Crédit @amylyam93
à la uneL'équipeRésumé de match

1ère journée : Paris s’impose en patron

L’équipe de Thomas Tuchel version 2019-2020 démarre sa saison face à un ancien « promu » le Nîmes Olympique de Bernard Blaquart, 9ème du dernier exercice. Les Parisiens avaient à cœur de bien démarrer devant leur public et c’est mission accomplie pour Mbappé et consorts avec cette victoire « en mode patron ».

 

Compositions

Dans un stade à guichets fermés, l’équipe parisienne se présente en 4-3-3, Aerola dans les buts avec devant lui Kehrer à droite, l’axe tient de la surprise avec Silva et Diallo et côté gauche, Bernat. Au milieu, Marquinhos tient le rôle de sentinelle, Verratti et Draxler pour l’animation Sarabia accompagnent le duo Cavani-Mbappé en attaque. Les Nîmois se présentent également en 4-3-3 avec Ripart, le buteur maison soutenu par les nouvelles recrues, Ferhat et Philippoteaux. Le PSG sort d’une préparation aboutie avec un trophée des Champions à la clé, Nîmes de son côté a perdu des joueurs importants (Savanier,  Bouanga…) malgré une saison réussie pour son retour en ligue 1.

Dès le début de rencontre, Paris met de l’intensité et cherche à presser très haut. Dans les tribunes, les supporteurs du virage Auteuil sifflent, insultent et déploient des banderoles hostiles à l’encontre de Neymar et ses envies de départ. Le public parisien exprime sa colère contre le numéro 10 auriverde dont l’avenir dans la capitale s’écrit un peu plus chaque jour en pointillé…

Retour au match et ce sont les Gardois qui obtiennent le premier corner après 2 minutes de jeu mais cela ne donne rien. Face à une défense regroupée, les Parisiens combinent en mettant de la vitesse à l’image de la première incursion de Cavani qui centre dans les six mètres mais personne n’est à la réception. Le duo Marquinhos-Verratti fait la loi au milieu, les deux hommes semblent très affûtés et imposent le tempo. Le premier coup franc de Sarabia suite à une faute sur Mbappé ne trouve pas preneur dans la surface nîmoise (12ème  minute). Au quart d’heure de jeu, Mbappé réalise un petit numéro dans la surface adverse mais trop « perso », sa frappe écrasée finit dans les bras de Bernardoni. Les hommes de Blaquart essaient de ressortir pour ne pas subir et sur un jeu à 3, Silva est obligé de mettre le ballon en corner mais sans danger.

L’appel à la Var

De l’autre côté, Sarabia obtient un nouveau corner et stupeur côté nîmois, Paris bénéficie d’un penalty. Suite à un appel des arbitres du car régie, Monsieur Turpin consulte la VAR et offre une chance au meilleur buteur du club d’ouvrir le score. Cavani ne manque pas l’aubaine frappe puissante, Bernardoni ne peut rien (1-0, 23ème minute).

Crédit photo : @amylyam93 PSG v Nîmes Parc des Princes – Paris United

Ce coup du sort concrétise les bonnes intentions parisiennes mais cela paraît sévère pour les visiteurs au vu de l’utilisation de l’assistance vidéo. Nîmes ne désarme pas et se montre dangereux essentiellement sur corner mais la défense du PSG éteint les moindres tentatives adverses à l’image de son capitaine Thiago SIlva, impérial.  A la demi-heure de jeu, Sarabia est à deux doigts de doubler la mise sur un centre de Mbappé tendu venu de la gauche, reprise acrobatique de l’Espagnol mais Bernardoni réalise une superbe parade. Les locaux  dominent mais les Nîmois n’’abdiquent pas et sont très disciplinés défensivement.

Côté parisien, ça manque de vitesse et de tranchant dans les 25 derniers mètres à l’image de Cavani qui rate le doublé suite à une nouvelle accélération du numéro 7 parisien. Mbappé centre dans les six mètres, l’Uruguayen dévie le ballon mais ce dernier flirte avec le poteau avant de sortir…

Paris mène 1-0 à la pause, le schéma tactique de Tuchel est respecté scrupuleusement par les coéquipiers de Thiago Silva mais les Parisiens manquent de spontanéité dans le dernier geste face à une défense bien regroupée. Le club de la capitale cherche encore la solution à la mi-temps.                                                                                

Au retour des vestiaires, les champions de France poursuivent sur leur lancée en travaillant cette équipe de Nîmes qui résiste en bouchant parfaitement les espaces et les lignes de passes parisiennes. Paris tâtonne et bute sur le mur rouge, Et Mbappé entre en scène très remuant depuis le début de cette rencontre. L’international français est récompensé de ses efforts. Marquinhos sert Bernat dans la surface côté gauche, le latéral donne le ballon en retrait au jeune attaquant parisien qui ouvre son compteur but avec une balle plat du pied dans la lucarne (2-0, 56ème minute).

