à la uneActualités du ClubAprès matchCompétitionsL'équipeLe ClubLe mercato

Une qualification, les propos de Leonardo, le cas Cavani : Une soirée qui va compter

Paris s’est qualifié pour les huitièmes de finale de la coupe de France en battant Lorient 0-1. Entre le match et les déclarations de Léonardo en zone mixte, ce dimanche a pris une tournure imprévue.

Paris a fait le job. Pas sur le contenu, mais en terme de résultat. Avec l’enchainement des matchs, les blessures qui minent le vestiaire parisien, la qualification à Lorient et sans blessure est une bonne nouvelle. On pourra toujours penser qu’on est trop exigeant avec le PSG, mais il y a quand même des éléments qui interrogent.

C’est vrai, se rendre en Bretagne, chez un club de ligue 2, sur une pelouse indigne d’un match professionnel, ce n’est pas motivant. Le problème, c’est qu’il y avait des joueurs qui jouaient une carte pour la suite de la saison, et ils n’ont pas montré grand-chose.

Côté satisfaction, Silva a été au-dessus de tous, se permettant même d’être passeur décisif sur le but de Sarabia. Diallo a fait son match, Rico aussi, et Sarabia a été décisif.

Pour le reste, Dagba n’a réussi aucun centre, Kurzawa est complètement perdu. Au milieu, Gueye a récupéré beaucoup de ballons qu’il avait perdu auparavant, et Paredes n’a jamais réussi à trouver des passes pour faire mal. Devant, Di Maria a manqué son match mais lui enchaîne beaucoup et il va falloir le protéger un peu. Draxler a réussi un ou deux enchaînements en 90 minutes et Icardi n’a jamais été servi. L Argentin a même paru très irrité à certains moments de la rencontre.

Paris se rendra à Pau pour les huitièmes de finale, sûrement le mercredi 29 janvier, après deux déplacements coup sur coup à Reims mercredi soir, pour la demi-finale de la coupe de la Ligue, puis à Lille pour la 21èmejournée de championnat.

Quand Leonardo met les choses au clair

Finalement, l’évènement de la soirée a eu lieu après la rencontre, en zone mixte, quand Leonardo s’est arrêté. Quand le Brésilien vient en zone mixte, ce n’est jamais pour rien. Et il a encore montré pourquoi il avait tant manqué au PSG depuis son départ.

Tout d’abord, il a remis les choses au clair sur l’histoire des quatre fantastiques. Comme il l’a si bien rappelé, « les Galactiques du Real Madrid n’ont jamais remporté la ligue des Champions et qu’il fallait arrêter avec ça ». Il a ensuite demandé « d’arrêter avec la psychose du huitième de finale de ligue des Champions » en ajoutant que « Paris était compétitif et qu’on verrait mais on ne va pas se lancer dans de la psychologie avant ».

Puis est venu le moment clé : Cavani. Il a remis en place les journalistes qui chercheraient à démontrer que c’est une blessure diplomatique qui empêcherait l’Uruguayen de jouer en ce moment. Mais surtout, il a dit que Paris était ouvert aux discussions puisque Cavani avait demandé à partir.

Car oui, l’attaquant de la Celeste veut désormais quitter le club de la capitale, et ceci pour plusieurs raisons. Le tournant, c’est le match à Madrid. Alors que le PSG était mal en point, Thomas Tuchel, même s’il avait sorti Icardi, entre autres, avait préféré faire entrer Neymar puis Sarabia et Draxler. Le numéro 9 parisien a alors compris que son temps de jeu serait famélique cette saison. Ensuite, il y a la situation de la sélection uruguayenne. Avec la Copa America qui arrive et avec la blessure de Suarez, le sélectionneur compte absolument sur Cavani. Mais pour être opérationnel, il a besoin d’un temps de jeu conséquent qu’il n’aura plus à Paris.

Ces deux éléments, ajoutés à l’envie de Diego Simeone de s’attacher ses services, et donc de le faire jouer, ont amené Cavani à se décider pour un départ dès cet hiver. Mais voilà, même avec l’ouverture de Leonardo, rien ne sera simple car le directeur sportif brésilien n’est pas non plus décidé à brader « El Matador », lui souhaite, qu’en cas de départ, le PSG puisse recruter un remplaçant.

Evidemment, Cavani n’ira pas au clash, mais ses jours dans la capitale semblent compter Si l’Atletico augmente son indemnité (autour de 15 à 20M€) et que Leonardo trouve le remplaçant, l’Uruguayen devrait donc quitter le PSG après six ans et demi passés au club. Surtout lorsqu’on se rappelle les propos durant le mercato d’été. Alors en pleine affaire Neymar, le président Nasser Al-Khelaifi et Leonardo avaient successivement déclaré que plus aucun joueur ne serait retenu contre son gré. Pour le remplaçant, le seul élément offensif sur lequel le directeur sportif brésilien s’est penché cet hiver, c’est Paqueta, le Brésilien du Milan AC. La somme récoltée pourrait permettre à Leo de faire le deal dès cet hiver.

Alors que le mercato hivernal s’annonçait calme, les dix derniers jours devraient s’animer. Vivement le 31 janvier pour que tout soit réglé et que Paris s’avance avec le groupe définitif pour atteindre ses objectifs.

 

Crédit photos : psg.fr, MARCO BERTORELLO / AFP

Paris United

GRATUIT
VOIR