Avant matchConférence de presse

Conférence de Thomas Tuchel avant OL v PSG : « Ça va être très compliqué, c’est un grand défi de jouer contre eux »

Demain, 21h sonnera l’heure du choc de Ligue 1. L’Olympique Lyonnais reçoit le Paris Saint-Germain. L’occasion pour les hommes de Thomas Tuchel d’évaluer leur niveau avant le match à Old Trafford. Le coach allemand, comme le veut la tradition, s’est exprimé face aux journalistes avant cette rencontre. Il y évoque notamment le match de demain, le mercato et l’état du vestiaire.

 

Un point sur les joueurs absents/disponibles ? Une date de retour pour Marco Verratti ?

« Oui NeyMarco et Layvin Kurzawa sont blessés. Ils ne pourront pas faire le voyage à Lyon. Marco et Layvin reviennent lundi. On pense qu’ils pourront de nouveau s’entraîner avec nous, c’est l’objectif. »

 

Demain c’est Lyon, c’est toujours des matches exceptionnels contre l’Olympique Lyonnais. Paris avait même perdu là-bas l’année dernière. Quelles sont les clés pour vous pour battre cette équipe lyonnaise, en forme et candidate à la Champions League ?

« Ils n’ont pas perdu en phase de groupe en Ligue des Champions. Ils ont gagné à Manchester contre City et match nul à Lyon. C’est une équipe avec beaucoup de qualités. Leur place en huitièmes de finale est méritée. Ça va être très compliqué, c’est un grand défi de jouer contre eux. Ils attaquent avec beaucoup de courage, dans les petits espaces également. Il faudra être prêts à défendre en équipe, tous en ensemble. Il faudra conserver le ballon le plus possible pour gagner du temps, avoir des bonnes phases de possession pour avoir le plus d’occasions possible. 

Mais comme je l’ai dit, ils ont beaucoup de qualités et nous respectons beaucoup ça. Nous devons montrer une performance complète. Sinon, on n’aura aucune chance de gagner. »

 

Votre état d’esprit après le mercato ? Êtes-vous en colère ou satisfait ? Auriez-vous souhaité avoir quelqu’un en plus ?

« (Rires)En colère ? Non non, dit-il en riant. Je ne suis pas en colère. Vous devez savoir que, pour moi, le mercato en hiver c’est très compliqué. Qui veut perdre ou donner un joueur ? Il y a très peu de possibilités, puisque l’on compose nos équipes dès l’été, mais ce n’est pas le bon moment en hiver. En fonction des échéances en hiver, on risque d’être déçus, voire insatisfaits.

Si vous me demandez si je suis satisfait avec Leandro Paredes eh bien je vous dis oui. Je suis très satisfait car je crois vraiment qu’il peut être un joueur très important pour nous. Il la personnalité et les qualités requises pour jouer au PSG, pour nous. Il a une bonne vision du jeu, peut accélérer le jeu, faire beaucoup de passes, la possibilité de trouver les bonnes solutions pour aider les autres lorsque nous avons le ballon. C’est son fort.

 En dehors de ça je ne peux pas dire que je sois complètement satisfait. On doit accepter cette situation. Le plus important pour un entraîneur, c’est de se concentrer sur ce qui est possible. J’aime travailler avec mon équipe et tous les joueurs qui sont ici. Ils ont tous ma confiance et nous travaillons pour cela. »

 

Avez-vous demandé la réintégration dans le groupe de Adrien Rabiot et si oui, peut-il être disponible dès demain contre Lyon ou dès la semaine prochaine contre Villefranche ?

« Non, je n’ai pas demandé ça. Nous sommes dans la même situation qu’en novembre. Je pense que le club a décidé de suspendre Adrien et je peux le comprendre. J’accepte cette situation et rien n’a changé. »

 

Vous parliez la semaine passée de Dani Alves, en disant que vous le voyiez potentiellement en numéro 9 voire numéro 10. Comptez-vous vous appuyer de plus en plus sur ses qualités offensives ? Quelles sont-elles selon vous ?

« Il a certaines qualités et je dois décider à chaque match quelle qualité on préfère. Offensive ? Défensive ? C’est également en fonction de son état d’esprit, sa mentalité, son agressivité … on prend nos décisions par rapport à tout ça. Il a joué au milieu avec Marqui durant la première mi-temps contre Rennes et la deuxième mi-temps en latéral. Ce n’est donc pas un problème pour lui mais plus pour moi, en fonction de mes idées. Dans une phase comme actuellement, sans Marco, sans Ney, il est important qu’un joueur avec son expérience soit avec nous et dans un bon état d’esprit. »

 

Thiago Silva est complètement relancé avec vous. Il a eu quelques moments difficiles l’année dernière, il n’a par exemple pas joué le match aller contre le Real Madrid. Comment faites-vous pour relancer un tel joueur, lui redonner confiance au point de le faire redevenir « O Monstro », le « monstre de la défense » ?

