à la uneRésumé de match

Le cauchemar continue

Incapables de gérer l’avance obtenue au match aller (0-2), les Parisiens se sont faits surprendre au Parc des princes par Manchester United (1-3), mercredi soir en 8es de finale de la Ligue des Champions. Les hommes de Thomas Tuchel ont perdu sur un pénalty accordé grâce à la VAR et sortent la tête basse.

 

Et merde, ça recommence. Après un match aller maîtrisé à Old Trafford, le PSG s’est encore rétamé au moment de conclure l’affaire en s’inclinant mercredi au Parc (1-3) et en se faisant éliminer dans les ultimes instants de ce 8e de finale.

 

Et une balle dans le pied

Pouvait-il en être autrement après un départ si catastrophique ? Placé en 4-2-3-1, le PSG réalise la pire des entames. Dès la 2e minute, Thilo effectue une douteuse passe en retrait entre Gianluigi Buffon et Thiago Silva. Romelu Lukaku s’immisce entre les deux Parisiens, efface le portier parisien, et tacle le ballon dans le but vide (0-1). Sur le bord du terrain, Thomas Tuchel, fou de rage, ne peut que constater les dégâts. Ce but donné aux Mancuniens a au moins le mérite de réveiller les joueurs de la capitale qui mettent le pied sur la balle et se portent vers l’attaque. A la 7e minute, Juan Bernat est trouvé dans le dos de la défense anglaise. L’Espagnol centre fort à ras-de-terre mais Kylian Mbappé est trop court pour reprendre le ballon. Dans la continuité de l’action, Angel Di Maria centre mais Mbappé est sous pression et ne peut se mettre en position de frappe.

Paris ne lâche pas sa proie. Dès la 12e minute, Julian Draxler, sur le côté droit, sert Dani Alves au cœur du jeu. Le Brésilien donne une merveille de balle dans la surface pour Kylian Mbappé. Altruiste, le champion du monde trouve Juan Bernat au second poteau. Le gaucher ne se fait pas prier pour tromper David De Gea (1-1). Les opportunités se multiplient pour les joueurs de Thomas Tuchel. Juan Bernat est trouvé sur le côté gauche, il s’applique (trop ?), mais sa frappe ne trompe pas un David De Gea vigilant (20e). Dans la même minute, Angel Di Maria envoie un boulet de canon qui frôle le montant gauche de l’Espagnol.

Si même Buffon craque…

Paris est à plus de 80 % de possession de balle mais n’enfonce pas le clou. Les regrets n’en seront que plus grand. A la 30e minute, Marcus Rashford est délaissé à environ 25 mètres des buts parisiens. L’Anglais effectue un tir vicieux qui rebondit devant Buffon. Le portier du PSG ne maîtrise pas le cuir et Romelu Lukaku, décidément au niveau max de l’opportunisme ce soir, surgit pour redonner l’avantage et l’espoir à son équipe (1-2, 30e). Le pire dans l’histoire, c’est que le Paris-Saint-Germain a totalement donné le bâton pour se faire battre. Cinq minutes plus tard, Eric Bailly, en difficulté depuis le début de la rencontre laisse sa place sur blessure à Diogo Dalot. Le Portugais met peu de temps à se mettre en évidence. Sur le côté droit, il mystifie Bernat d’un passement de jambe et centre dans la surface parisienne. Presnel Kimpembe dévie la balle mais cette fois Buffon est attentif et capte la balle (42e). Le PSG a une dernière opportunité avant la pause mais Kylian Mbappé ne sert pas Di Maria sur sa gauche et perd la balle et s’emmêle les pinceaux (44e). Les Parisiens rejoignent les vestiaires en retard au score mais toujours qualifiés. Cependant, les souvenirs d’une élimination improbable est encore présent dans l’esprit de tous.

De retour sur le pré pour le deuxième acte, les Parisiens prennent de nouveau le contrôle du jeu. Peu en vue durant la première période, Julian Draxler tente de redescendre pour toucher le ballon. De même, Kylian Mbappé, seule pointe, décroche pour toucher le ballon.

Un air de déjà-vu

Marco Verratti et ses partenaires pensent pourtant se mettre à l’abri sur un coup de génie de Kylian Mbappé. Trouvé à l’entrée de la surface, le Français effectue une superbe talonnade pour Angel Di Maria. Dans la surface, l’Argentin pique sa balle et lobe De Gea. Une joie de courte durée pour le Parc des Princes car l’assistant signale un hors-jeu logique d’El Fideo (56e). A l’heure de jeu, Paris domine mais Manchester reste fidèle à son bloc positionné très bas sur le terrain guettant l’occasion de contrer. La domination parisienne reste stérile. A 20 minutes de la fin, Julian Draxler se blesse et laisse sa place à Leandro Paredes. Thomas Tuchel fait également sortir Thilo Kehrer au profit de Thomas Meunier. Paris n’est pas en danger mais a montré durant la première période qu’il était assez grand pour se le procurer seul.

