à la uneArticleAvant matchCompétitionsL'équipeLe Club

Basaksehir v PSG: Gagner pour se relancer

Paris se rend à Istanbul pour rattraper son accident de la première journée face à United. Ce PSG n’est à l’abri de rien et il va falloir une équipe concentrée et investie pour prendre trois points avant d’aller à Leipzig.

En s’inclinant d’entrée face à Manchester United (1-2), le PSG s’est mis tout seul en difficulté, sans que cela ne soit rédhibitoire. Mais avec ce résultat, le déplacement à Istanbul pour affronter Basaksehir devient très important.

Pour cette rencontre, Thomas Tuchel va devoir encore se passer de nombreux joueurs. Ainsi, Draxler, Paredes, Verratti, Bernat et Gueye seront absents. Kurzawa et Di Maria sont de retour mais avec un manque de rythme certain, eux qui n’ont joué que contre Manchester depuis plus d’un mois.

Mais comme d’habitude, et sans sous-estimer l’équipe turque, le résultat dépend du seul PSG. Si Neymar, Mbappé ou Di Maria ont la même attitude que face à United, une désillusion n’est pas à exclure du tout. Mais si tout le monde se met au service du collectif, qu’ils défendent ensemble et pressent dès la perte de balle, qu’ils jouent pour faire mal et marquer et pas pour se faire briller, il n’y aura pas grand-chose à craindre.

Marquinhos toujours au milieu

Reste à savoir l’équipe de départ qu’alignera Thomas Tuchel. Le trio offensif, on le connait. Au milieu, ne reste que Danilo, Rafinha, Herrera et… Marquinhos puisque le coach parisien a déclaré que c’était à ce poste que le brésilien apportait le plus à l’équipe. Le capitaine parisien devrait être titularisé au cœur du jeu et accompagné de Herrera. Si Paris joue à deux milieux, Kean débutera devant. S’il joue à trois, Rafinha sera sûrement le troisième milieu.

En défense, Florenzi et Kimpembe sont partants certain. Diallo ou Danilo pourraient accompagner le français dans l’axe, avec une tendance pour le portugais parce qu’un droitier à droite, ça rassure les coachs. Quant au poste de latéral gauche, soit Tuchel décide de faire confiance à Bakker qui enchaine les matchs et a donc du rythme, soit il confie le poste à Kurzawa, avec les doutes qui entourent son niveau athlétique, en sachant que, cette fois, le français pourra jouer samedi en championnat à Nantes.

Le PSG ne peut pas se permettre une second faux pas après seulement deux journées de Ligue des champions, et à une semaine d’aller à Leipzig. Un mauvais résultat mettrait le feu au club. Une victoire et tout se calmera pour une semaine, au moins. Ainsi va la vie du PSG.

Paris United

GRATUIT
VOIR