à la uneAprès match

Déroute dans le Nord

Pour cette deuxième opportunité d’être sacrés champions avant l’heure, les Parisiens affrontent leur dauphin Lillois au stade Pierre Mauroy à l’occasion de cette 31journée de championnat. Et le constat est simple, Paris a été corrigé par une virevoltante équipe lilloise. Récit

 

Un effectif amoindri pour une rencontre à haute intensité

Avec un effectif toujours aussi restreint, on note la titularisation de Colin Dagba aux côté de Thiago Silva et Kimpembe en défense. Meunier et Bernat dans les couloirs et surtout le retour de Julian Draxler associé à Kylian Mbappé dans l’animation offensive parisienne, juste devant Verratti, Paredes et Alves au milieu du terrain. Areola, lui, est préféré à Buffon qui avait encaissé 2 buts contre Strasbourg.

Dès la première minute, alors que les Lillois n’ont pas encore touché le ballon, Thomas Meunier combine dans le couloir droit avec Dani Alves qui lui remet le ballon du talon dans la surface de réparation. Le Belge arme un centre à ras de terre au second poteau, coupé par Mbappé en position de hors-jeu. Le but est immédiatement refusé mais les Lillois sont prévenus.

Leur réaction ne se fait pas attendre puisque, quelques minutes plus tard, sur un centre d’Ikone, le ballon manque la tête de Xeka pour surprendre Thomas Meunier, mal positionné devant Areola. Le Belge touche involontairement le ballon et prend son coéquipier à contre-pied. Ouverture du score pour le LOSC (1-0, 7ème minute).

A la 11eminute, Mbappé croche côté droit et parvient sur un contre favorable suivi d’un sombrero, centre pour le deuxième poteau. Bernat jaillit et frappe croisée qui termine dans le petit filet droit (1-1).  Le score de cette première période est scellé en moins de 15 minutes. Outre l’intensité de ce début de match, on note les sorties sur blessures de Thiago Silva et de Thomas Meunier, respectivement remplacés par Kehrer et Diaby. Les Lillois pressent haut et multiplient les occasions face à une défense parisienne qui a rarement été aussi jeune (KehrerKimpembeDagba). En témoigne le tournant du match, où lors d’un énième appel de Nicolas Pépé dans le dos de Bernat, ce dernier retient l’attaquant Lillois par la main. Pépé s’écroule à l’entrée de la surface de réparation. Carton rouge pour l’international espagnol.

La défense parisienne est alors remaniée. Dagba passe latéral gauche et Dani Alves, toujours à droite, redescend d’un cran pour combler les espaces exploités jusqu’alors par les Lillois. Kehrer et Kimpembe se retrouvent alors défenseurs centraux d’un 4-2-3.

1-1 à la mi-temps donc, un score à l’image du match : disputé.

Une infériorité numérique ingérable

Avec deux changements effectués en première période, le onze parisien entame cette seconde période avec le même système à 3 devant. Et malgréune occasion franche côté parisien grâce à une tête de Kehrer, c’est le LOSC qui prend de nouveau l’avantage à la 51eminute. Sur un ballon perdu par Diaby, Ikone lance Nicolas Pépé plein axe qui a pris toute la défense de vitesse. Il parvient à tromper Areola grâce à une frappe forte à ras de terre plein axe (2-1).

Galvanisé par ce deuxième but, le LOSC continue de mettre de l’intensité. Chaque prise de risque parisienne en attaque se paye cash. Les contre-attaques lilloises font mal aux hommes de Tuchel en infériorité numérique. En témoigne le troisième but Lillois où Kehrer lâche le marquage de Jonathan Bamba pour presser le porteur du ballon. L’attaquant Lillois enchaîne sur un appel dans la profondeur puis, parfaitement servi par Ikone. frappe en force du pied gauche côté fermé. Areola est battu, (3-1).

Cinq minutes plus tard c’est sur coup de pied arrêté que le LOSC parvient à creuser l’écart. Sur un coup franc excentré côté gauche, le ballon frappé par Pépé est repris de la tête par Gabriel au point de penalty. Areola est de nouveau battu, (4-1). Enfin, sur corner cette fois, c’est Fonte qui prend le dessus sur Kimpembe pour inscrire le dernier but de cette rencontre de la tête (5-1, 84ème).  A 5 minutes du terme Draxler est remplacé par Kurzawa. A quoi bon, le score en restera là.

Un match de plus qui met en évidence le manque de profondeur du banc parisien mais surtout la différence de niveau entre les titulaires et leurs remplaçants. Réduits à 10 contre un dauphin gonflé à bloc, on ne s’attendait pas forcément à un sacre du PSG ce soir. Mais les erreurs individuelles manifestes et l’absence de collectif défensif ont mené le club à subir sa pire défaite en Ligue 1 sous l’ère QSI (la première avec plus de 4 buts encaissés en 19 ans).

Les notes des joueurs

 

Areola (3) : Abandonné par sa défense sur les coups de pieds arrêtés, il n’a pas su anticiper sur ses sorties. Il est apparu fébrile au fur et à mesure du match à l’image de son équipe.

Kimpembe (4) : A tenté tant bien que mal de prendre la relève de Thiago Silva en chef de cette défense parisienne. Solide dans ses duels hormis celui contre Fonte qui mène au 5ebut.

Kehrer (2) : Malade certes, mais directement fautif sur les 3eet 4ebuts lillois pour cause de marquage trop approximatif. Remplace Thiago Silva à la 15ème minute.

Dagba (3) : Aucun apport offensif et encore trop de juste défensivement.

Dani Alves (3) : Bonne entame de match mais trop limité physiquement pour tenir le match à 10.

Paredes (3) : Ne parvient pas à hausser son niveau de jeu dans un match à haute intensité. Encore un coup franc direct non cadré (29e).

Verratti (4) : Au four et au moulin, il s’est énormément investi physiquement. Il prend cependant un carton jaune inutile à la 80e.

Draxler (3) : De retour de blessure, il a été peu inspiré en attaque. Carton jaune à la 80e. Remplacé par Kurzawa à la 85e.

Diaby (3,5) : Trop prévisible, il n’a pas su tirer son épingle du jeu. Il perd le ballon qui mène au 2ebut. Remplace Meunier à la 21e.

Mbappé (5) : Passeur décisif et seul vrai danger offensif, il se voit refuser deux buts pour position de hors-jeu. Il parvient à rester dans son match malgré le score, jusqu’à rappeler à l’ordres ses coéquipiers qui s’emportent contre l’arbitre.

 

photos crédits : psg.fr

Soufiane pour Paris United