à la uneActualités du ClubAprès matchArticleLe ClubLes joueurs

Ligue des champions / Leipzig v PSG : Et un, et deux, et merci Di Maria !

En s’imposant aisément dans sa demi-finale de Ligue des champions, le Paris Saint-Germain n’a jamais douté. Face à un adversaire allemand à la réputation coriace, Thomas Tuchel et ses joueurs ont sorti le match idéal, tant sur le plan collectif que grâce aux individualités qui ont brillé. Retour en chiffres sur cette victoire historique.

Un collectif sans faille

Pour ce quatrième match décisif d’affilée, après deux finales de coupe remportées (1-0 contre Saint-Etienne et victoire aux t.a.b contre Lyon) et la qualification en quart de finale, le PSG a remarquablement validé son billet pour la finale de cette Ligue des champions inédite. Comme face à l’Atalanta, c’est la force du collectif parisien qui a fait basculer ce match en leur faveur.

Au final le PSG s’impose nettement en terme de possession : 58% vs 42% sur l’ensemble du match

Avec 90% de passes réussies et 60% des duels remportés à terre comme dans les airs, le PSG n’a laissé que des miettes à Leipzig. Thomas Tuchel avait annoncé sa crainte d’une équipe rugueuse qui sait adapter son schéma de jeu à celui de son adversaire. Il n’en fût rien tellement les co-équipiers de Neymar and co ont été appliqués la plupart du temps, livrant une prestation collective très aboutie, et qui autorise ce matin tous les espoirs dimanche soir prochain à Lisbonne.

Sur l’infographie ci-dessus, le bloc-équipe du PSG : une position moyenne haute et compacte, autour de Marquinhos au milieu de terrain. Avec ses choix et cette configuration en 4-3-3, Thomas Tuchel a remporté la bataille tactique face à son disciple Julien Nagelsmann.

Symbole de cette unité collective, le Paris Saint-Germain de Thiago Silva (qui jouait donc hier son avant-dernier match sous les couleurs parisiennes) égale le record détenu par le Real Madrid, en ayant marqué lors de ses 34 derniers matches de Champions League.  Hier soir, les attaques parisiennes ont été variées et équilibrées dans leur conception comme le montre les stats ci-dessous :

Marquinhos met Paris sur orbite

Ce sera bientôt lui le capitaine du Paris Saint-Germain, et Marquinhos confirme toutes les qualités qui sont les siennes pour être ce leader incontestable. Positionné en pointe basse du trio au milieu du terrain, et entouré de Paredes et Herrera, le Brésilien a montré la voie à son équipe en ouvrant le score dès la fin du premier quart d’heure. La heatmap ci-dessous démontre la bataille stratégique remportée par Marquinhos et les siens :

Marquinhos a signé hier soir son 6ème but en ligue des Champions, le 4ème de la tête, ce qui prouve son aisance dans ce domaine, sur les coups de pied arrêtés en particulier.

La performance de Di Maria

Angel Di Maria était suspendu pour le quart de finale face à l’Atalanta, et cela s’est vu, il a énormément manqué au PSG. Hier soir l’ailier argentin était de retour et cela s’est vu évidemment, tellement il a illuminé le fameux Estadio da Luz de toute sa classe. Double-passeur pour les buts de Marquinhos (1-0) et Bernat (3-0) et auteur du but du break en étant idéalement placé à l’affût d’une erreur adverse, Angel Di Maria s’est régalé. Avec ces deux nouvelles passes décisives (total de 6 en 9 matches joués), « El Fideo » devient le meilleur passeur de cette Champions League. A 32 ans, ADM totalise 30 passes décisives dans sa carrière en Ligue des Champions, qu’il a remporté en 2014 avec le Real Madrid. Il dépasse ainsi Iniesta (29) et rejoint Xavi, et tutoie désormais Cristiano Ronaldo et Lionel Messi en haut de ce classement.

Heatmap de Angel Di Maria ci-dessus face à Leipzig : une grosse présence sur tout le flanc droit parisien, et un placement souvent idéal au coeur et à la conclusion des attaques parisiennes. Une nouvelle performance XXL pour Di Maria.

Dans leur expression collective, dans les comportements individuels, les joueurs du Paris Saint-Germain ont ravi leur staff et leurs supporters en l’emportant de cette manière face au 3ème de Bundesliga pour s’ouvrir les portes de la finale. Plus que jamais, à 4 jours du plus grand rendez-vous de l’histoire du Paris Saint-Germain, tout devient possible, puisque rien est écrit. Angel Di Maria et les Parisiens aiment Lisbonne, et ce matin l’Argentin peut se rappeler ses débuts avec le Benfica et le titre de champion il y a 10 ans. Dimanche, Angel Di Maria et le PSG auront l’occasion unique de transformer le stade Lisboète en un véritable sanctuaire.

Crédits : psg.fr , sofascore.com , whoscored.com

Rédaction pour Paris United, Fredi

Paris United

GRATUIT
VOIR