à la uneArticleAvant matchCompétitionsL'équipeLe Club

Nice-PSG : Gagner sans Mbappé

À Nice, Paris va affronter une équipe en forme qui vient de se qualifier pour la finale de la Coupe de France. Sans Mbappé, le club de la capitale va devoir trouver d’autres solutions pour aller chercher un résultat.

Le 31 janvier dernier, au Parc des Princes, en huitième de finale de la Coupe de France, les niçois étaient venus chercher leur qualification, obtenue aux tirs aux buts, en passant quatre-vingt-dix pour cent du match à défendre. Un peu plus d’un mois plus tard, les niçois ont poursuivi leur parcours et joueront la finale.

Pourtant, les niçois alternent bons et mauvais résultats en Ligue 1. Depuis ce match au Parc des Princes, les azuréens ont perdu à domicile face à Clermont (0-2), à Lyon (0-2), l’ont emporté face à Angers (1-0) puis fait un match nul à Strasbourg. Mais dans un championnat où personne n’arrive à enchaîner, ils restent tout de même troisièmes du classement, à un point de l’OM.

L’équipe entraînée par Galtier est capable de grosses prestations offensives, comme face à l’OM en Coupe de France, souvent grâce à un excellent Amine Gouiri, mais aussi de prestations plus ternes, notamment quand ils doivent faire le jeu, comme face à Clermont. C’est, avec quelques différences, une photocopie du Lille de la saison dernière, celui de… Galtier. Organisés en 4-4-2, les partenaires de Dante ont obtenu beaucoup de points soit face à des équipes qui jouaient soit grâce à un gros mental en fin de rencontre.

Malgré tout, et comme d’habitude, le résultat du match dépend en très grande partie du PSG. Pour ce match, Pochettino pourra compter sur Verratti, suspendu une rencontre suite à ses propos sur l’arbitrage face à Nantes et qui manquera la réception de Bordeaux. En revanche, ce sera sans Hakimi, Ramos, qui ont repris la course, Herrera, Mbappé (suspendu), et peut-être Paredes. Il y aura donc une animation offensive à trouver sans le français, mais aussi la tête des joueurs qui sera peut-être déjà à Madrid.

Avec quinze points d’avance sur l’OM, les parisiens se sont offerts un matelas suffisant et donc, parfois, peuvent avoir la tête au match suivant. On peut toujours le regretter, mais on peut facilement le comprendre aussi.

Quel gardien à Nice puis à Madrid ?

Pour l’animation offensive, sans surprise, on devrait retrouver Messi en faux numéro neuf, entouré de Di Maria, à droite, et Neymar à gauche. Le brésilien va enchaîner son troisième match, quatre si on prend compte son entrée face au Real. Il en a besoin pour retrouver un niveau athlétique qui lui permette d’être performant sur la durée d’un match.

Dans les buts, alors que c’est Donnarumma qui a joué le dernier match, et avec un match par semaine, doit-on s’attendre à la titularisation de Navas ? Même si c’était le cas, elle n’augurerait en rien de la titularisation du costaricien à Madrid.

En défense, Marquinhos et Kimpembe vont enchaîner, avec sûrement Bernat à gauche, Mendès étant légèrement touché cette semaine, et à droite Kehrer plutôt que Dagba. Au milieu, Verratti, après avoir manqué le match face à Saint-Étienne, va retrouver sa place, sûrement avec Danilo, performant depuis plusieurs semaines. Qui sera la troisième ? Gueye, qui souffre depuis plusieurs mois, Wijnaldum, qui ne semble toujours pas intégré, ou Draxler, dans un rôle de milieu relayeur qu’il a déjà occupé sous Emery et Tuchel ?

Même si on attend toujours une victoire, et que c’est le meilleur moyen de bien préparer le déplacement à Madrid, ce que les supporters parisiens attendent surtout, c’est de ne pas perdre de joueurs et de pouvoir aller dans la capitale espagnole avec l’effectif au complet, ou presque. Ça n’a tellement pas été souvent depuis plusieurs saisons, que c’est presque déjà un exploit.

Paris United

GRATUIT
VOIR