à la uneActualités du ClubAvant matchCompétitionsL'équipeLes joueursOeil du supporter

Ligue des champions / PSG v Bayern : « l’Europe est en passe de devenir la terre bénie du PSG. »

Il est des dates qui peuvent à tout jamais rentrer dans l’histoire. Le 23 août à l’occasion ce soir de venir s’assoir aux côtés du 15 juillet 2018 et avant lui, du 12 juillet 1998. Toutes et tous derrière le PSG et c’est le président de la République, sur twitter, qui le dit. Il habite ce groupe, cette équipe, ce club, un sentiment difficilement descriptible en cette année Covid. Quinze jours après ses 50 ans, le PSG a l’occasion d’écrire la plus belle page de son histoire et se réconcilier avec toute la France. Neymar est enfin aimé à sa juste valeur, pas celle de l’enfant capricieux ou du mec tout le temps blessé, mais du génie absolu, de l’homme qui fait lever un stade, du plus beau joueur de foot, tout simplement. Il est en train petit à petit, sans que l’on s’en rende vraiment bien compte, de construire sa plus belle revanche, sa légende. À ses côtés, Kylian Mbappé aurait tout d’un miracle, en cas de victoire à Lisbonne. Un phénomène qui n’arrive qu’une fois. Les deux réunis forment une beauté sans pareille, et viennent, le temps d’une épopée, clore le bec aux démagos, aux haters du foot, du PSG, de l’argent. Derrière eux, une armée, bien décidée à faire de cette Ligue des Champions unique en tout point, sa plus belle conquête.

L’Europe terre bénie 

Thomas Tuchel a compris qu’il gagnerait la coupe d’Europe avec des types comme Paredes et Herrera, et non avec des caprices. Pour lui aussi, peu apprécié dans son pays, cette finale a une saveur particulière. Comme pour Neymar et Thiago Silva, comme pour l’ensemble du groupe désormais une famille, il est temps d’effacer un temps que les moins de vingt ans n’ont que trop connu. Longtemps terre de malheur et de souffrance, L’Europe est en passe de devenir la terre bénie du PSG, la deuxième donc après le Parc. Si la crise sanitaire empêcherait alors le peuple parisien d’accueillir ses héros sur les Champs-Elysées, lundi après-midi, rien ni personne ne viendrait gâcher ce moment qui ferait basculer le PSG dans une nouvelle dimension, et dans la peau du plus grand club de l’histoire du football français. Le PSG n’était qu’un bébé quand déjà, le Bayern Munich régnait sur l’Europe et dominait les verts de Dominique Rocheteau grâce aux poteaux carrés. Ce soir, il est temps de venger cette soirée écossaise du 12 mai 1976, de triompher, d’embrasser les verts, d’embraser la France. Allez Paris SG ! 

Paris United

GRATUIT
VOIR