victoire paris vs asse
Victoire Paris SG contre l'ASSE (3-2) // Crédit psg.fr
à la uneArticleAvant matchCompétitionsL'équipeLe Club

City v PSG: Pour que l’histoire devienne légende

Ce mardi, le PSG a rendez-vous avec son histoire. A Manchester, les parisiens vont devoir se faire mal pour réaliser un exploit et retrouver une place en finale neuf mois après s’être incliné face au Bayern.

Il y a des scores négatifs mais qui empêchent le moindre calcul. Oui, il y a plus de chances de se qualifier en faisant 1-1 qu’en perdant 1-2. Mais le 1-1 vous met dans une situation de calcul qui est moins présente à 1-2.

En ne réussissant pas à réaliser une seconde période du niveau de la première, les parisiens se sont mis en difficulté. Ils vont donc devoir inscrire au moins deux buts pour espérer se qualifier. Reste à savoir comment s’y prendre.

Le PSG peut décider de calculer, de s’imaginer un scénario où il faut mener 0-1 avant le dernier quart d’heure puis tout lâcher. Quand on voit le déficit physique des parisiens, qui ont souffert en seconde période au Parc, c’est le scénario presque idéal pour qu’il leur reste du jus pour la fin de match. L’autre idée, c’est d’enflammer le match immédiatement et de se donner pour seul objectif de gagner le match, peu importe d’encaisser des buts. L’idée peut être intéressante pour deux raisons : City veut gérer le tempo du match et en l’enflammant, les parisiens poseraient un premier problème aux citizens qui devraient s’adapter. La seconde raison, c’est que le PSG a un banc et Pochettino peut alors demander à ses joueurs de tout donner et effectuer des changements assez tôt en seconde période pour garder l’intensité nécessaire.

Mbappé ou pas, c’est le collectif qui se qualifiera

Même si Guardiola aime préparer des surprises, comme à l’aller au Parc où il avait demandé à ses joueurs de ne pas mettre le feu à la rencontre et de gérer le rythme pour gêner le PSG, on imagine que l’idée de base sera la même chez l’entraineur espagnol. Et comme il a pu faire tourner ce week-end, grâce à son avance au classement, ses joueurs seront frais.

Côté PSG, le groupe est presque au complet hormis la suspension de Gueye, qui ratera la finale en cas de qualification (il a écopé de deux matchs de suspension) et l’incertitude Mbappé.

Évidemment, personne n’osera penser que sans le français, c’est mieux, que le PSG sera plus fort. En revanche, s’il est vraiment absent, il faudra avec et c’est tout. Parce que la vérité de ce match est ailleurs.

En dehors de ce qui sera décidé par le coach parisien, le PSG ne se qualifiera que grâce à son collectif. Oui, il faudra onze joueurs (et un peu plus avec les entrants) prêts à courir, à compenser les erreurs des partenaires. Oui, il faudra des joueurs qui se mettent au service de l’équipe et pas qui souhaitent briller individuellement pour se montrer. Oui, il faudra un PSG qui joue chaque ballon pour aller marquer, pour aller faire. Oui, il faudra un PSG prêt à défendre chaque ballon, chaque centre, comme si c’était le dernier ballon du match.

Enfin, il y a la clé Pochettino. L’entraineur argentin a souvent très bien préparé ses rencontres. En revanche, il tarde à être actif dans la lecture du match, dans les changements à opérer. Mardi soir, il ne devra pas perdre de temps. Un joueur semble moins bien, en difficulté, il doit le remplacer. Le scénario ne tourne pas dans le bon sens, il devra agir vite.

Ne pas calculer pour ne pas avoir de regrets

A première vue, la mission semble très compliquée. Mais le PSG a les armes pour réaliser l’exploit et Pochettino connait aussi cette situation. Avec Tottenham, il a été des deux côtés.

La première fois face à… City, quand il avait remporté le match aller 1-0. Au retour, les citizens avaient enflammé le match, marquant d’entrée. Les skyblues s’étaient imposés 4-3 et avaient été éliminés à cause des buts inscrits à l’extérieur, mais aussi pour un hors-jeu de quelques centimètres d’Agüero qui avait inscrit le but de la qualification, pensait-on à ce moment-là.

La seconde fois, ce fut juste après, face à l’Ajax. Les néerlandais s’étaient imposés 0-1 à Londres. Au retour, ils avaient mené 2-0 jusqu’à la 55ème minute. Mais dans une fin de match complètement folle, dans laquelle il avait terminé avec Lucas, Lamela, Eriksen, Son, Alli et Llorente, soit six joueurs à vocation offensive, les Spurs s’étaient imposés 2-3 grâce à un triplé de Lucas. Le score idéal pour les parisiens ce soir.

Après une saison compliquée où, pour la deuxième fois seulement en dix ans, le PSG a licencié son entraineur en cours de saison, où le PSG n’est pas en tête de la ligue 1 mais peut toujours être champion, où il a perdu plus de matchs au Parc qu’à l’extérieur, Paris peut encore réaliser une saison historique. Ce soir, notre histoire doit devenir légende.

crédit photo: sports.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR