Crédit JSL
à la uneArticleAvant match

PSG – OM : Marseille espère en secret

Marseille se déplace au Parc des Princes. Même si les Phocéens essaient de minimiser l’événement, tout le monde sait que ce n’est pas un match comme les autres, surtout après huit ans sans victoire.

Huit ans sans battre le PSG, c’est long et les Marseillais espèrent secrètement mettre fin à cette série. Pour cela, Villas-Boas a planté le décor dès la fin de leur dernière rencontre contre Strasbourg. En déclarant que « les Parisiens évoluent dans une autre Ligue », sous-entendu sur une autre planète, que « ce n’était pas un match important pour lui », l’entraineur portugais utilise la fameuse ficelle de la déclaration pour enlever de la pression.

Personne n’est dupe. Parce que la rivalité, même moins forte sportivement, est toujours présente. Il suffit d’entendre les chants des supporters à la fin des matchs de la semaine dernière pour comprendre que, pour eux, ce ne sera jamais un match sans importance, un match comme les autres.

L’OM, cette saison, avait bien démarré avant de marquer le pas. L’effectif est trop juste pour se passer de Gonzalez et Payet en même temps. Ils ont souffert pendant ces rencontres, avant de battre Strasbourg le weekend dernier après une série de quatre matchs sans victoire.

L’ancien entraineur de Tottenham a été obligé de faire des choix forts. Amavi, en grande difficulté et pris en grippe par ses propres supporters, c’est Sakaï, latéral droit, qui est obligé d’évoluer latéral gauche. En défense, sans Rodriguez, c’est Caleta-Car qui épaule Kamara. Mais le Croate est en souffrance. En plus d’être lent, il n’arrive pas à lire le jeu. Si bien qu’il commet souvent des erreurs fatales à l’OM.

Benedetto, la trouvaille

Au milieu, Strootman est un numéro 6 qui va dans les duels, mais dès que ça va trop vite, il est à l’agonie. Autour de lui, Rongier fait doucement sa place et le troisième poste se joue entre Sanson et Lopez, même si ce dernier a l’air d’avoir une longueur d’avance auprès de Villas-Boas. Pourtant, contre Paris on pourrait retrouver l’ancien Montpelliérain plus à même d’amener de l’impact au milieu.

Devant, Germain et Radonjic, quand Payet est absent, accompagnent Benedetto. L’Argentin, c’est la trouvaille du mercato. Généreux, combatif, il est également un très bon finisseur, que ce soit dans la surface comme en dehors, capable de déclencher de bonnes frappes à mi-distance.

Avec la faiblesse de la Ligue 1, on dit souvent qu’un bon gardien et un bon avant-centre, ça peut suffire à faire une bonne saison. L’Argentin est ce joueur capable de mettre des buts, contrairement à Mitroglou et Balotelli, et Mandanda est redevenu un gardien décisif.

Mais voilà, l’OM a de grosses lacunes défensives et dans l’intensité. Encore une fois, si le PSG est à son niveau, il n’y aura pas de match. Mais le football a ça de beau que tout peut arriver. Le problème pour les Marseillais, c’est que pour le PSG, dans une Ligue 1 qu’il survole, c’est un des seuls matchs qui comptent encore, surtout pour les supporters. Il y a deux ans, quand Paris avait arraché le nul à la dernière minute sur un coup franc de Cavani, les Parisiens avaient déclaré que Marseille était un match comme les autres. Ils ont compris, avec les réactions des supporters qui ont suivi, que c’était une erreur. Parce que PSG – OM, ça comptera quand même toujours.

Paris United

GRATUIT
VOIR