à la uneArticleCompétitionsL'équipeLe ClubRésumé de match

Barcelone v PSG: Comme des grands

Au terme d’un match complètement maîtrisé et abouti, le PSG s’impose à Barcelone 1-4. Un collectif parfait, un Mbappé en feu et un plan de jeu respecté ont permis à Pochettino de faire une entrée fracassante avec le PSG sur la scène européenne.

C’était le match attendu depuis décembre et le tirage au sort. Ce Barça – PSG s’annonçait chaud, tendu. Pochettino aligne alors l’équipe pressentie depuis samedi et la rencontre face à Nice avec, notamment, Kean à droite de l’attaque et Verratti en pointe haute devant le duo ParedesGueye. En face, Koeman offre un onze avec une surprise : la titularisation de Piqué après plus de trois mois d’absence.

Paris a alors réalisé une prestation de très haut niveau. Alors oui, les pisse-froid diront que ce Barça est faible, que ce Barça est dans le trou, sauf que personne ne tenait ce discours avant la rencontre.

En première période, les parisiens ont géré intelligemment, concédant un but sur penalty contre le cours du jeu. Pendant quelques minutes, on a même eu l’impression que ce but leur avait fait mal. Mais ils vont se reprendre, en égalisant par Mbappé, mis sur orbite par une subtile passe de Verratti. Seul point négatif, Gueye est à la limite du carton rouge.

Pochettino l’a bien noté et le sénégalais va être remplacé par Herrera. Et là, la seconde période va être énorme. Paris prend définitivement le dessus. Mbappé, Kean puis de nouveau Mbappé vont donner un avantage conséquent au PSG.

Ce mardi soir, le PSG a été collectif. Le plan de jeu a été respecté par tous, dans la combativité, dans l’organisation mais surtout dans l’utilisation du ballon. De plus, l’entraîneur argentin a sorti Gueye au bon moment puis a fait entrer Draxler quand il fallait. Le coaching payant, ça n’existe pas, ce sont les joueurs qui valident le coaching et ce soir, ils l’ont plus que validé.

Une seconde période de très haut niveau

Comme d’habitude, Navas a été propre, même s’il a failli coûter un but stupide à force de vouloir ressortir absolument de derrière. Kurzawa a souffert mais il s’est battu, a même failli marquer mais a surtout offert le centre pour Verratti sur l’égalisation. À droite, Florenzi a été moins offensif mais il a parfaitement contenu les montées d’Alba. Kimpembe a été tranchant même s’il a fait deux ou trois erreurs qui auraient pu coûter cher. Mais encore une fois, quand Marquinhos est là, tout est différent. Le brésilien a été excellent défensivement, il est à la relance sur l’égalisation grâce à son excellent jeu long.

Au milieu, comme prévu, devant le manque de pressing barcelonais, Paredes s’est régalé. C’est lui qui lance parfaitement Florenzi sur le deuxième but parisien. À ses côtés, Gueye a été intéressant dans son rôle et a réalisé une très bonne première période. Malheureusement, il s’est fait avoir par Busquets qui ne cherchait qu’à le faire expulser. Plus haut, Verratti a été excellent. Il a permis à son équipe de respirer dans les temps forts catalans. Il a organisé le jeu en étant disponible. Il lance Mbappé d’entrée mais surtout il offre l’égalisation sur un subtil extérieur du pied.

Devant, Icardi a été utile dans son pressing et son jeu dos au but. Il n’aura jamais l’activité d’un Firmino ou d’un Cavani, mais il fait ce qu’il sait faire. À droite, Kean a fait le travail pour aider Florenzi, mais en plus, avec le ballon, lui aussi a permis à Paris de faire sortir son bloc. Pour couronner sa prestation, il inscrit le but du 1-3.

Enfin, Mbappé a fait du Mbappé et c’est ce qu’on attendait. Simplicité, prise de balle pour aller faire mal, efficacité, le français a réalisé une prestation XXL. Il doit faire ce qu’il sait faire et ce soir, c’est ce qu’il a fait.

Concernant les entrants, Herrera a été très bon dans son activité, son impact mais aussi techniquement. Quant à Draxler, à quelques mois de la fin de son contrat, il nous laissera sur notre faim. Ce soir, sur l’action du quatrième but, sa conduite est parfaite mais surtout il va fixer pour décaler Mbappé au meilleur moment pour qu’il soit seul.

À Barcelone, les parisiens ont montré que quand ils jouent ensemble, quand ils respectent le jeu, quand chacun fait ce qu’il a à faire et que le plan est cohérent, ils sont capables de grandes choses. Ce soir, on a juste envie de savourer.

Paris United

GRATUIT
VOIR