à la uneArticleAvant matchL'équipeLe Club

Brest v PSG: Ne pas balancer la coupe de France

Paris se rend à Brest ce samedi soir pour son 1/16ème de finale de coupe de France. A quatre jours de son match retour face au Barça, Pochettino va devoir jongler entre les temps de jeu et les retours de blessure.

Alors que le PSG s’apprête, mercredi soir, à recevoir le Barça en match retour des huitièmes de finale de la ligue des champions, il se rend à Brest pour aller chercher une qualification pour les huitièmes de la coupe de France.

Brest, ce n’est pas un déplacement simple. Au Parc des Princes, début janvier, les parisiens s’étaient imposés 3-0 mais ils avaient été gênés par des bretons qui n’avaient pas hésité à jouer. Paris avait pris le large dans les dix dernières minutes de la rencontre et le résultat final était plutôt flatteur.

L’équipe entrainée par Dall’Oglio pose des problèmes à de nombreux adversaires, Lyon par exemple, qui a souffert pour s’imposer 2-3. Portés par leur envie de jouer, de prendre du plaisir, les brestois ne sont pas du genre à attendre un miracle en contre. En coupe de France, ils ne devraient pas déroger à leur style et ne pas tenir le 0-0 en attendant les tirs aux buts (il n’y a plus de prolongations en coupe de France).

Reste à savoir comment Pochettino va aborder la rencontre. Chez les supporters, il y a deux écoles : ceux qui pensent qu’il faut mettre au frais les joueurs indispensables pour affronter le Barça et ceux qui pensent que la meilleure équipe doit jouer.

En cette saison compliquée sur le plan athlétique mais aussi des résultats en championnat, le club de la capitale ne peut pas balancer la coupe de France. Déjà parce qu’il en est le tenant du titre. Ensuite, parce que le PSG est le détenteur du nombre de victoires dans cette compétition (13 victoires) qui, par un passé pas si lointain, a permis de sauver de nombreuses saisons catastrophiques en championnat. Enfin, non seulement, la spirale de la victoire est vertueuse, mais avec quelques matchs de plus à jouer, ça peut permettre de donner du temps de jeu à des joueurs moins utilisés et maintenir le groupe sous pression.

Aligner la meilleure équipe

Pour ceux qui pensent qu’il faut aligner l’équipe des remplaçants, la réflexion est souvent basée sur la peur des blessures. Je pense que le PSG doit arrêter avec cette psychose. Paredes n’a pas joué depuis deux matchs, Mbappé n’a pas joué à Bordeaux, quand Verratti n’a participé qu’à trente minutes face à Monaco depuis le match aller à Barcelone.  Les joueurs ont besoin de rythme pour être bon et le rythme, on ne le trouve que pendant les rencontres.

Personne ne sait si en surprotégeant les joueurs, ils seront prêts pour affronter le Barça ni s’ils ne se blesseront pas dès le début de match. D’ailleurs, c’est souvent l’inverse : plus on pense à la blessure, plus on chercher à se protéger, plus on a de chance de se blesser.

La seule attitude à adopter est de faire jouer une équipe compétitive avec ceux qui ont besoin de retrouver du rythme et de regarder l’évolution du match. Si le coach sent, qu’à un moment donné, il y a un risque avec un joueur ou s’il sent que l’agressivité devient trop importante, il sera toujours temps de faire du coaching.

Non, Paris ne doit pas balancer le match. Oui, Pochettino doit permettre à Mbappé, Verratti, Di Maria ou encore Paredes de retrouver le terrain avant mercredi. On peut facilement imaginer une équipe avec Rico dans les buts et une défense avec Kehrer ou Pembélé à droite, à gauche Kurzawa, et un axe MarquinhosDiallo. Au milieu, Paredes avec Herrera, avec devant eux Verratti et derrière un trio SarabiaIcardiMbappé. Le banc serait alors assez costaud pour effectuer les cinq changements en cours de match.

La victoire appelle la victoire et les parisiens seraient bien inspirés d’aller s’imposer à Brest pour attaquer le money-time dans les meilleures dispositions psychologiques. Il sera alors temps de penser vraiment au Barça.

Paris United

GRATUIT
VOIR