Les hommes du coach allemand continuent de se procurer les meilleures occasions. Mbappé combine avec Dani Alves dans la surface. L’international français centre fort en direction de Di Maria mais Ashley Young intervient pour sauver son équipe (72e). Paris pousse, on a l’impression que ce sont les Parisiens qui doivent inscrire un but pour se qualifier. Et les opportunités ne manquent pas. Dani Alves sert Di Maria qui lance Meunier sur le côté droit. Le Belge tente sa chance dans un coin fermé et De Gea effectue une nouvelle parade (82e). L’Espagnol sera de nouveau décisif à la 84e. Il remporte son face-à-face avec Mbappé en le gênant. Déstabilisé, l’ancien Monégasque est victime du bon retour de Chris Smalling. Juan Bernat suit l’action mais son tir est repoussé par le poteau.

On voulait tellement la VAR

Vous le sentiez venir ? A force de vendanger, Paris se fait cueillir. Dalot tente sa chance et Kimpembe détourne la balle en corner. Aidé par la VAR, l’arbitre Damir Skomina s’aperçoit que le défenseur du PSG contre le ballon de la main et siffle un pénalty. Le scénario catastrophe. Marcus Rashford place le ballon hors de portée de Buffon (1-3, 90+1).

Edinson Cavani entre pour les derniers instants mais malgré un dernier corner et un coup-franc, Paris s’incline (1-3) et sort par la petit porte. Si petite qu’on pensait vraiment que ça ne passerait pas… Aucune équipe n’avait été sortie après avoir gagné 2-0 à l’extérieur ? Paris l’a fait. Une fois de plus, le club s’est fait battre par son pire ennemi : lui-même. Les erreurs individuelles reflètent la prestation globale d’une équipe qui a manqué de sérénité, d’instinct de tueur. La fin de saison va être longue.

Les notes :

Homme du match :

Bernat (6)

Une fois de plus, l’Espagnol a enfilé sa tenue de buteur lors d’un match européen important. Actif sur son côté gauche, son entente avec Angel Di Maria a mis en difficulté les Mancuniens en première période. Il s’est battu jusqu’au bout.

Buffon (3) : Le gardien parisien est impuissant sur l’ouverture du score mais bien fautif sur le deuxième but de Man U. Il a été surpris par le tir à rebond de Marcus Rashford, qui avait tout le temps de frapper. Sur le pénalty du jeune Anglais, Buffon se détend du bon côté mais c’est insuffisant.

Kimpembe (4) : Oui, il a commis la main qui amène le pénalty. Mais avant son geste malheureux, le titi a répondu au défi physique proposé par Romelu Lukaku. Son agressivité a permis d’annihiler les quelques offensives adverses.

Thiago Silva (5) : Également surpris par la passe de Kehrer, il se fait devancer par l’attaquant belge. Malgré tout, le capitaine parisien s’est montré vigilant et fut peu mis en danger.

Kehrer (1) : Désolé Thilo mais ce n’est juste pas possible. Un match désastreux. Une passe dé’ pour Lukaku, une glissade qui offre une grosse occasion pour United (29e), un petit pont encaissé comme un plot à la 39e. Forcément, la sérénité en prend un coup et on a tremblé à chacune de ses prises de balle. Son plus mauvais depuis son arrivée et c’est bien dommage. Remplacé à la 70e minute par Thomas Meunier qui a été à l’origine d’actions intéressantes.

Verratti (5) : Combatif, il a récupéré de nombreux ballons et n’a pas hésité à donner de sa personne pour récupérer le ballon. L’Italien a manqué d’adresse dans la zone de vérité en fin de première période. Lors de la deuxième période, il fut bien trop isolé au milieu ce qui a laissé beaucoup trop d’espaces aux Anglais en fin de rencontre.

Marquinhos (3) : Sûrement son plus mauvais match à ce poste. On l’a trop peu vu. Surtout, les Mancuniens étaient bien bas sur le terrain et le Brésilien a donc dû se montrer plus offensif que d’habitude. Trop bas lors des attaques anglaises.

Di Maria (5) : Averti à la 34e pour une charge sur Mctominay, Angel Di Maria s’est montré motivé et dangereux dès qu’il avait la balle dans les pieds. Trop peu trouvé en deuxième période, il pense qualifier son équipe sur un superbe ballon piqué. Hélas, il était hors-jeu.

Draxler (2.5) : Trop d’imprécisions techniques pour l’Allemand. Ca devait être son match et il fut trop peu en vue. Il sort sur une blessure musculaire à la cuisse (69e). Sale soirée. Remplacé par Leandro Paredes averti pour un tacle par derrière sur Pereira (75e) et c’est à peu près tout.

Dani Alves (4) : Placé milieu droit, le Brésilien s’est montré intéressant par ses passes et sa vision. Il a souvent cherché Mbappé dans la profondeur. Remplacé par Edinson Cavani pour les derniers instants de la rencontre (90+4).

Mbappé (3) : Seul en pointe, l’attaquant a beaucoup proposé. Il sert Bernat sur le but parisien. Par la suite, il a manqué de réussite et d’efficacité. Durant la deuxième période, il est souvent descendu pour toucher le ballon. Le buteur manque la balle de match en perdant son duel face à David De Gea.

Paris United

GRATUIT
VOIR