à la uneAprès matchL'équipe

Edito : Real vs PSG : comment lire le résultat ?

Surdominé pendant 80 minutes, le Paris Saint-Germain a réussi à ne pas rentrer bredouille de Madrid (2-2). Si la prestation parisienne laisse à désirer, les hommes de Thomas Tuchel ont réussi à éviter la défaite comme cela a rarement été le cas auparavant. 

Inespéré. C’est le mot approprié pour décrire le résultat du match d’hier soir. Malmenés pendant 80 minutes, les Parisiens ont trouvé les ressources nécessaires pour ne pas sombrer et recoller au score. Chose qu’on avait perdue depuis plusieurs saisons. Un point qui assure aux Franciliens la première place du groupe.  Mais une prestation qui divise l’opinion. 

Pessimisme 

Une fois de plus, les coéquipiers de Thiago Silva ont fait pâle figure face à une équipe qui leur rentre dedans et qui met une grosse intensité. Le milieu de terrain en est le parfait exemple. On pourrait penser que le manque de forme de Marco Verratti et Idrissa Gueye en est la cause. Le problème, c’est que l’histoire se répète depuis plusieurs saisons maintenant. Elle s’amplifie avec le positionnement de Marquinhos. Cela ne marche pas, et ne marchera jamais. Le Brésilien se situe trop bas sur le terrain. Soit il provoque des trous énormes, soit il fait redescendre ses coéquipiers trop bas. Ce n’est plus possible. Notre milieu de terrain a littéralement pris l’eau hier soir. 

Que dire de l’attitude de nos attaquants en première période. Voyant leurs coéquipiers se faire marcher dessus, ces derniers préféraient marcher sur plusieurs séquences de jeu plutôt que de leur venir en aide. Chose qui s’est amplifiée après le retour des vestiaires et l’entrée en jeu de Neymar. En plus de perdre des ballons dangereux plein axe, il refuse les efforts défensifs, préférant se regarder avec son ami Mbappé. Le 4-2-3-1 donc presque sera impossible à mettre en place. 

Optimisme

Oui, mais voilà. Alors que le Paris Saint-Germain aurait sans doute perdu il y a quelques mois, les joueurs de la capitale ont réussi à ne pas perdre. Et ils le doivent principalement à Keylor Navas. Pour les derniers sceptiques, le PSG a enfin un gardien de classe internationale. Un poste qui a longtemps fait défaut les saisons passées, notamment en LDC. Maintenant, il faudrait en faire de même pour une sentinelle. 

Autre point positif, la réaction des joueurs. Le PSG a été dominé, mangé une grosse partie de la rencontre. Malgré ça, les joueurs ont réussi à inverser la tendance et aller chercher l’égalisation. La haine de la défaite ne commence-t-elle pas ainsi ? Elle qui fait défaut depuis plusieurs mois maintenant. 

Thomas Tuchel a réussi à changer les choses, comme lors de ses débuts au club. Je vois à droite et à gauche que ce sont des changements normaux qu’il a effectués, qu’il n’avait plus rien à perdre dans les dernières minutes de jeu. Alors que n’importe qui d’entre nous aurait fait rentrer Cavani. Mais bon, c’est la mode et il fait bon de taper sur notre coach. Alors minimisons ses réajustements tactiques.

Quoi qu’il en soit, Paris a été archi dominé. Paris a été mené 2-0 chez le meilleur club du monde. Mais Paris n’a pas perdu. Enfin le déclic psychologique tant attendu chez nos joueurs ?          

 

Paris United

GRATUIT
VOIR