à la uneAvant matchPrésentation

PSG v OM : l’hégémonie parisienne

Comme avec la plupart des équipes de notre championnat de France, c’est un gouffre qui sépare le Paris Saint-Germain et l’Olympique de Marseille avant cette nouvelle confrontation. Face à son rival le mieux classé, le PSG cherchera à creuser l’écart et asseoir une domination incontestable.

 

 

Le contexte du match

La définition du mot hégémonie se résume à une domination sans partage. Depuis 10 ans c’est aussi la synthèse des confrontations entre le PSG et l’OM. Les Phocéens n’ont pris qu’un seul point au Parc depuis 2010 (0-0 en 2016), et ils restent sur une série de 15 matches sans victoires face à Paris en Ligue 1. Lors des 3 dernières rencontres toutes compétitions confondues, le PSG s’est imposé en marquant 3 buts à chaque fois.

Le PSG de Thomas Tuchel reste sur une série de 3 victoires consécutives en championnat, et sur un parcours parfait en Ligue des champions avec 3 victoires en autant de matches joués. De son côté, l’OM sort d’une série de 3 matches nuls, une défaite lors de son dernier déplacement à Amiens, avant une victoire à domicile face à Strasbourg.

 

Rapport de forces

Depuis un mois et le non match face à Reims (0-2), le Paris Saint-Germain est devenu injouable. L’équipe de la capitale tourne à plein régime, tant défensivement avec une succession de clean sheets inégalé en Europe (7 en 10 journées de championnat, 3 en 3 matches de Ligue des champions), qu’offensivement avec une attaque de feu.

Face à ce PSG là, dans un Parc des Princes de gala, la tâche s’annonce (ultra) compliquée pour les hommes d’André Villas-Boas. Comme le montrent les infographies ci-dessous, les Parisiens sont intraitables à domicile en terme de possession/occupation. Face à Nïmes en début de saison, ou dernièrement face à Angers, des équipes du même niveau que l’OM à l’éxtérieur, le PSG n’a laissé que des miettes à ses adversaires et la sanction est lourde au final (3-0, 4-0).

PSG-NIMES le 11/08 : une possession très à l’avantage des parisiens 74% vs 26%

PSG-ANGERS le 05/10 : une possession similaire très à l’avantage des parisiens 72% vs 28%

Enfin, du côté des statistiques, le PSG marque quasiment 2 fois plus que l’OM : en moyenne Paris marque 7 buts quand Marseille en marque 4 dans le même temps. Et défensivement, la différence est encore plus importante : l’OM (11) prend 2 fois plus de buts que le PSG (5).

 

Les hommes en forme

Côté marseillais, la menace semble assez restreinte et plutôt identifiée. Elle se nomme en particulier Dario Benedetto. Pas forcément de quoi inquiéter Thiago Silva et sa défense imperméable, mais l’attaquant argentin de l’OM est à surveiller. Comme lui, Valère Germain est ce genre de joueur irrégulier, mais capable de s’enflammer à la moindre occasion. Et puis, un côté atypique parmi d’autres à l’OM : ses défenseurs sont aussi parfois buteurs, à l’image du jeune Kamara dernièrement. Mais demain soir, la défense marseillaise devrait avoir fort à faire, dans son camp, avant de se projeter.

Contrairement à son rival historique, la menace côté Paris Saint-Germain, sera disparate, le danger viendra de partout. Le PSG est dans une phase où il n’a jamais été aussi fort dans tous les secteurs. Au poste de gardien de but, Keylor Navas amène une sérénité nécessaire, qui participe à la performance du secteur défensif autour de Thiago Silva et Marquinhos. Cette performance et cette complémentarité se propagent au milieu du terrain, où Marco Verratti évolue en véritable chef d’orchestre. L’Italien est un métronome au coeur du jeu parisien, et il est le symbole de la transition vers l’avant. Lorsque le jeu bascule dans le camp adverse, alors le PSG est insaisissable, et ses attaquants sont rapidement mis sur orbite. A l’image d’un Angel Di Maria passeur-buteur revenu à son meilleur niveau, d’un Kylian Mbappé simplement phénoménal, ou d’un Mauro Icardi efficace comme jamais. Et puis en l’absence de Neymar blessé, nul n’oublie le possible retour demain soir de Edinson Cavani face à une proie qu’il adore et un contexte qu’il affectionne. Pour plein de raisons, vivement demain !

 

Crédits : psg.fr, sofascore.com,

Rédaction pour Paris United, Fredi

Paris United

GRATUIT
VOIR