Avant matchCompétitions

PSG v Lyon : Premier blockbuster de la saison pour le PSG en Ligue 1

Même si la large victoire contre l’Etoile Rouge de Belgrade a apporté son lot de certitudes et d’éléments positifs, la victoire de Lyon à Manchester City, deux semaines auparavant, incite à rester sur ses gardes.

 

Réaliser le meilleur départ de l’histoire de la Ligue 1

Le Paris Saint-Germain peut entamer la saison avec une neuvième victoire consécutive. Ce serait le record absolu dans l’histoire du championnat de France. Une source de motivation supplémentaire pour un club et un groupe qui a soif de victoires et de records ?

 

Un 4-2-3-1 au point

Le Paris Saint Germain ne prendra sûrement pas cette rencontre à la légère. Le match contre l’Etoile Rouge de Belgrade a permis aux Parisiens de perfectionner un 4-2-3-1 qui devrait être aligné de nouveau ce dimanche. Avec Neymar de plus en plus à l’aise au poste de meneur de jeu, mais aussi une montée en puissance de Thomas Meunier, décisif à chaque match (au moins un but ou une passe décisive à chacune de ses 4 dernières apparitions) ainsi que la forme actuelle de Marco Verratti qui rassure au milieu de terrain.

Deux changements sont à prévoir dans le onze de départ : Buffon est pressenti pour reprendre le poste de gardien. Un turnover habituel depuis le début de saison à ce poste et qui pour le moment fonctionne L’autre changement se situe au milieu de terrain : Marquinhos devrait prendre la place de Rabiot, suspendu pour cette rencontre après avoir pris trois cartons jaunes en moins de dix rencontres.

 

« On peut obtenir le même résultat à Paris qu’à City »

 Le groupe a très peu changé depuis la saison dernière, Mariano est retourné au Real Madrid, remplacé numériquement par le titi parisien Moussa Dembélé, débarqué tout droit du Celtic FC. Jason Denayer, défenseur international belge a pris la place dans le groupe de Moussa Diakhaby, parti pour le Valence CF. Enfin deux autres joueurs complètent l’effectif, des transferts de longue date puisque les accords avaient été trouvés l’hiver dernier : Léo Dubois (Nantes) et Martin Terrier (Lille, la saison passée il n’était que prêté à Strasbourg). Malgré des intérêts très fort à l’étranger, et du PSG, Tanguy Ndombele est resté Lyonnais, et sera du prochain rassemblement de l’Equipe de France. Maxwell Cornet, éternel remplaçant et tête de turc des supporters lyonnais est encore à l’OL alors qu’un accord avait été trouvé avec Wolfsburg cet été. L’international ivoirien a été le premier buteur à Manchester City et auteur d’une bonne prestation.

Jason Denayer au Parisien cette semaine confiait que l’OL pouvait obtenir le même résultat qu’à Manchester City (victoire 2-1). Malgré une certaine irrégularité contre des adversaires plus modestes, les hommes de Bruno Génésio restent invaincus depuis 6 matchs toutes compétitions confondues. Au repos face au Shakhtar Donetsk, Memphis Depay devrait faire son retour à la pointe d’une attaque Lyonnaise menée par Nabil Fékir (3 buts et 3 passes décisives depuis le début de la saison). Lui-même épaulé par Houssem Aouar et Moussa Dembélé, respectivement passeur décisif et buteur contre le Shakhtar. On peut donc s’attendre à un Olympique Lyonnais version Ligue des Champions avec une composition identique à celle alignée en C1 ce mercredi, à un « Memphis » près.

Si on pouvait d’ailleurs avoir le Memphis Depay de ce début de saison, et non celui du mois de janvier, on est preneur.

 

Le joueur à suivre : Marquinhos

Dépannant régulièrement au poste de milieu de terrain depuis le début de saison, le Brésilien a eu son match référence à Nice le week-end dernier (Victoire 3-0). Remplaçant face à l’Etoile Rouge de Belgrade, il peut profiter de la suspension d’Adrien Rabiot et du forfait de Christopher Nkunku (blessé à l’aine) pour confirmer ses progrès et montrer que Tuchel a raison de l’installer à ce poste et qu’il peut être une alternative crédible à ce poste.

Dans l’entrejeu, il aura comme adversaire direct un certain Nabil Fekir, capitaine et clé de voute de l’attaque lyonnaise. Un double enjeu donc pour Marquinhos, à suivre ce dimanche. Mais on a peu de doute le concernant, toujours prêt à se sacrifier pour le bien du collectif.

 

La stat

8, comme le nombre de matchs sans défaite pour le PSG au Parc des Princes face à l’Olympique Lyonnais toutes compétitions confondues.

La dernière défaite remonte au 21 mars 2012 en Coupe de France (1-3).

Pour trouver trace d’une défaite au Parc face à Lyon en Ligue 1, il faut chercher encore plus loin : le 28 octobre 2007 (2-3).

Pour le moment tous les matchs disputés à domicile se sont soldés par des succès, on peut légitimement supposer que cette série peut continuer dimanche.

Soufiane et Grichka

Paris United

GRATUIT
VOIR