Crédit photo : @amylyam93
PSG v Nîmes Parc des Princes – Paris United

 

Mbappé buteur et passeur

Paris fait le break, Nîmes accuse le coup et l’emprise parisienne va se concrétiser une nouvelle fois. Peu après l’heure de jeu, Di Maria remplace Sarabia applaudi pour sa première au Parc. L’Argentin amène sa technique et sa percussion balle au pied. Et sur un service inspiré de Mbappé, le nouvel entrant hérite du ballon au second poteau et inscrit son premier but en championnat (3-0, 69ème). La domination parisienne est totale, Nîmes semble avoir baissé pavillon.

Crédit photo : @amylyam93 PSG v Nîmes
Parc des Princes – Paris United

A un quart du terme, Tuchel fait tourner son onze, Meunier à la place de Kehrer côté droit et Paredes prend la place de Silva quelques minutes plus tard. Mbappé s’essaye de loin sans réussite, Cavani est tout aussi maladroit dans l’exercice. Le score ne bougera plus et Paris réussit sa première au Parc des Princes. Le PSG lance parfaitement la saison. 2 de l’ère Tuchel.

Cette victoire fut longue à se dessiner mais Paris s’impose logiquement face à une équipe de Nîmes courageuse mais limitée sur le plan physique et technique. Tuchel et ses joueurs ont encore du travail mais c’est de bonne augure en attendant la suite avec un déplacement à Rennes lors de la prochaine journée ainsi que la suite du mercato. 

Les notes du match

Areola (6) : Le portier parisien n’a pas eu beaucoup à s’employer dans cette rencontre. Il est l’auteur de bonnes prises de balle dans sa surface sur les quelques incursions nîmoises. On a hâte de le voir dans un match à plus haute intensité.

Kehrer (4) ; L’international allemand a été en difficulté, les Nîmois sont souvent passés de son côté Il a souffert dans les duels apparaissant emprunté dans cette position de latéral droit. Meunier prend sa place à 10 minutes du terme, à revoir.

Silva (7) : Le capitaine du PSG a été costaud dans ce match prenant le meilleur sur Ripart. Présent sur les rares occasions nîmoises, il a fait parler son expérience et son sens du placement. Remplacé par Paredes qui a aidé ses coéquipiers à conserver ce résultat favorable.

Diallo (6,5) : Emmené dans le sillage de son capitaine, l’ancien joueur de Dortmund a su se mettre au niveau. Intraitable dans les duels, il s’est offert quelques montées balle au pied afin d’amener le surnombre mais sans réussite. Sûrement rassuré par la présence de Silva, il réalise un premier match officiel encourageant.

Bernat (7) : L’Espagnol était omniprésent sur son côté, jamais avare d’efforts. Il n’a cessé de proposer et d’amener le danger. Il a cherché à s’appliquer dans ses passes et ses remises. D’ailleurs, c’est lui qui donne la balle de 2-0 à Mbappé. Passeur décisif et valeur sûre de l’équipe parisienne.

Verratti (7) : L’Italien est en forme et ça se voit ! Il était au four et au moulin, récupération, passe vers l’avant, protection de balle, un vrai régal pour les yeux. Par contre, il doit une fois de plus être attentif à son comportement car il a souvent contesté et râlé auprès de l’arbitre. Il prend d’ailleurs un jaune sur un tacle en retard sur Valls, Monsieur Turpin a été indulgent avec le « Petit Hibou » sur ce coup-là.

Marquinhos (7,5) ; Tout simplement monstrueux, l’Auriverde placé en sentinelle a été l’homme du milieu côté parisien. Il a verrouillé devant sa défense grattant un nombre incalculable de ballons. Il a orienté le jeu de son équipe et c’est lui qui lance Bernat dans la surface pour le but de Mbappé, un match plein.

Draxler (6) : Le milieu allemand a semblé perdu en début de match ne trouvant ni sa place, ni le tempo nécessaire. En seconde période, Il a retrouvé du jus et du jeu. Même si sa prestation ne restera pas dans les annales, il a su se mettre au service de son équipe.

Sarabia (6,5) : Excentré sur le côté droit, l’ancien sévillan s’est montré volontaire. Il a cherché à jouer juste et s’est appliqué sur les coups de pied arrêtés. Il n’a pas ménagé ses efforts. Remplacé par Di Maria qui réalise une entrée fracassante avec un but à la clé.

Cavani (6) : L’Uruguayen a souffert sur le front de l’attaque parisienne en début de match. Par la suite, il a cherché à combiner avec Mbappé mais sans réussite. La Var et Monsieur Turpin lui ont permis d’obtenir un penalty, sa spécialité. Son but sauve son match car Edinson n’est pas encore à 100%.

Homme du match : 

Mbappé (8) : Buteur et passeur décisif, le natif de Paris nous a régalé de toute sa classe. Toujours à provoquer balle au pied, il est le détonateur parisien et prend ses responsabilités. Malgré un peu de déchet, Mbappé a toujours cherché la bonne combinaison, le bon décalage. Il est l’affût au premier poteau sur le service de Bernat pour l’ouverture du score. Et sur le but de Di Maria, son coup d’oeil amène le bon décalage. Le meilleur buteur de Ligue 1 en 2019 repart sur de très bonnes bases .

Pierre, Rédacteur en chef

Crédit @amylyam93
Paris United

GRATUIT
VOIR