à la uneRésumé de match

AMIENS v PSG : le match d’après

Après sa défaite en Coupe de la Ligue contre Guingamp, le PSG se déplaçait en Picardie en leader incontesté de la Ligue 1, face à une équipe d’Amiens qui flirte avec la relégation, avec un match de plus et seulement 2 points d’avance sur Dijon (18ème). A l’aller le PSG s’était imposé largement au Parc 5-0, et le club de la capitale reste invaincu à l’extérieur en championnat depuis un an.

 

Paris sans Neymar, avec Mbappé et Cavani

Amiens est la deuxième plus mauvaise défense de France (31 buts encaissés) et se présente avec de nombreux absents, dans un schéma en 4-5-1. Un bloc défensif très solide que les Parisiens devront contourner. Paris débute le match en 4-3-3, avec Verratti en sentinelle devant la défense (Areola – Meunier, Thiago Silva, Marquinhos, Bernat). Draxler et Dani Alves complètent le milieu de terrain au côté de l’Italien, Cavani est entouré de Di Maria et Mbappé en attaque.

Dès les premières minutes, la possession est très largement à l’avantage des Parisiens, mais la première frappe est pour Amiens (Lefort, 4ème), sans danger pour Areola. Le PSG conserve la maîtrise du ballon et du match, et les joueurs de Tuchel répondent très vite sur une combinaison suite à un corner joué par Di Maria, avec Bernat, puis Draxler : le gardien amiénois repousse du pied la frappe de l’attaquant allemand sur sa ligne de but (9ème).

 

Gros rythme imposé par le PSG

Les joueurs parisiens sont très mobiles et le schéma tactique est variable selon les mouvements notamment de Di Maria et Mbappé, et les positions avancées de Dani Alves et Bernat. Sur une ouverture lumineuse de Verratti, Cavani prend l’espace mais rate son centre vers Mbappé (13ème). Puis Mbappé sème la panique dans la défense picarde, et Bernat voit sa frappe repoussée par un défenseur (14ème). L’attaquant français est dans tous les coups, à l’image de Verratti, qui lui délivre à nouveau une passe somptueuse : la frappe de Mbappé finit dans les gants de Gurtner (15ème). Paris domine outrageusement ce début de match (possession 70-30), mais reste stérile encore une fois. L’équipe d’Amiens est totalement privée de ballons, mais le PSG devra faire beaucoup plus pour faire plier la défense picarde. Ce match ressemble étrangement à celui contre Guingamp.

 

 Paris reste muet

Amiens espère toujours réussir un coup en contre ou sur corner, mais Areola est impérial dans ses 6 mètres (28ème). Verratti est une nouvelle fois à l’initiative d’une action parisienne : son ouverture trouve Di Maria, dont la frappe cadrée est détournée en corner par le gardien amiénois. Sur cette même action, Mbappé est accroché dans la surface, mais M. Batta estime que la faute est involontaire. Le corner ne donne rien (36ème). Les duels se multiplient dans ce match, et les esprits s’échauffent : la défense centrale d’Amiens est sous pression, Gouano et Adenon sont avertis. Sur un nouveau corner de Di Maria, puis un second ballon de Dani Alves, Marquinhos saute plus haut que tout le monde, mais sa tête est hors-cadre (44ème). Amiens joue tous les coups sans retenue, et sur une offensive rondement menée, les Amiénois sont tout près d’ouvrir le score : aux 6 mètres, la frappe de Gnahoré est stoppée par Areola, impeccable (45ème).

 

A la mi-temps, le PSG reste muet (pour la 3ème fois d’affilée en Ligue 1) et Amiens espère encore imiter Guingamp.

 

Paris et Cavani trouvent la faille  

Au retour des vestiaires, Thomas Tuchel paraît inquiet, le coach parisien est surtout impatient que son équipe ouvre le score. La première action est parisienne : Di Maria déborde et centre au point de pénalty, Mbappé est trop court, mais le ton est donné (46ème). Le match s’installe dans un faux-rythme, plutôt à l’avantage des Amiénois, mais Paris insiste, et s’applique à relancer en passant par les côtés. Sur un nouveau corner parisien frappé par Meunier, la reprise de Di Maria est touchée de la main, à terre, par Blin, M. Batta indique le point de pénalty. Cavani s’élance et transforme proprement, le PSG mène 1-0 (57ème). C’est le 11ème but en championnat pour l’attaquant uruguayen, qui rejoint Neymar au classement des buteurs de Ligue 1, dominé par Mbappé (13 buts). Amiens est KO et doit réagir, mais ce sera compliqué car le PSG contrôle maintenant le match et son rythme.

