

Diaby (6,5) : Très remuant sur son côté gauche, le jeune parisien s’est énormément proposé et a réussi à faire beaucoup de mal avec ses nombreuses accélérations. Auteur d’une passe décisive sur le premier but, il rend clairement la confiance que Tuchel lui donne.

Mbappé (6) : Pour son retour en Ligue 1, le jeune français a fourni de gros efforts. Courant à tout-va, il a très bien combiné avec Neymar, notamment. Cela s’est d’ailleurs concrétisé par une passe décisive pour ce dernier en toute fin de match. C’est un plaisir de les retrouver ensemble sur un terrain. Il aurait mérité de marquer son but.

Homme du match 

Neymar (8) : Encore une fois, le brésilien a ébloui par son talent. Dans son nouveau poste de numéro 10, il se régale et en fait de même avec ses coéquipiers. Auteur d’un doublé, il aurait pu inscrire quelques buts supplémentaires. Mais son activité et sa classe technique lui permettent d’être au-dessus des autres. Omniprésent sur le terrain, le brésilien passe devant Christopher Nkunku.

Julien Colas

Paris United

GRATUIT
VOIR