 

« Honnêtement je ne sais pas. Notre première réunion a été très agréable. Il est très honnête et moi aussi. À mon avis nous avons eu une connexion. Je dois dire que c’est un capitaine incroyable, qui pense toujours pour l’équipe, pour le vestiaire. Il est au centre Oredoo tous les jours, très professionnel, dans un bon état d’esprit et l’un des meilleurs joueurs lors de chaque entraînement. Chaque séance est très bien, exceptionnelle. Cela se voit sur le terrain. Je ne sais pas si j’ai fait quelque chose mais je suis convaincu que l’on peut voir, dans ces moments, toutes ses qualités et tout son potentiel. C’est mon job de l’aider lui et tous les joueurs à faire ressortir leur potentiel. Avec lui j’ai un bon feeling, donc c’est plus facile. Nous sommes fiables et exigeants l’un envers l’autre. C’est un capitaine exceptionnel. »

 

Pensez-vous que ce match contre Lyon constitue un véritable test avec Manchester United ? L’équipe de demain a-t-elle de grandes chances d’être reconduite face à Manchester dans deux semaines ?

« Tous les matches de ce niveau sont un bon test. Le match de demain sera très difficile parce que Lyon a beaucoup de qualités. J’en suis absolument convaincu. À mon avis c’est une équipe de top niveau. Cela nous permettra de montrer que nous sommes capables de jouer à Lyon, montrer nos qualités à défendre et attaquer. Nous devons montrer une performance complète, c’est nécessaire. Mais avant Manchester, n’oubliez pas que l’on joue contre Villefranche et Bordeaux ! »

 

Le président de l’Olymique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, est un personnage central dans le football français, vous l’avez sans doute bien compris. Comme souvent il a l’habitude de donner une interview où il parle du Paris Saint-Germain, qui fausserait le championnat de France à cause de ses moyens financiers. Trouvez-vous que cela fasse partie du jeu ? Cela vous amuse ou vous agace ?

 « J’ai entendu ça il y a dix minutes, dit-il en souriant, et je l’oublierais dans dix minutes. (Rires) C’est normal, c’est de la politique, pour taquiner. On prépare ce match dans la seule optique sportive. »

 

Allez-vous faire jouer Leandro Paredes demain ? Dans quel état physique se trouve-t-il, étant donné qu’il n’a pas joué depuis début décembre ?

« Oui, il est avec nous demain. Mais je pense qu’il est un peu trop tôt pour commencer. En Russie il a eu un temps de pause plus long que ce qu’on peut avoir en Italie, en Angleterre ou en Espagne par exemple. Il manque un peu d’entraînement encore, il va falloir être patient. Il pourrait à mon avis jouer 30 à 45 minutes. »

 

Bruno Génésio, tout comme vous, change régulièrement ses systèmes défensifs. Comptez-vous demain vous adapter à l’Olympique Lyonnais ou avez-vous déjà une idée en tête ?

« (Rires) Il sera difficile de m’adapter car je ne sais pas ce qu’ils vont faire. Ils ont démarré la saison avec une défense à quatre, fais beaucoup de matches avec cinq et maintenant un retour à quatre. On tente de trouver des habitudes dans le jeu. On doit s’adapter à leurs habitudes, à leur créativité. On essaie de trouver une solution facile afin de montrer notre force. »

 

Beaucoup de choses se sont dites sur Paris lors de la dernière journée du mercato d’hiver. Quelles sont vos relations avec Antero Henrique ? On entend comme quoi vos relations sont plutôt compliquées …

« Beaucoup de choses sont dites dans la presse mais ce n’est pas le moment de tout commenter. Mes souhaits ont été les mêmes durant l’été et cet hiver : agir pour mon équipe et protéger mon vestiaire. Comme je l’ai dit, je comprends très bien que le mercato d’hiver est très difficile. Nous sommes très proches durant le mercato et nous avons chacun nos avis. Nous devons faire au mieux pour le club. Je ne pense pas que les derniers jours soient les meilleurs pour trouver une solution. Je crois en mes joueurs et chaque transfert est un changement dans le vestiaire. Je dois le protéger, j’ai une bonne relation avec eux. Le mercato est une chose délicate. Je dois protéger mon vestiaire et moi seul, qui y suis tous les jours, peut décider de cela. »

 

(Journaliste anglophone) Vous avez beaucoup parlé de Thiago Silva. Il nous a accordé une interview et a dit que vous et les joueurs entretenaient de très bonnes relations. En quoi aidez-vous Neymar dans sa convalescence, de quelle manière l’aidez-vous ?

« Quand il est à Oredoo je l’embrasse (câlins, ndlr) et quand il n’y est pas je lui écris. Je garde le contact et lui montre que je suis patient, que j’espère qu’il ira mieux et que je suis triste lorsqu’il n’est pas dans le vestiaire, je lui dis. Nous plaisantons ensemble et nous continuons à communiquer, comme avec tous les autres et en particulier avec les brésiliens. Je sens qu’ils ont besoin de ce genre de relation, pour leur faire faire sortir leur potentiel, pour qu’ils se sentent à l’aise. Il est nécessaire d’avoir cette relation avec quelqu’un comme Ney. Ce n’est pas le genre de personne qui disaparaît lorsqu’il est blessé, pas même dans notre préparation, puisque nous avons encore beaucoup de matches à jouer. Mais pour l’heure, nous nous concentrons à fond sur son rétablissement et faisons attention à chaque soin et suivi qu’il reçoit. Nous prions pour qu’il soit de retour avec nous sur le terrain le plus rapidement possible. »

 

Retranscription de Loukman