à la uneRésumé de match

Coupe de la Ligue, PSG v Guingamp : Paris éliminé !

Invaincu depuis 44 matchs et 5 ans en Coupe, le PSG est éliminé en quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Paris, quintuple vainqueur de la compétition, affrontait Guingamp ce mercredi soir. Face à une équipe bretonne courageuse et bien en place, les parisiens se sont faits surprendre au Parc et sont éliminés. Après son succès face à Pontivy, les hommes de Thomas Tuchel subissent leur première défaite de l’année 2019.

 

Une attaque parisienne muette

L’équipe de Thomas Tuchel se présente dans un schéma en 4-2-3-1 avec Areola dans le but, Thiago Silva est accompagné en défense centrale par Kehrer. Meunier et Bernat sont sur les côtés. Draxler et Marquinhos composent le milieu puis une ligne de 3 avec Neymar en numéro 10, Diaby et Di Maria sont sur les ailes. Mbappé joue numéro 9. Du côté breton, Jocelyn Gourvennec a mis en place un 4-1-4-1 avec un bloc compact au milieu et la volonté d’exploiter au mieux les côtés avec la vitesse des Marcus Thuram et Coco. Alexandre Mendy tient la pointe de l’attaque.

Paris domine le début de rencontre et prend rapidement le contrôle du ballon, les Guingampais jouent en bloc et tentent de gêner la construction parisienne. Les Parisiens multiplient les situations mais ne parviennent pas à mettre le ballon devant le but de Johnsson. Neymar obtient un coup franc dangereux au bout d’un quart de jeu suite à une faute à l’entrée de la surface. Le Brésilien s’en charge mais le cuir est détourné par le mur en corner. Le PSG tient le ballon mais manque de spontanéité et de percussion à l’approche de la surface bretonne. Sur une ouverture venu du milieu, Diaby est servi dans les 16 mètres mais rate sa reprise du gauche (20ème minute). Guingamp subit mais tente de sortir sur des contres rapides. La domination parisienne reste stérile face à un bloc bas, les Bretons coupent parfaitement les lignes de passes grâce à leur bon placement. Paris n’arrive pas à se créer de réelles occasions face à la pire défense de ligue 1.

Après 35 minutes de jeu, le club de la capitale semble ronronner , incapable de trouver la solution. Par contre, le plan tactique de Gourvennec fonctionne parfaitement, le bloc bas guingampais oblige les Parisiens à essayer de contourner la défense bretonne. Juste avant la pause, Paris se montre dangereux sur corner, Marquinhos dévie le ballon au premier poteau mais Mbappé est trop court pour reprendre au second (42ème minute).

A 2 minutes du terme, sur un ballon dans la surface, Mbappé essaye de jouer le ballon de la tête, Johnson sort au devant de l’attaquant parisien et les 2 joueurs terminent au sol mais plus de peur que de mal pour l’international français.

A la mi-temps, Paris est tenu en échec sur sa pelouse face à une équipe de Guingamp bien regroupée. Les hommes de Tuchel ne parviennent pas à amener le danger devant le but de Johnsson. Gourvennec et ses hommes tiennent le nul à la pause, 0-0.

 

Une histoire de pénalties

Au retour des vestiaires, Tuchel change Di Maria pour Cavani et Verratti prend la place de Marquinhos au milieu. Dès son entrée, Cavani est servi aux 6 mètres par Neymar, l’attaquant parisien place sa tête mais Johnson est à la parade sur sa ligne (51ème minute). Paris démarre très fort sa seconde période en multipliant les occasions devant le but guingampais, Diaby et Mbappé jouent sur leur vitesse pour déstabiliser la défense. Mbappé obtient un nouveau coup franc à l’entrée de la surface mais Neymar frappe encore une fois dans le mur. Sur le contre, Marcus Coco est lancé dans la profondeur et réussit à rentrer dans la surface. Sa frappe vicieuse est bien détournée par Areola qui réalise sa première parade du match. Paris tient le ballon mais bute sur une bonne défense bretonne qui repousse les assauts parisiens.

A l’heure de jeu et sur un ballon anodin dans le camp parisien, Meunier concède un penalty après une faute sur Ludovic Blas sur le côté gauche de la défense. Marcus Thuram s’élance mais ouvre trop son pied droit et rate le cadre !

Les Parisiens sont toujours en vie et dans la minute suivante, le Belge se rattrape de son erreur et centre parfaitement au second poteau pour Neymar qui s’applique sur sa tête (1-0,  63ème minute). Le scénario est cruel pour Guingamp mais Paris a su (enfin) faire preuve de réalisme devant le but breton. 3 minutes plus tard, sur une incursion de Mbappé côté gauche, l’international français cherche Cavani mais il est contré. Finalement, l’Uruguayen  hérite du ballon mais son plat du pied termine sa course au ras du poteau breton. Sur un nouveau corner parisien, Neymar essaye de réveiller le Parc en haranguant le public.

A un quart d’heure du terme, Alves remplace Draxler. Paris cherche à doubler la mise mais reste sous la menace guingampaise. A 10 minutes de la fin, Bernat bouscule Marcus Coco dans la surface côté droit et après visionnage de la VAR, Monsieur Bastien accorde un nouveau pénalty. Cette fois, Ngbakoto s’en charge et trompe Aréola à contre-pied, 1-1. Les Bretons sont récompensés de leurs efforts et Paris repart en attaque  afin de s’éviter une séance de tirs au but. possiblement crispante. Mbappé s’essaye de loin mais cela manque une nouvelle fois de conviction.

Le PSG se jette à l’assaut du but de Johnsson mais se découvre et Guingamp en profite. Dans les arrêts de jeu, Kehrer accroche Thuram dans les 16 mètres, nouveau penalty pour les Bretons. Thuram se fait justice lui-même et bat Areola pourtant parti du bon côté, 1-2 (92ème minute). Paris pousse jusqu’au bout mais les hommes de Gourvennec tiennent leur résultat.

Guingamp réalise lexploit au Parc des Princes, le PSG perd pour la première fois de la saison. Eliminés ce soir, les Parisiens perdent leur invincibilité en coupes nationales, les hommes de Tuchel ne réaliseront pas la passe de 6 en Coupe de la ligue, un mal pour un bien ? ou un mal tout court ? Lavenir nous le dira

 

 Les notes des joueurs : 

Areola (6) : Le portier parisien a connu une soirée frustrante avec peu d’arrêts à effectuer. Il parvient à déstabiliser Thuram sur le premier penalty mais il s’incline sur les 2 suivants. Il touche le ballon sur le dernier penalty décisif de Thuram.

Meunier (5) : Le Belge a eu des difficultés à contenir la vitesse et la puissance de Marcus Thuram. En première période, il n’a pas réussi un seul bon centre. Un peu mieux en seconde période même s’il concède le premier pénalty, raté par Guingamp. Dans la foulée, il réalise un superbe centre pour le tête de Neymar pour le seul but parisien.

Silva (5,5) : Le capitaine parisien a tenu son rang mais soirée frustrante pour lui aussi car il n’a commis aucune erreur mais son équipe concède 2 buts.

Kehrer (4) : Le défenseur allemand est bien rentré dans son match mais est apparu nerveux au fil des minutes. Il a eu pas mal de déchet dans ses passes. En toute fin de match, Il percute Thuram dans la surface concédant le penalty, synonyme d’élimination.

Bernat (4) : Le latéral gauche parisien a été très discret sur son côté laissant le flanc gauche à Diaby. En 2ème période, il a essayé d’apporter le surnombre mais a manqué de conviction dans ses prises de balle. Il bouscule Coco qui amène le penalty de l’égalisation.

Marquinhos (4) : Le « nouveau » milieu parisien est apparu émoussé physiquement, 3 jours après son retour de vacances. Il a cherché haut les milieux bretons mais a plongé physiquement. Remplacé par Verratti (5) qui a amené sa justesse technique et son sens de la passe en vain. Nerveux en fin de match,  le « petit hibou » a écopé d’un carton jaune pour simulation.

Draxler (5,5) : Le milieu allemand a beaucoup tenté faisant parler son touché de balle. Il a cherché à bien faire circuler le ballon mais n’a jamais su trouver la bonne ligne de passe pour amener le danger.

Di Maria (4) : « El Fideo » était à court de forme et cela s’est vu. Il a raté de nombreuses passes en 1ère période. Il a beaucoup couru mais pas forcément à bon escient. Cavani (5) prend sa place après la pause et le numéro 9 parisien a continuellement cherché le but. Il manque deux occasions mais n’a pas démérité.

Diaby (5,5) : Le « titi parisien » était titulaire côté gauche et il est le seul à avoir amené de la percussion en première période. Par la suite, il a essayé de provoquer sur son côté gauche sans réussite.

Mbappé (4) : Ce n’était pas le soir du numéro 7 parisien. Incapable de faire la différence sur ses prises de balle et ses dribbles, il n’a jamais su se défaire du marquage breton. Du mieux en 2ème période mais on attendait plus du prodige français.

HOMME DU MATCH

Neymar (6) : le Brésilien a été le meilleur parisien sur la pelouse du Parc. Il a provoqué, cherché souvent à dédoubler avec ses coéquipiers. Le numéro 10 parisien a fait son maximum pour déstabiliser la défense bretonne avec ses passes dans la surface. Il met deux coups francs bien placés dans le mur mais son activité est récompensé par son but de la tête, insuffisant au vu du résultat.

PierreRédacteur en chef