à la uneAprès matchOeil du supporter

NAPLES v PSG : tableau noir

Dans ce match NAPLES-PSG à gros enjeu, avec d’un côté le duo Insigne-Mertens très performant en ce moment, tout comme le binôme Mbappé-Neymar, on pouvait s’attendre à un nouveau « match à buts ». Les quatre ont été très actifs, mais ce sont les défenseurs qui se sont illustrés.

 

Occupation 

Simple focus ci-dessous sur les temps forts de chaque équipe :

  • En vert l’évaluation de la pression à domicile de l’équipe de Carlo Ancelotti, et principalement la période de 20 minutes d’ultra-domination de Naples, au tout début de la seconde période, qui aurait pu faire basculer le match sans une défense parisienne qui a tenu le choc, devant un Buffon exceptionnel ;
  • En bleu, les statistiques d’occupation du camp adverse et de conservation du ballon par le PSG, qui a donc globalement dominé ce match, ce qui est confirmé par le temps de possession 57%-43%, et le nombre total de passes 635 vs 478, en faveur des hommes de Tuchel.

Parmi les hommes forts de ce match crucial, nous pouvons citer le capitaine parisien Thiago Silva, malheureux ou mal-positionné sur l’action qui amène le pénalty pour Naples, mais auteur globalement d’une très solide prestation dans la fournaise du stade San Paolo, face aux vagues d’attaques napolitaines. Côté italien, nous pourrions également sortir du lot le défenseur central espagnol Raul Albiol, 33 ans, crédité d’un très bon match hier soir.

 

Naples : avantage défense

Au final, c’est un autre défenseur central qui s’est imposé comme l’un des hommes de ce match : le Sénégalais de Naples, Kalidou Koulibaly. Dans sa zone, sur l’axe gauche de la défense napolitaine, et en patron de l’arrière-garde italienne, il a annihilé toutes les velléités offensives du PSG, et jouéun rôle majeur dans la cohérence du bloc-équipe défensif de son équipe.

Le défenseur international Sénégalais de Naples (27 ans), dans sa zone centrale côté gauche, où il a été omniprésent et intraitable. Il aura respecté entièrement les consignes tactiques de Carlo Ancelotti, et ainsi étouffé les attaquants parisiens.

Heatmap de Kalidou Koulibaly sur le match NAPLES-PSG

Le joueur décisif du match

Il y avait du Maxwell dans la prestation de Juan Bernat hier soir à Naples, jusqu’à son but à la 45ème minute, qui a permis au PSG de prendre la tête juste la pause. Ce but maintient Paris dans la course à la qualification, il est donc venu du latéral espagnol, débordant d’activité sur son côté gauche.

Neymar et Mbappé n’ayant réussi ni à se libérer réellement du marquage napolitain, ni à débloquer la rencontre sur un exploit individuel. Bernat a su dépasser sa fonction et se trouver au bon endroit au bon moment dans les six mètres adverses, entre les colosses défenseurs centraux napolitains, pour donner l’avantage au PSG (son 1er but sous les couleurs parisiennes).

Par son attitude irréprochable, il aurait dû être le héros de ce match, si M. Kuipers avait accordé un penalty flagrant suite à une faute de Maksimovic à la 72ème.

Pour cela, il mérite d’être cité et encouragé.

Oui, vraiment il y avait du Maxwell chez Juan Bernat, et le compliment est à la hauteur de ses statistiques.

BERNAT vs NAPLES match retour

90 minutes de jeu 83% de passes réussies – 15 duels gagnés 2 interceptions 1 but

Heatmap de Juan Bernat sur le match NAPLES-PSG

Source et images : SofaScore

Rédaction pour Paris United : Fredi