à la uneCompétitionsOeil du supporter

Ligue des champions : Quel est le meilleur 8e de finale pour le PSG ?

Avec 11 points engrangés sur 18 en jeu, le PSG s’est finalement extirpé d’une phase de poules très relevée, raflant au passage la 1ère place du groupe C. Un classement non négligeable puisque les Parisiens n’affronteront aucun des trois mastodontes européens en 8e de finale (Real Madrid, FC Barcelone, Juventus Turin). Le tirage aura lieu lundi 17 décembre et 6 équipes sont susceptibles de croiser la route du champion de France. Analyse.

 

L’école Premier League

Avec 4 équipes qualifiées en 8e de finale de Ligue des champions, la Premier League revient sur le devant de la scène européenne. Si City et Liverpool attendront avant de (re) croiser le PSG, Manchester United et Tottenham se présentent comme deux adversaires à la portée du club parisien et susceptible de sortir de la boîte lundi prochain.

 

Tottenham (probabilité 17.4%) : Accessible, et puis on ne crache pas sur un retour de Pochettino à la maison.

Si les Spurs progressent d’années en années sur la scène européenne, l’inexpérience des individualités laisse entrevoir certaines limites collectives. Naïf l’an passé face à la Juventus, ils laissent entrevoir des lacunes dans leur parcours cette saison (défaites contre l’Inter Milan et le FC Barcelone, match nul contre le PSV). À égalité avec l’Inter, les Londoniens se sont qualifiés sur le fil à la différence de buts. Plus inquiétant, avec 10 buts encaissés en 6 matchs (1.5 but par match), la défense du capitaine français Hugo Lloris montre des signes de fébrilité. La perspective d’un huitième de finale face au PSG, meilleure attaque de la phase aller -17 buts – devrait leur donner quelques sueurs froides.

 

Manchester United (probabilité 17.3%) : Accessible même si ça peut sentir le piège.

Pour Manchester United, autre adversaire potentiel du PSG, le tableau est encore moins reluisant. 2èmes de leur groupe, 6èmes dans leur championnat, les Red Devils ne brillent plus que des derniers éclats de leur gloire d’antan. L’absence de fond de jeu proposé par Mourinho est régulièrement pointée du doigt et les Mancuniens n’auront jamais impressionné pendant la phase de poules. Qualifiés devant le CF Valence, les Red Devils n’auront jamais pour autant battus les Espagnols – une défaite (1-2) et un nul (0-0). La victoire en trompe l’œil au Juventus stadium (1-2) n’a convaincu personne sur les capacités du club à espérer davantage. En conflit ouvert avec certains joueurs de l’effectif, Manchester United est définitivement un adversaire accessible pour le PSG.

 

Le club des habitués des 8èmes

 

Schalke 04 (probabilité 18%) : C’est de l’eau.

Pointant à une lointaine 13 ème place en Bundesliga, les Allemands ont terminé deuxièmes derrière le FC Porto dans un groupe homogène. Au terme de cette phase de poules, Schalke 04 n’aura pas marqué les esprits. Habitués des huitièmes de finale de Ligue des champions, les Allemands fondent leur jeu sur une grande solidité défensive en Ligue des champions. L’une des meilleures défenses de la phase de poules avec 0.6 but encaissé par match, cette stabilité est aux antipodes des rendements offensifs des joueurs de la Ruhr. Avec seulement 6 buts inscrits, Schalke montre en outre de grandes lacunes dans la construction du jeu – 80% de passes réussies en moyenne seulement.

 

AS Roma (probabilité 15.4%) : À éviter. Et puis on ne cracherait pas sur un retour de Pastore au Parc, mais il sera blessé…

Avec une phase de poules emprunte d’irrégularité -3 victoires, 3 défaites – le demi-finaliste de la dernière édition n’a pas fait illusion face au grand favori du groupe : le Real Madrid. Avec une double victoire face au CSKA Moscou et un succès contre le Viktoria Plzen, les Romains ont démontré des capacités offensives intéressantes. Avec plus de 16 tirs tentés par match en moyenne et bien emmenés par Edin Dzeko (5 buts et 2 passes décisives) et Cengiz Ünder (3 buts, 2 passes décisives), les Romains affichent une belle efficacité offensive. Ils se classent deuxièmes en terme de tirs cadrés sur la phase de poules (45)  juste derrière… le PSG (48). Malgré des difficultés en championnat – 8e en Serie A -, l’AS Roma a tout de l’adversaire piège, porté par sa remontada de la saison dernière en quarts de finale face au FC Barcelone.

 

Pour le meilleur et pour le pire

 

Atlético Madrid (probabilité 18.5%) : Le pire des scénarios donc certainement le notre.  

Avec un match nul concédé dans la dernière rencontre de groupe face au FC Bruges, Les Colchoneros ont finalement abandonné leur première place au Borussia Dortmund. Portés offensivement par un excellent Antoine Griezmann (4 buts et 2 passes décisives), les Madrilènes restent fidèles à leurs principes défensifs « Simeoniens ». Solide défensivement avec une seule défaite concédée en Liga, la correction infligée par le Borussia Dortmund (4-0) et la moyenne d’un but encaissé par match en Ligue des Champions peut donner des motifs d’espoirs au club de la capitale. Les champions en titre de C3 disposent cependant d’un vécu européen récent incomparable à celui du PSG. Enfin la qualité technique globale des Colchoneros en font les adversaires les plus redoutables de toutes les hypothèses de tirage.

 

Ajax Amsterdam (probabilité 13.3%) : Accessible, et ce serait l’occasion pour Frenkie De Jong de visiter les installations.

Avec son équipe de jeunes talents en devenir, l’Ajax a agréablement surpris pendant la phase de poules. Beaux deuxièmes derrière le Bayern Munich qu’ils auront toujours regardé dans les yeux (1-1 et 3-3) , les Néerlandais n’ont jamais concédé de défaite pendant la phase de poules. Avec leur 4-3-3 malléable où Van de Beek et De Jong évoluent comme des poissons dans l’eau, le jeu technique et rapide met en valeur les meilleurs éléments offensifs. Hakim Ziyech est par exemple l’un des attaquants qui s’est procuré le plus d’occasions pendant la phase de poules (11 tirs cadrés, 9 non cadrés). C’est également le cas pour la recrue estivale, Dusan Tadic (5 buts, 2 passes décisives).

Paris United

GRATUIT
VOIR