à la uneActualités du ClubAprès matchRésumé de match

3ème journée : Paris se remet dans le bon sens

Après une défaite lors de la deuxième journée face à Rennes, les joueurs du Paris Saint-Germain accueillent au Parc des Princes, les Toulousains d’Alain Casanova. Amorphes en première période, les joueurs du club de la capitale ont inversé la tendance en seconde mi-temps pour glaner trois points précieux en ce début de championnat signant au passage une large victoire (4-0).

 

La composition parisienne 

Thomas Tuchel a revu son dispositif tactique et ses hommes après la défaite contre Rennes. Dans les cages, Alphonse Areola, devant lui une défense à 4 composée de Colin Dagba, Abdou Diallo, Marquinhos et Juan Bernat. Dans l’entrejeu, la première de l’ancien d’Everton, Idrissa Gueye. L’international sénégalais est associé à Marco Verratti dans un 4-4-2, au sein duquel les ailes seront occupées par Angel Di Maria et Pablo Sarabia. Devant, Edinson Cavani  accompagne Kylian Mbappé. D’ailleurs, le jeune champion du monde français honore sa 100ème apparition en Ligue 1 à l’occasions de ce match.

 

Paris amputé d’entrée

Devant son public, les hommes de Thomas Tuchel font face à une formation très regroupée devant son propre but. Le dispositif à 5 défenseurs oblige les joueurs du PSG à multiplier les permutations et échanges, afin de déstabiliser l’importante discipline défensive des Violets. Dès les premières minutes de cette rencontre, les éclairs de génie de Kylian Mbappé viennent illuminer le Parc. Par deux fois, l’ancien monégasque se procure deux réelles occasions de but, malheureusement bien repoussées par Baptiste Reynet. Le gardien toulousain très inspiré et serein dans son but.

Associé à Mbappé, Edinson Cavani est contraint de céder sa place à Choupo-Moting après une blessure visiblement musculaire. Cette sortie inopinée du goleador uruguayen oblige le coach allemand à faire entrer l’international camerounais Un choix discutable voire même frileux, au regard du manque de mobilité flagrant du numéro 17 parisien. En effet, replacer Mbappé en pointe avec Angel Di Maria en soutien aurait pu être une solution plus séduisante.

Outre les premiers coups d’éclat de Mbappé en début de rencontre, les minutes du premier acte défilent et se ressemblent. Paris montre des difficultés à changer de rythme, malgré la volonté de Marco Verratti de prendre le jeu à son compte. Le petit italien s’est montré important par ses récupérations et sa volonté de vite aller vers l’avant. Le nouveau, Idrissa Gueye, a rapidement pris ses marques et a pu exposer une partie de ses qualités de récupérateur en s’imposant à de nombreuses reprises dans les airs, malgré son mètre 74. Peu séduisant dans le jeu, les plus grosses occasions vont venues par l’intermédiaire des nombreux corners obtenus par le club de la capitale (10 corners durant les 45 premières minutes). Angel Di Maria, chargé de les botter, a tenté de surprendre la vigilance de Reynet en tentant deux tirs directs.

Si le TFC a plutôt bien défendu, les joueurs d’Alain Casanova se sont aussi procurés quelques occasions notamment dans le couloir gauche de la défense parisienne. Toujours sur le plan défensif, Abdou Diallo, atteint de vertiges après un choc avec Max Alain Gradel, cédera sa place à Thiago Silva en fin de première mi temps. Le numéro 2 parisien a su rameuter ses troupes et amener une discipline de placement auprès de ses coéquipiers comme Marquinhos. En effet, le jeune joueur auriverde était inlassablement attiré par le jeu offensif de son équipe durant les 30 premières minutes.

 

Un retour des vestiaires avec de meilleures intentions

Muets pendant trois quarts d’heure, les joueurs parisiens mettent la pression sur le bloc toulousain dés l’entame du second acte. Par un pressing direct sur les premières relances de leur adversaire, la pression s’intensifie sur les buts de Baptiste Reynet. C’est à la 50ème minute qu’Eric Maxim Choupo-Moting va déstabiliser la vigilance de la défense toulousaine Par un enchaînement détonnant et un jeu de corps intéressant, le Camerounais fusille le portier toulousain de prêt et libère le Parc des Princes (1-0). Après cette ouverture du score, les espaces commencent à s’ouvrir un peu plus et les Parisiens s’installent durablement dans la moitié de terrain toulousaine.

