psg.fr
à la uneArticleL'équipeLe Club

Une reprise très tardive

Les parisiens seront de retour à l’entraînement le 1er et 2 janvier prochains. En plus d’être les derniers à reprendre, on peut s’interroger sur une reprise très tardive, alors que le match à Vannes est prévu le 3 janvier.

La trêve hivernale est très courte. Entre le dernier match joué à Lorient (le 22 décembre) et le match de coupe de France à Vannes (le 3 janvier), il ne se sera passé que 11 jours entre les deux matchs.

Plus que physiquement, c’est mentalement que les joueurs ont besoin de couper. Le mental, c’est plus de 50% des performances d’un joueur et l’usure est souvent située à ce niveau. C’est elle qui engendre, neuf fois sur dix, la fatigue physique. Comme l’a expliqué Pochettino, les joueurs avaient besoin de cette coupure. Le problème, c’est qu’on a l’impression que la date de retour à l’entraînement a été décidé pour faire plaisir aux joueurs plus que dans un souci de performance.

Certes, il a été expliqué que les joueurs avaient un programme pour revenir en forme, et qu’avec les outils dont disposent les clubs aujourd’hui (notamment via GPS), il est très facile de savoir si un joueur a respecté les directives. Sauf qu’un entraînement athlétique seul n’a pas de rapport avec le jeu, avec le ballon mais surtout avec le collectif. En plus de ne reprendre qu’à quarante-huit heures du match, les sud-américains, eux, ont eu droit à une dérogation et ne reviendront qu’à vingt-quatre heures du déplacement à Vannes.

Même si le club breton n’évolue qu’en National 2 (4ème division), il serait dommage que le PSG se rate en Coupe de France. Mais ce n’est pas tout. Avec les cas de Covid-19 qui se multiplient un peu partout, le club de la capitale a pris le risque de se retrouver avec une avalanche de cas positifs et donc d’aller jouer en Bretagne avec une équipe décimée. Enfin, si on tient compte de la période d’isolement, en étant testé positif le 2 janvier, certains pourraient rater le match face à l’OL le 9 janvier.

Une reprise le 2 janvier, est-ce bien sérieux ?

Est-ce qu’un retour le 29 décembre, soit après une semaine de vacances, ne suffisait pas ? Cela permettait aux joueurs de couper, mais de revenir assez tôt pour être testé, pour s’entraîner trois ou quatre jours avant d’aller à Vannes, mais aussi de commencer à travailler collectivement. En Bretagne, si le match se complique, il ne faudra pas s’étonner de voir un ou deux joueurs se blesser en poussant un peu pour aller chercher la qualification.

Dans la gestion des joueurs, on a quand même l’impression que ces derniers ont le pouvoir. Ils ont le pouvoir de décider quand ils jouent sérieusement. Ils ont le pouvoir de décider quand ils s’entraînent sérieusement. Mais il semblerait aussi qu’ils ont donc le pouvoir de choisir la durée de leurs vacances.

Dans six semaines, le PSG recevra le Real Madrid (15 février). Après Vannes, le PSG ira à Lyon (dimanche 9 janvier) puis recevra Brest (samedi 15 janvier). Il s’envolera ensuite pour un stage au Qatar, sous une température comprise entre 25 et 30 degrés, pour revenir juste avant de recevoir le stade de Reims (dimanche 23 janvier) au cœur de l’hiver parisien. On a connu plus cohérent comme programme…

Paris United

GRATUIT
VOIR