 

Amiens craque enfin

Mbappé continue lui, sur le même rythme, et ses débordements sont toujours aussi tranchants. A l’abord de la surface, côté droit de l’attaque parisienne, il est à nouveau stoppé irrégulièrement par Adenon, qui reçoit fort logiquement son second avertissement (67ème). Amiens devra finir le match à 10. Sur une nouvelle offensive parisienne, et une récupération habilement exploitée par Draxler, Cavani trouve idéalement Mbappé dans l’axe, qui finit le travail face au gardien amiénois : le break est fait pour le PSG qui mène 2-0 (70ème).

Thomas Tuchel peut raisonnablement coacher, et faire son premier changement : Di Maria est remplacé par Diaby (72ème). Le jeune attaquant parisien se montre immédiatement dangereux sur une passe de Draxler, mais son tir n’est pas cadré (73ème). Auteur d’une prestation haut-niveau, Verratti est remplacé par Kurzawa (76ème). Sur un nouveau coup-franc obtenu par les Parisiens, la frappe de Mbappé est déviée par le mur amiénois. Puis sur un nouvelle attaque parisienne, Draxler (encore lui) sert Marquinhos, qui tue le match pour Paris, 3-0 (79ème). A dix minutes de la fin de ce match, Tuchel remplace Mbappé par Choupo-Moting (80ème).

 

Amiens a abdiqué, la fin de match est contrôlée par les Franciliens, qui s’imposent sans aucune contestation 3-0.

 

Les notes des joueurs :

Areola 6,5 : Son équipe a été ultra-dominatrice, et il n’a pas eu beaucoup d’arrêts à effectuer. Mais il a été décisif, notamment juste avant la mi-temps sur la meilleure occasion amiénoise. Impeccable. 

Bernat 6,5 : Il continue sur sa lancée, s’adapte à la composition et au jeu de son équipe. Il est toujours là, omniprésent sur son côté gauche, et avec peu de déchets dans ses prestations. Valeur sûre.

Marquinhos 6,5 : Replacé au côté de son capitaine, et face à une faible opposition amiénoise, c’était un match facile pour lui. Il bonifie son match par un dépassement de fonctions qui lui offre un nouveau but. Exemplaire.

Thiago Silva 6 : Sobre et efficace, même dans un match facile. Professionnel.

Meunier 6 : Il revient et montre son esprit de compétiteur, toujours au service du collectif. Très en vue dans son couloir droit. Rassurant.

Verratti 7,5 : L’italien a illuminé le match par ses récupérations, ses décisions pour orienter le jeu, et la précision de ses passes vers l’avant. Le Verratti qu’on adore. Haut-niveau.

 Dani Alves 6 : Positionné au milieu du terrain aux côtés de Verratti, il a su s’adapter lui aussi à ce schéma et à ce match, en grand professionnel qu’il est. Précieux.

Mbappé 7,5 : Fidèle à son style et ses capacités, il enflamme le jeu sur ses prises de balle. Dans tous les bons coups parisiens, il est à l’origine du tournant du match (expulsion amiénoise), et récompensé sur une offrande de Cavani. Détonateur et buteur.

Di Maria 7 : Virevoltant dans sa position d’attaquant et plutôt libre de sa position, il a contribué à de nombreuses offensives parisiennes qui ont déséquilibré le bloc amiénois. Toujours très adroit sur coup de pied arrêté, il est à l’origine du pénalty qui aboutit à l’ouverture du score pour le PSG. Décisif.

Cavani 6,5 : Il débloque la situation sur pénalty, et a besoin de retrouver son meilleur niveau physique. Très présent dans ses appels sur le front de l’attaque parisienne, mais peu servi. Décisif, lui aussi.

Homme du match : Draxler  8

Draxler 8 : L’international allemand respire la joie de jouer. Il s’adapte en permanence. Techniquement, il régale. Dans ce type de match facile pour lui, il sait se montrer efficace au service des autres, et au rendement de son équipe. Précieux à la récupération, complément idéal de Verratti, il tire son équipe vers le haut. Kaiser.

Le PSG se remet à l’endroit et continue sa série d’invincibilité en Ligue 1 avec cette seizième victoire en 18 matches. Les hommes de Tuchel ont su répondre présent face à une faible équipe d’Amiens, recroquevillée devant son but. Les Parisiens s’envolent demain au grand complet pour leur traditionnel stage de début d’année à Doha.

Rédaction pour Paris United Fredi

Montage vidéo : PariscompsHD

visuel homme du match : Matthias Design

Paris United

GRATUIT
VOIR