à la uneArticleAvant matchCompétitionsL'équipeLe ClubLes joueurs

PSG v Bayern: Ensemble pour continuer à rêver

Ce mardi soir à 21H, le PSG doit valider son résultat du match aller à Munich (2-3) pour rejoindre les demi-finales. Il faudra être aussi efficace qu’à l’aller tout en subissant un peu moins quand même.

Six jours après un match aller intense mais positif au niveau du résultat, le PSG retrouve le Bayern Munich, au Parc des Princes. Mauricio Pochettino va pouvoir compter sur le retour de Florenzi et Verratti pour composer son équipe de départ.

Vexés d’avoir perdu à domicile alors qu’ils avaient dominé, les allemands semblent pourtant toujours aussi confiant. Comme l’ont déclaré Kimmich et Müller, ils sont persuadés de ne pas pouvoir manquer autant d’occasions qu’à l’aller et qu’ils vont se qualifier.

Le Bayern n’est pas l’équipe a changé son style. Ce sera encore plus le cas mardi soir alors qu’ils ont presque deux buts de retard. On devrait alors voir le même état d’esprit, la même volonté de marquer, de pousser, quitte à s’ouvrir et à subir quelques contres. Reste à savoir avec qui ? L’équipe sera très proche de celle de l’Allianz Arena, avec l’absence de Zülle et un doute sur Boateng qui était entré à sa place.

Pour le PSG, les doutes sont ailleurs. Danilo va prendre la place de Marquinhos comme à Munich. Pour Verratti et Florenzi, Pochettino hésite encore. Il lui faudra répondre à une interrogation essentielle : Faut-il démarrer avec eux et aller jusqu’à ce qu’il soit épuisé, ou faut-il les faire entrer en cours de match ? Pour le reste, on ne voit pas l’entraineur parisien modifier son équipe de l’aller.

Une troisième demi-finale de C1 pour le PSG ?

Alors oui, Paris va devoir mieux défendre. A Munich, les partenaires de Neymar ont défendu avec cœur, courage et détermination plus qu’avec intelligence. Quoi qu’il arrive, les allemands joueront et auront des occasions. Il faudra aux parisiens l’envie de subir un peu moins, c’est-à-dire sortir un peu plus cadrer le porteur pour éviter de trouver la largeur et les centres de Davies ou Coman à gauche et Sané ou Pavard à droite.

En revanche, les parisiens devront garder la même envie d’aller de l’avant sur chaque récupération de balle, la même envie de faire mal, et la même efficacité devant le but. Ça passera par une justesse technique encore plus grande qu’à l’aller.

Mercredi dernier, Draxler et Di Maria n’ont pas participé grandement au replacement, ne sont pas venus aider leurs latéraux. Était-ce une consigne ou un manque de volume ? On peut se poser la question en imaginant que le coach parisien ait demandé à ses deux joueurs de se replacer sans venir trop bas pour faire mal après la récupération du ballon et jouer dans le dos du contre-pressing munichois.

Paris a rendez-vous avec son histoire. Se qualifier pour une troisième demi-finale de ligue des champions (1995 et 2020) et éliminer le favori de la compétition et champion d’Europe en titre. Même si on dit souvent que les grands matchs appartiennent aux grands joueurs, la qualification passera par un collectif fort et soudé. Demain, vers 22H40 (un peu plus si affinité) on saura si le PSG peut continuer de rêver plus grand dix ans après l’arrivée de QSI.

crédit photo: topmercato.com

Paris United

GRATUIT
VOIR