à la uneAprès matchArticleL'équipeLe ClubLes joueurs

Un côté gauche problématique

Malgré la victoire à Reims (0-2), le PSG a connu quelques difficultés dans certains secteurs. Le déséquilibre entre le côté droit et le côté gauche a été un problème qui devra être corriger.

Le PSG a recruté un vrai bon latéral, avec des qualités offensives bien au-dessus de la moyenne, en la personne de Hakimi. Avec le retour de Di Maria, on attendait de voir la connexion. Et on a vu. Pendant une grosse demi-heure, les deux joueurs ont échangé, se sont trouvés, jusqu’à créer les deux grosses occasions de la première période. C’est sur une passe de Di Maria vers Hakimi que le marocain va trouver Mbappé dans la surface avant que le français ne frappe à côté. Puis, c’est sur une passe du marocain vers l’argentin, suivi d’un appel pour le libérer que Di Maria va parfaitement trouver Mbappé pour l’ouverture du score de la tête.

Mais voilà, pendant ce temps, à gauche, il ne se passait rien. Neymar n’était pas prêt et Diallo, déjà en difficulté défensive, n’apportait rien offensivement quand le brésilien libérait le couloir. Pochettino décida alors de demander à l’international argentin de venir côté gauche et de demander à Wijnaldum de compenser côté droit. Sauf que le néerlandais était trop à l’intérieur du jeu. Résultat ? Hakimi se retrouva seul à devoir gérer le couloir offensivement et défensivement.

Si le marocain a été moins en vue, c’est parce qu’il n’avait alors plus ce point d’appui qui lui permettait d’échanger et de dédoubler, ainsi que de jouer des deux contre deux. Il se retrouva à jouer des un-contre-deux et il perdit alors de nombreux ballons. De plus, avec Di Maria à gauche, plus Neymar et Mbappé qui aiment partir de ce côté, le jeu penchait alors clairement côté gauche et Hakimi était souvent oublié.

Pochettino doit trouver une solution à gauche

Mais sur une action, on a vu l’importance qu’il pouvait avoir. Verratti trouva Gueye à l’intérieur du jeu. Hakimi lança son appel dans le dos de la défense rémoise et le sénégalais le trouva parfaitement dans la profondeur. Après avoir attendu le bon moment et le bon déplacement de Mbappé, le latéral droit parisien adressa un centre parfait au second poteau que le français termina en une touche.

Contre Reims, ce déséquilibre n’a pas porté préjudice mais contre une équipe mieux armée, ça peut vite devenir un vrai problème. Malheureusement, à gauche, le PSG manque d’une vraie solution qui soit le pendant d’Hakimi. Diallo est trop juste à ce poste, voire décevant. Bernat ? Quand va-t-il enfin revenir, et à quel niveau ? On considère qu’il faut autant de temps que la blessure pour retrouver toutes ses sensations et l’espagnol est absent depuis un an. Même s’il raccourcissait ce délai, pas sûr qu’on voit un Bernat au niveau avant janvier au mieux.

Puisque Paris n’a pas recruté à ce poste, reste alors deux solutions qui peuvent être envisagées. La première se nomme Kimpembe. Certes, il n’a pas évolué à ce poste depuis plusieurs saisons mais il y a été formé. Ce serait évidemment un choix par défaut mais avec le retour de Ramos, pourquoi pas. L’autre solution, la moins probable et qui peut même paraitre folle, pourrait être d’évoluer à trois défenseurs axiaux et de mettre Di Maria dans le couloir gauche. Ça permettrait de mettre Messi, Neymar et Mbappé devant et d’avoir Hakimi et Di Maria dans les couloirs.

Avec le retour tardif de nombreux joueurs, oui, le PSG n’est pas prêt ni physiquement ni tactiquement. Mais la Ligue des champions arrive dès le retour de la trêve internationale et le niveau va très vite s’élever.

crédit photo : PSG.fr

Paris United

GRATUIT
VOIR