à la uneAvant matchL'équipeLe Club

En route pour l’histoire

Ce soir, à 21H, le PSG défiera le Bayern Munich pour sa première finale de Ligue des champions. Paris a rendez-vous avec son histoire, 50 ans jour pour jour après avoir disputé son premier match officiel.

En éliminant Leipzig, Paris s’est offert le droit d’aller chercher la première Ligue des champions de son histoire. Ce soir, aux alentours de 23H, ou un peu plus si affinité, on espère que le PSG sera aux côtés des plus grands clubs européens au palmarès de la compétition.

Alors que Verratti devrait finalement débuter sur le banc, Thomas Tuchel s’apprête à  reconduire l’équipe victorieuse de la demi-finale, mais en pouvant compter sur le retour de Navas dans les buts.

Sur le terrain, le PSG va devoir gérer deux éléments importants : la position de son bloc et le rythme du match. Les partenaires de Silva ne doivent pas jouer trop bas, laisser le Bayern s’installer dans son camp et subir. Les allemands ont une force de frappe offensive de très haut niveau et subir serait leur donner la possibilité de scorer et donc de se mettre en difficulté.

L’autre élément, c’est le rythmer du match. Paris ne doit pas tomber dans celui de la Bundesliga, celui qui permettrait aux allemands d’évoluer dans un contexte qu’ils connaissent par cœur et qui couperait rapidement le PSG en deux. Paredes et ses partenaires doivent gérer le match, comme ils l’ont fait en demi-finale, imposer un rythme qu’il maitrise et que le Bayern n’aime pas.

Gestion émotionnelle et efficacité

Mais en dehors de toutes les considérations tactiques, techniques, deux facteurs seront déterminants ce soir : la gestion des émotions et l’efficacité. Et ces deux éléments sont liés.

L’émotion, c’est ce qui vous permet de vous surpasser ou, au contraire, de passer au travers. Paris a des joueurs qui connaissent ces grands matchs. Navas a remporté plusieurs ligues des champions, Di Maria et Neymar en ont remporté une chacun. Quant à Mbappé, et à un degré moindre Kimpembe, ils sont champions du monde, le premier ayant joué la finale. C’est eux qui doivent aider les autres, ceux dont c’est une première, à dédramatiser l’évènement, à ne pas jouer le match trop tôt dans les têtes.

Les émotions auront également un impact sur un autre aspect : l’efficacité. Quand vous êtes relâchés, c’est là que vous êtes le meilleur. Quand ils se créeront des occasions, les Parisiens devront être chirurgicaux pour marquer, se donner confiance et faire douter le Bayern.

Ce soir, on ne veut pas de stars qui cherchent à se montrer, on veut une équipe et des joueurs qui respectent le jeu. On pardonnera plus facilement une défaite si tout le monde donne tout, est dans l’état d’esprit, respecte le collectif et le jeu.

Ce soir, l’année des 50 ans, le soir de l’anniversaire de la première rencontre officielle face à Poitiers (23 août 1970), le PSG peut monter sur le toit de l’Europe, faire partie des clubs qui ont inscrit leur nom au palmarès de la ligue des champions, la plus grande compétition de clubs au monde. Ce soir, notre histoire peut devenir légende. Ce soir, le rêve peut enfin devenir réalité.

Paris United

GRATUIT
VOIR