à la uneAvant matchLe Club

PSG vs. Real Madrid : Un premier gros test pour les hommes de Thomas Tuchel

À l’aube du premier gros test, les incertitudes subsistent côté parisien. Privés de Neymar, déjà buteur lors de son retour en disgrâce contre Strasbourg, les hommes de Tuchel auront à cœur de réussir leur match d’entrée en Ligue des Champions ce mercredi au Parc des Princes contre le Real Madrid, bête noire du PSG depuis 1993. Analyse des clés du match. 

 

Un être vous manque et…

 

93ème minute. Certains supporters parisiens se massent déjà vers le bas des gradins et les sorties du Parc des Princes en cette fin de samedi après-midi morose. Suite à un match aussi insipide que pauvre dans le jeu, l’ambiance est aux sifflets et la frustration pour les fans. Quand soudain, sur un centre venu du pied gauche d’Abdou Diallo, l’inattendu se produit. L’enfant roi renié du Parc marque d’un superbe retourné dans la surface qui fait poteau rentrant. Laissant Mats Sels sur ses appuis. Et le Parc entre la joie et l’embarras de voir marquer Neymar, après un été plus qu’agité entre lui, le club et les supporters. 

Pas de chance Neymar Junior, qui vient de voir réduire par le TAS sa suspension de 3 matches à 2 matches de Ligue des Champions sera tranquillement posé dans le gradins. Sans Mbappé (encore blessé) et avec Cavani trop juste, l’attaque du PSG moins flamboyante que d’habitude devra être efficace. Avec probablement moins de situations dangereuses ou de vraies occasions sans ses trois titulaires devant, on va pouvoir commencer à jauger ce que Mauro Icardi a dans le ventre. Il sera bien sûr trop tôt pour les conclusions hâtives mais ce match contre le Real Madrid représente un premier test pour l’Argentin qui ne jouera que son deuxième match sous les couleurs rouges et bleues. 

 

Pas de vicoire depuis 93

 

Sur les 4 dernières confrontations officielles le bilan est sans appel : 3 défaites et 1 nul. Si on rajoute les amicaux on peut ajouter une victoire en Champions Cup le 28 juillet 2016 qui n’a que très peu d’importance. D’aucun se souviendront du PSG-Real de 93 (4-1) sur fond d’ambiance volcanique au Parc des Princes, dans ce qui reste probablement le plus beau match de l’histoire du club avec le match aller contre le Barça en 2017 (4-0). Il faut donc remonter jusqu’au 18 mars 1993 pour trouver une victoire parisienne face à ce qui reste le club le plus titré en Ligue des Champions de l’histoire (13). Plus la série dure, plus elle est proche de sa fin… ?

 

Le Real aussi en dents de scie

 

6 buts en 4 matches, deux matches nuls, deux victoires, deux cartons rouges (Bale, Modric). Troisièmes à deux points du leader, le niveau comptable n’a rien d’alarmant pour les Merengue mais le présent n’est pas non plus si reluisant. Côté joueurs, Gareth Bale annoncé indésirable depuis l’été est toujours là. Et malgré sa suspension récente, le Gallois s’est déjà montré décisif deux fois en trois matches de Liga. L’équipe de Zidane est invaincue mais suscite elle-aussi des interrogations. Eden Hazard, recrue phare du mercato s’est rapidement blessé (claquage tendineux) et n’est pas encore tout à fait à 100%. Zizou ne pourra pas compter sur Isco, Modric, Asensio et Valverde (blessés) ni sur Nacho et Sergio Ramos (suspendus).

 

Composition possible du PSG

 

Navas – Meunier T.Silva Kimpembe Bernat – Marquinhos Verratti Gueye – Di Maria Icardi Sarabia

 

Le groupe : Navas, Sergio Rico, Thiago Silva, Diallo, Kimpembe, Meunier, Bernat, Kurzawa, Verratti, Paredes, Gueye, Herrera, Sarbia, Di Maria, Choupo-Moting, Icardi.

Absents : Draxler, Mbappé, Cavani, Dagba (blessés) Neymar (suspendu).

 

En défense pas de surprises, Dagba sur le flanc (lésion de l’ischio-jambier de la cuisse droite) c’est le Belge Thomas Meunier qui tentera de gagner sa place aux côtés de Thiago Silva et Kimpembe ainsi que Bernat à gauche. Au milieu, Gueye semblerait tenir la corde pour jouer en sentinelle derrière Marquinhos et Verratti. Le trident Di Maria, Icardi et Sarabia devrait être aligné pour la première fois de la saison. Di Maria a plusieurs matches dans les jambes et semble affûté. Après une bonne préparation, Pablo Sarabia peine lui beaucoup en championnat, sûrement peu habitué à la rigueur physique de la Ligue 1.

Dans ce face à face d’amoindris, le club de la capitale a ses chances. A domicile le PSG est presque obligé d’obtenir la victoire dans la course à la première place. Espérons que les choix de Thomas Tuchel seront les bons pour enfin vaincre le signe indien madrilène !

 

Gabriel Fabre pour Paris United

 

Crédit Photo : Hugo Parichi

 

 

Paris United

GRATUIT
VOIR