Résumé de match

Le Paris Saint-Germain termine l’année en douceur

Après un match gagné au forceps ce mardi en Coupe de la Ligue face à une vaillante équipe dOrléans, le Paris Saint-Germain accueille les Canaris du FC Nantes pour son dernier match de la saison.

Concernant la composition, Thomas Tuchel continue avec son système à trois défenseurs centraux (3-5-2) qui fait sa renommée depuis son arrivée à Paris. Toutefois, Marquinhos occupe un rôle assez hybride car très présent entre les deux milieux de terrain, Julian Draxler et Marco Verratti. L’attaque alignée marque le retour dans le onze de départ de Kylian Mbappé, le Français est entouré de Angel Di Maria et Edinson Cavani.

 

Un siège stérile 

Comme on pouvait l’imaginer, les Parisiens ont la mainmise sur le jeu et installent au fil des minutes leur tactique en plein cœur de la moitié de terrain adverse. Par des dédoublements et des longues phases de possession, le PSG tente de contourner un bloc défensif nantais très dense, admirablement regroupé et bien discipliné. Les premières alertes sur le but de Tatarusanu sont l’œuvre de l’engagement impressionnant de Di Maria, très en jambes, il tentera sa chance à plusieurs reprises mais sans réussite. Peu avant la demi-heure de jeu, Mbappé se procurera une énorme occasion, contrée au dernier moment par Diego Carlos. Paris pousse mais ne parvient pas à trouver la faille. Cavani est trop imprécis et les nombreuses tentatives lointaines peinent à atteindre le cadre des buts adverses. A noter tout de même, la très bonne parade de Gianluigi Buffon après un centre tendu de Lima à ras de terre.

Malgré une domination outrageuse, les hommes de Thomas Tuchel n’arrivent pas à ouvrir le score. La faute à une équipe nantaise très disciplinée mais aussi à des attaquants parisiens trop peu inspirés.

 

Une délivrance dans la durée 

L’entame du second acte a été particulièrement compliquée pour le Paris Saint- Germain avec une multiplication d’offensives et d’occasions nantaises. D’abord par une perte de balle de Thomas Meunier qui aurait pu profiter à  b, puis par une puissante frappe de Mbodj qui oblige Buffon à boxer en urgence.

Les joueurs du PSG comptent bien ouvrir le score et reprennent peu à peu leurs positions dans les 30 derniers mètres des hommes de Vahid Halilodzic. Di Maria, toujours aussi remuant, verra sa frappe passer au ras du poteau adverse. Les Parisiens accélèrent et pensent, pendant un instant, que le plus dur est fait mais, le but de Julian Draxler faisant suite à un cafouillage en pleine surface nantaise sera refusé par la VAR après que le ballon ait franchi la ligne de sortie de but.

Les minutes défilent et les espaces entre les lignes adverses se multiplient, Mbappé et Di Maria tentent de prendre le jeu à leurs comptes par des accélérations incisives et des dribbles simples et efficaces. Le salut du club de la capitale viendra d’ailleurs de ces deux hommes.

Suite à un bon corner botté par l’international argentin, prolongé de la tête par Thiago Silva, Le natif de Bondy se jette au second poteau pour pousser le cuir au fond des filets et libère le Parc, 1-0, 68ème minute. Le verrou nantais cède enfin.

C’est le 13ème but de notre génie français qui prend par la même occasion la tête du  classement des buteurs en ligue 1.

La fin de match se fera tout en contrôle et les joueurs de Tuchel tenteront, par les entrées successives de Choupo-Moting, Kehrer et Dani Alves d’enfoncer le clou. Mais le manque de réussite et d’application resteront les maux de la soirée parisienne. A l’image d’un Mbappé peu précis dans ses transmissions et du déchet technique dans le dernier geste de la part des différents attaquants du club de la capitale. Au terme d’un match sur courant alternatif, le PSG termine son année 2018 sur une bonne note en renouant avec la victoire. Maintenant place au repos pour nos joueurs afin d’être prêts pour les échéances importantes de cette prochaine année 2019.

 

Notes des joueurs 

 Buffon (6) : « Gigi » a passé une soirée plutôt tranquille mais a su se montrer rassurant sur les maigres occasions adverses. En témoigne sa parade sur le centre tendu de Lima en première période. 

Bernat (6,5) :  De retour dans le onze de départ, le natif de Cullera s’est montré hargneux et engagé sur la totalité de ses interventions défensives

Thiago Silva (7) : Une sérénité et une puissance affirmée tout au long de la rencontre. impérial dans les airs et impressionnant dans ses longs ballons distillés vers l’attaque, « O Monstro » continue sur la lancée.

Kimpembe (6) : Match somme toute classique pour notre jeune international français, toujours présent dans les duels et propre dans la relance.

Meunier (5,5) : Soirée en demi-teinte pour lui, des erreurs techniques qui auraient pu coûter cher aux siens et des difficultés à peser sur les transitions offensives dans un dispositif tactique, au sein duquel il doit se montrer plus performant.

Verratti (7) : Un aimant à ballons, le petit italien encore précieux dans l’entrejeu. Reste un point à améliorer, son altruisme exacerbé. Prends ta chance Marco !

Marquinhos (7) : L’ancien de la Roma est irrésistible en cette fin d’année 2018, dans un rôle de presque sentinelle, Marquinhos a encore prouvé sa grande intelligence tactique et sa science du placement.

Draxler (6,5) : En tant que relayeur, il a soulagé son binôme du soir en effectuant un abattage physique impressionnant. Omniprésent, l’Allemand gagne des points dans un poste primordial pour le club.

Mbappé (6) : Un peu timide au lendemain de ses 20 ans, le génie de Bondy a offert au Parc des Princes de magnifiques dribbles chaloupés mais surtout, la victoire sur un but… digne de son compère du jour.

Cavani (5) : Des imprécisions, une lenteur affligeante dans ses appels, le « Matador » a déçu ce soir. Espérons que la trêve lui fasse le plus grand bien.

HOMME DU MATCH 

Di Maria (7,5) : Impressionnant après être sorti sur blessure mardi en Coupe de la Ligue, « El Fideo » a illuminé le jeu parisien en amenant un allant et une détermination précieuse. Passeur décisif pour Mbappé, l’Argentin aurait mérité de marquer après son grand nombre de frappes tentées et cette barre transversale trouvée en seconde période. Sorti en fin de rencontre, Di Maria termine l’année en apothéose.

Matthias Design pour les visuels

Paris United

GRATUIT
VOIR