à la uneAprès matchArticleCompétitionsL'équipeLe ClubLes joueurs

Verratti, Gueye, Herrera : le règne du milieu

Mardi soir, le milieu de terrain a réalisé une grosse prestation. Verratti, Gueye et Herrera ont trouvé une vraie complémentarité, surtout dans les rôles qui leur étaient dévoués.

Avec le retour de Verratti, se posait la question suivante : fallait-il le faire débuter ou le faire entrer en cours de jeu ? Pochettino a opté pour la première hypothèse et bien lui en a pris. Quand un joueur revient d’une absence importante, ce n’est pas le match de rentrée le problème mais l’enchainement des rencontres.

Deuxième choix payant, l’entraineur argentin a décidé de donner le rôle de numéro 6 au champion d’Europe, alors qu’on aurait pu, là-aussi, s’attendre à Gueye dans ce rôle. Nouveau choix payant.

Si ce trio a fonctionné, c’est que chacun savait ce qu’il avait à faire. Verratti compenser les déplacements, gêner l’axe et sortir les ballons proprement, notamment quand le contre-pressing de City se déclenchait. Pour Gueye, le côté gauche à défendre quand il manquait quelqu’un, venir aider Verratti à défendre l’axe, mais aussi se projeter, autant avec ballon que par les courses, pour offrir rapidement une solution plus haut sur le terrain, voire venir finir les actions sur les seconds ballons.

Ce trio a marqué des points

Enfin, à Herrera le rôle plus obscur mais non moins important. L’espagnol devait défendre côté droit mais également dans l’axe, mais il devait surtout compenser offensivement et défensivement les montées de Gueye, le manque de replacement des offensifs et servir de relais à Verratti quand celui-ci n’était pas en mesure de trouver Gueye, Neymar ou Messi.

Une fois les rôles bien définis, encore fallait-il les mettre en œuvre sur le terrain. Non seulement ce fut le cas, mais même au-delà des espérances d’avant le coup d’envoi. Ces trois joueurs possèdent des caractéristiques complémentaires, en plus d’avoir un volume de jeu très important. Gueye et Verratti, on le savait mais pour Herrera, enfin épargner par les blessures, il enchaine et est de mieux en mieux.

Si Rodri, De Bruyne et Silva n’ont pas brillé, les trois parisiens y sont pour quelque chose. Si les citizens n’ont pas réussi à trouver Mahrez et Grealish sur les côtés, Gueye, Verratti et Herrera y sont pour quelque chose.

Si ce trio confirme ce qu’on a vu mardi soir, Paredes, Danilo, voire Wijnaldum, vont avoir du mal à être titulaire, en tout cas dans les matchs qui comptent. Mais avec ce PSG, l’expérience nous a montré qu’il fallait éviter les conclusions trop hâtives. Espérons juste que les blessures épargneront certains et que Pochettino ne soit plus obligé de faire des choix par défaut.

Paris United

GRATUIT
VOIR