Par des permutations et des changements de rythme, les joueurs de Tuchel se font pressants et tentent d’alourdir la note. Cela va intervenir à la 55ème minute de jeu sur un ballon fuyant devant la cage de Reynet, Sarabia suit parfaitement l’action et pousse le ballon sur le jeune Goncalves, qui dégage le cuir dans ses propres filets (2-0, 55ème minute).

Déjà privés de deux joueurs, le calvaire parisien se poursuit avec la blessure de Kylian Mbappé après une course. Le jeune international français se tient l’arrière de la cuisse et vient garnir un peu plus, l’infirmerie déjà bien remplie du PSG. Toutefois, le scénario du match va venir atténuer ce sentiment terrible de malchance avec l’aggravation du score du grand homme de cette soirée au Parc, Choupo-Moting. Bien placé dans la surface adverse, l’ancien joueur de Stoke City est à la réception d’un centre de Juan Bernat et trompe Reynet pour la seconde fois de la soirée (3-0, 75ème). Trois buts puis quatre après un énième corner tiré par Di Maria, bien repris par Marquinhos au point de penalty, ne laissant aucune chance au portier adverse (4-0, 83ème minute). Paris s’impose sur un score flatteur avec un Choupo-Moting des grands soirs.

Malgré ce beau succès, Paris ne rassure pas dans le jeu et les blessures de Cavani et  Mbappé sont préjudiciables pour la suite car le prochain rendez-vous aura lieu à l’extérieur le vendredi 30 août face à Metz pour le compte de la quatrième journée de Ligue 1.

 

Les notes des Parisiens 

Areola (5) : Soirée paisible pour lui, hormis une intervention sur un centre toulousain en première période.

Dagba (6,5) : Le jeune latéral droit a montré de belles choses tant offensivement que défensivement. Inspiré sur ses prises de balles et décisions, le titi parisien s’inscrit comme un véritable concurrent pour la place de titulaire dans le couloir droit de la défense parisienne. Il touche même la barre transversale en fin de rencontre.

Diallo (Non noté) : L’ancien du Borussia Dortmund, rapidement atteint de vertiges sera remplacé par Thiago Silva (6,5). Le capitaine du PSG, fidèle à lui-même, propre défensivement et serein dans ses relances.

Marquinhos (6,5) : En difficulté sur son placement avant l’entrée de Silva, le numéro 5 parisien s’est distingué par ses longs ballons et sa bonne lecture du jeu. Buteur de la tête pour le quatrième but de sa formation.

Bernat (5,5) : Passeur décisif pour Choupo-Moting, le latéral ibérique a eu une entame de match compliquée. Souvent pris à défaut dans son dos par Gradel.

Verratti (6,5) : Métronome au milieu de terrain, l’Italien a pris le jeu de son équipe à son compte et s’est avéré intéressant par ses passes entre les lignes, déstabilisant le bloc adverse toulousain.

Gueye (6,5) : Pour sa première, l’ancien des Toffees a eu le rôle escompté. Primordial dans la récupération, son abattage physique et son jeu de tête lui ont permis de soulager Verratti de certaines tâches défensives.

Sarabia (6) : Intéressant dans son couloir, l’ancien de Séville est directement impliqué sur le second but parisien après avoir bien suivi le début de l’action.

Di Maria (7) : Il a été le dynamiteur de la défense toulousaine ce soir. Par des dribbles et ses incursions balle au pied , « El Fideo » a offert de nombreux espaces à ses coéquipiers en attirant le marquage adverse. Il manquera un penalty, bien repoussé par Reynet (68ème minute).

Mbappé (7) : Très en jambes, peut-être trop avec sa blessure intervenue à l’heure de jeu (remplacé par Arthur Zagre), le champion du monde français a, une fois de plus, illuminé le jeu offensif de son équipe. Sans trois arrêts décisifs du portier toulousain, l’ancien monégasque aurait pu célébrer différemment sa 100ème apparition en Ligue 1.

L’homme du match

Choupo-Moting (8) : Entré sur la pelouse du Parc après 10 minutes de jeu afin de pallier la sortie sur blessure de Cavani, le grand attaquant camerounais a su faire taire quelques critiques. Très impliqué, il permet à son équipe de récupérer plusieurs ballons dans le camp adverse. De plus, sa qualité de buteur, souvent décriée, s’est révélée ce soir. Auteur d’un premier but impressionnant après un beau mouvement solitaire et une frappe tendue, il doublera son compteur en trompant Reynet au premier poteau sur un service de Bernat. Il réalise un match plein ce soir.

Valentin Dionot pour Paris United

Visuel de Graphic UNTD

Paris United

GRATUIT
VOIR