à la uneArticleAvant matchCompétitionsL'équipeLe Club

Real-PSG : Ne pas gérer

Ce mercredi soir, le PSG est à Madrid pour aller chercher sa qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Reproduire la prestation de l’aller mais surtout ne pas gérer, tels seront les objectifs à valider pour franchir cette étape.

Une belle prestation, une domination, des occasions, mais seulement un but d’avance. Tel pourrait être le résumé du match du PSG, il y a trois semaines au Parc des Princes. Mais il va falloir valider tout ça ce mercredi soir.

Au match aller, les parisiens avaient mis un gros pressing pour étouffer le milieu de terrain madrilène et empêcher les joueurs de Carlo Ancelotti de dicter le tempo du match. Si le Real n’avait pas existé, c’était bien grâce au bon match parisien.

Ce soir, l’entraîneur italien va devoir composer sans Casemiro ni Mendy, suspendus. En revanche, Benzema a enchaîné alors qu’il revenait de blessure au Parc, et le Real s’est un peu rassuré en signant quelques bonnes prestations en Liga.

Côté parisien, c’est un peu l’inverse. Deux défaites sur les trois matchs qui ont meublé l’intervalle, mais dans une Ligue 1 où le PSG possède encore treize points d’avance. Mais quelques interrogations subsistent sur le onze qui va démarrer.

Navas ou Donnarumma pour garder le but

Tout d’abord, la question du gardien. Navas a joué le dernier match à Nice. Au nom de l’alternance, Donnarumma pourrait démarrer. L’italien permet au bloc parisien d’être plus haut et il a montré de vrais progrès dans la relance au pied. De l’autre côté, Navas a rarement déçu et il retrouve son ancien club. De plus, il a montré sa valeur en Ligue des champions depuis plus de deux ans au club. Si, dans l’absolu, l’ancien milanais, titulaire à l’aller, semble avoir pris une longueur d’avance, Pochettino pourrait opter pour la paix sociale en titularisant le costaricien.

En défense, ce sera du classique avec Hakimi, Marquinhos, Kimpembe et Mendès. Devant eux, Verratti va débuter, avec Danilo. Le portugais, performant depuis plusieurs semaines, a l’avantage de pouvoir se positionner comme défenseur axial, comme au match aller, ce qui permet de libérer les latéraux. C’est ce qui avait permis de museler Vinicius également. Mais qui pour faire le troisième ?

Paredes n’a pas rejoué depuis le match du Parc des Princes. Est-il prêt après trois semaines sans compétition ? Gueye postule donc mais le sénégalais est en difficulté depuis plus de trois mois.

Enfin, devant, sauf énorme surprise, la triplette MessiNeymarMbappé commencera la rencontre. Dans quelle animation ? Complètement libre, avec Messi ou Mbappé dans l’axe ? Finalement, peu importe. Ce qui leur sera demandé c’est d’être juste, mais surtout de participer au travail de contre-pressing.

Parce que c’est là que le PSG a fait mal au Real. Même si Di Maria n’avait pas été performant avec ballon, son travail défensif avait permis à l’équipe de ne pas reculer. La clé est là. Laisser le Real prendre le contrôle du match, dicter le rythme, c’est se mettre en danger. Avec Kroos, Modric et Valverde, si cette équipe s’installe dans la rencontre, elle peut encore vous punir.

Le collectif sera la clé

Ce soir, les partenaires de Marquinhos ne doivent pas se dire qu’ils ont un but d’avance et qu’il va falloir gérer. Ils doivent aborder la rencontre avec la même envie et le même état d’esprit qu’à l’aller. Ils doivent aller chercher les madrilènes, les empêcher de trouver les relais à l’intérieur au milieu ou Benzema plus haut.

Avec le ballon, ils doivent mettre de la vitesse, de l’intensité, et jouer chaque ballon pour aller faire mal et montrer au Real que ce sera mission impossible. Mais ils doivent aussi se servir de la force offensive de leurs latéraux. D’une part parce que le Real aime défendre à l’intérieur et que Hakimi et Mendes pourraient se retrouver souvent en un contre un contre, mais aussi parce qu’en allant chercher sur les côtés, c’est là que vous allez ouvrir le Real à l’intérieur, surtout en l’absence de Casemiro.

Paris a les cartes en main et un but d’avance. Si tout le monde veut courir et jouer ensemble, ça passera. En revanche, s’il y en a un qui ne fait pas les efforts, c’est le collectif qui sera sanctionné. À Pochettino de trouver les bons mots mais aussi de prendre ses responsabilités en cours de match si besoin.

Paris United

GRATUIT
VOIR