à la uneAvant match

PSG v FC Nantes : finir l’année sur une bonne note

Le PSG retrouve la Ligue 1 après deux semaines dinterruption du fait du mouvement des gilets jaunes dans lhexagone. Ceci nempêche pas le club de la capitale de faire largement la course en tête du championnat. Pour clôturer une belle année 2018, il faut gagner contre Nantes pour partir en vacances avec le sentiment du travail bien fait.

 

Rien de grave pour Di Maria, mais probable forfait

Paris s’est imposé 2-1 à Orléans lors de son entrée en lice en Coupe de la Ligue, mais pas sans casse. Alphonse Areola s’est blessé à l’échauffement, touché au dos et souffrant d’une lombalgie. Il ne s’est pas entraîné jeudi et n’est pas certain de pouvoir débuter la rencontre. Angel Di Maria a été remplacé au cours de la seconde période, touché à la cheville gauche. Les examens médicaux n’auraient rien révélé de sérieux. Toutefois, par mesure de précaution, il se pourrait qu’El Fideo soit mis au repos pour la dernière rencontre de l’année, la décision sera prise aujourd’hui à l’issue de l’entraînement après discussion avec le physiothérapeute et le joueur. Neymar JR, mis au repos à Orléans, ne sera pas de la partie lui aussi, le meneur de jeu brésilien est déjà rentré au pays.

Dans le rayon bonne nouvelle, c’est le retour de suspension de Marco Verratti.

 

Un FC Nantes redressé par Coach Vahid 

Mardi 2 octobre 2018, Vahid Halilhodzic est nommé entraîneur du FC Nantes en remplacement du Portugais Miguel Cardoso. Les Canaris pointaient alors à la 19ème place avec 6 points en 8 matchs.

Depuis sa nomination, la situation sportive est bien plus confortable : une 13ème place (avec deux matchs en retard). Son bilan en Ligue 1 est le suivant : 4 victoires, 2 nuls, 2 défaites, ce qui en fait le 8e du classement (de la 9ème à la 18ème journée) depuis son arrivée au club.

Cardoso voulait mettre en place une équipe basée sur la possession de balle. C’était effectivement le cas, mais peu de tirs au bout du compte et des résultats qui ne suivaient pas. Et au FC Nantes de Waldemar Kita, le président du club, pas de place pour la régularité et la construction d’une équipe, l’impatience est plutôt de mise. De plus, l’entraîneur portugais s’était vu reprocher par ce dernier de ne pas assez utiliser la recrue la plus onéreuse de l’histoire du club, le Belge Anthony Limbombe (8 millions, débarqué tout droit du FC Bruges).

Un joueur à l’état d’esprit irréprochable est aussi responsable des bons résultats du club : Emiliano Sala. L’attaquant argentin a déjà inscrit 12 buts, égalant déjà ses performances des deux dernières saisons. Les attaquants marquant régulièrement une dizaine de buts dans notre championnat sont devenus une denrée rare. Et d’ailleurs, avec un contrat arrivant bientôt à son terme, l’avenir de Sala à Nantes n’est pas assuré, lui qui était si proche d’un départ à Crystal Palace l’été dernier. Indirectement, il fut la meilleure recrue de l’intersaison. Parmi les recrues importantes, on peut souligner le prêt de Gabriel Boschilia (Monaco) auteur de 4 buts et 4 passes décisives depuis le début de saison, ou encore l’arrivée de Lucas Evangelista, milieu brésilien, en provenance d’Udinese.

D’autres déçoivent, comme le défenseur américain Matt Miazga, prêté par Chelsea au nez et à la barbe du Stade Malherbe de Caen, ou encore le latéral brésilien Fabio, le frère jumeau du Lyonnais Rafael, arrivé lui aussi d’Angleterre (Middlesbrough, D2 Anglaise).

 

Le joueur à suivre : Edinson Cavani

Malgré des prestations correctes tout au plus, Edinson Cavani affiche de très belles statistiques : 13 buts en 17 matchs (dont 16 titularisations).

L’Uruguayen reste sur trois matchs consécutifs (Strasbourg, Etoile Rouge de Belgrade, Orléans) avec un but inscrit. Sur ces trois matchs, seule la prestation à Belgrade a été positive. Espérons que cette série redonne confiance à notre Matador et qu’il se montre plus disponible pour ses partenaires. Le FC Nantes est une des proies préférées de Cavani en Ligue 1 : 8 buts. Il n’y a que Monaco et Guingamp qui font pire (9 buts).

Créa : Matthias GFX

La stat : 20

20, comme le nombre de matchs sans défaite du Paris Saint-Germain face au FC Nantes toutes compétitions confondues, depuis le 5 mars 2005. La dernière défaite parisienne contre Nantes remonte au 16 octobre 2004 (1-0), but de Nicolas Savinaud sur penalty. Et pour retrouver trace d’une défaite du PSG contre Nantes au Parc des Princes, il faut aller chercher encore plus loin, c’était en Coupe de la Ligue. Défaite 3-2, le 8 décembre 2002 avec un Ronaldinho ratant stupidement un penalty face à Mickaël Landreau.

Grichka

Paris United

GRATUIT
VOIR