à la uneArticleAvant matchCompétitionsL'équipeLe Club

Basaksehir, la surprise turque

Istanbul Basaksehir, c’est le club qui monte en Turquie. Qualifiés pour la première fois pour la Ligue des champions, les turcs vont essayer de montrer qu’ils ne sont pas là par hasard.

Istanbul Basaksehir, le champion que l’on attendait pas. Habituellement chasse-gardée des trois gros clubs stambouliotes (Fenerbahçe, Besiktas et Galatasaray), le jeune club d’Istanbul est venu s’emparer du titre de champion de Turquie pour la première fois de son histoire.

Basaksehir, c’est un jeune club d’un quartier d’Istanbul. Plusieurs joueurs de l’effectif ont connu des clubs des cinq grands championnats : Crivelli, Demba Ba, Skrtel, Rafaël, Chadli. À l’image de ce que font les clubs turcs, ils ont donc misé sur des voyageurs qui ont connu des championnats importants et qui soit manquaient de temps de jeu, soit étaient plus proches de leur fin de carrière.

Deuxième attaque et meilleure défense la saison dernière, le club de Demba Ba essaie de pratiquer un football fait de passes, de projection. Toutes proportions gardées, leur jeu se rapproche plus de ce qui se fait en Espagne qu’en Ligue 1. Mais ce jeu de passes est plus fait pour mettre sur orbite les milieux excentrés qui plongent dans le dos des attaquants que les attaquants eux-mêmes, Crivelli et Ba ayant inscrits moins de buts que Visca la saison dernière.

En 4-4-2 ou 4-1-4-1 ?

Cette saison, après avoir mal démarré, ils commencent à sortir la tête de l’eau en ayant remporté leurs deux dernières rencontres de championnat en inscrivant sept buts. Devant, avec Crivelli et Demba Ba, c’est une équipe qui met du poids sur la défense adverse et qui se sert des deux joueurs pour les milieux, dont Visca. En revanche, derrière, même avec l’expérience des joueurs, ça manque de vitesse, Skrtel ayant aujourd’hui 35 ans.

Généralement organisés en 4-4-2 avec Demba Ba et Crivelli devant, les stambouliotes pourraient affronter le PSG dans une sorte de 4-1-4-1, système privilégié dans les gros matchs. L’entraineur, Okan Buruk, sacrifierait alors plus sûrement Demba Ba pour ne laisser que Crivelli en pointe. Pour le reste, le vrai danger de cette équipe, c’est Visca. Il arrive parfaitement à profiter du jeu de corps de l’ancien caennais pour terminer les actions. Il avait inscrit 13 buts en championnat et 6 en Europa League la saison dernière. De belles statistiques pour un milieu de terrain.

Basaksehir a perdu son premier match de Ligue des champions à Leipzig (2-0). Même si cette équipe peut surprendre parce que ce n’est pas (encore) un gros de Turquie, un PSG sérieux devrait sortir sans encombre du petit stade Fatih Terim.

 

Paris United

GRATUIT
VOIR