Après plusieurs matchs décevants, Thomas Tuchel obtient son 1er titre de champion avec le PSG
à la uneAprès matchL'équipeLe Club

Tuchel dans une impasse

Que ce soit dans ses choix, dans son management ou dans ses conférences de presse, Thomas Tuchel semble en grande difficulté. Est-il encore l’homme de la situation ?

 

Après la victoire face à Nantes (2-0), Thomas Tuchel est venu expliquer qu’effectivement, en ce moment, c’était compliqué, que l’équipe manquait d’intensité, de maitrise et même d’automatisme entre Mbappé et Neymar.

L’entraineur, aidé par son staff, doit mettre en place l’équipe qui jouera le mieux, donc les meilleures associations sur le terrain. Il doit également étudier l’adversaire pour en contrer les points forts et jouer sur les points faibles. Il doit également se débrouiller pour garder tous ses joueurs, donc surtout ceux qui ne jouent pas, concernés. Enfin, il doit être capable de trouver les mots, les objectifs pour que ses joueurs soient motivés sur presque toutes les rencontres.

Pourtant, l’entraineur allemand est en train de perdre Cavani. Face à Nantes, faire entrer l’uruguayen à la 87èmeminute, est un manque de respect. Cette entrée, c’est celle que l’on donne à un jeune pour le récompenser du travail fourni à l’entrainement quand le match est plié, comme pour dire « tiens, va gouter à ça, tu l’as mérité ». Mais on ne fait pas ça à un joueur de 32 ans avec la carrière qu’a Cavani. D’ailleurs, si, malheureusement, Mbappé et Icardi se blessaient le 10 février, comment ferait le coach parisien pour demander à Cavani de jouer mais surtout d’être performant ? Une saison, ça se gère, ce n’est pas juste le match suivant qui compte. Rappelez-vous Origi à Liverpool qui sort du banc en demi-finale de ligue des champions et qui aide Liverpool à se qualifier. Si Klopp l’avait perdu…

 

La cassure, c’est United

Le coach parisien nous parle sans cesse d’intensité. Elle est où ? On ne la voit que par bribe, dix minutes par-ci, quinze minutes par là, et c’est tout. Que font les joueurs à l’entrainement pour ne pas être capable de donner ce rythme pendant 75 à 90 minutes ? Quel discours leur tient-il en causerie pour que les joueurs réalisent la première mi-temps de mercredi soir ?

Thomas Tuchel était réputé pour sa dureté envers les joueurs. Quand il est arrivé au PSG, tout le monde a été surpris de son attitude câline envers les joueurs. Il est maintenant pris au piège. S’il change, les joueurs ne le comprendraient pas. D’ailleurs, le problème, c’est que comme ce n’est pas sa vraie nature, c’était donc forcé. Un entraineur est un metteur en scène, parfois un acteur, mais il doit garder ses convictions. Et aujourd’hui, force est de constater qu’il n’en a plus, comme s’il ne sait plus où il va ?

De plus, l’allemand est sans arrêt annoncé au Bayern. On parle souvent de Neymar qui ne donne pas tout parce qu’il veut partir. On parle souvent de Mbappé qui ne donne pas tout parce que son objectif est déjà d’aller au Réal et que les contacts sont plus qu’établis. Alors pourquoi ne pas imaginer que Tuchel s’imagine déjà au Bayern, en cours de saison ou à l’été prochain ?

Comme Emery à Barcelone, Tuchel a perdu son vestiaire après le match retour face à United. Jusqu’à ce match, il faisait les bons choix, changeait de système en fonction des absents et de l’adversaire. Désormais, il est figé sur son 4-3-3 avec Marquinhos, quelque soit l’adversaire. Et surtout, il n’est plus écouté.

 

Une (pseudo) star de trop

Sur le terrain, ce qu’on a vu face à Nantes, c’est inadmissible. Des joueurs qui ne courent pas, d’autres perdus dans leur positionnement, un joueur qui ne joue pas à son poste et qui souffre. Mais surtout, on a vu un Mbappé avant-centre et qui se transforme quand Neymar est sur le terrain. Le français, d’habitude, percute, va vers le but pour créer du danger, avec plus ou moins de réussite. Quand le brésilien est là, il se prend pour un autre. Prise de balle arrêtée pour faire des gestes superflus face à son adversaire, des déviations avec des choix de surface de contact inappropriés.

Di Maria avait montré pendant plus de trois mois qu’il pouvait être décisif mais aussi qu’il savait travailler défensivement. Depuis que Mbappé et Neymar sont alignés, il ne défend plus, comme pour dire « les deux autres ne le font pas, je ne vais pas le faire pour eux ».

Tuchel a décidé que Marquinhos était un six. Alors pourquoi il nous a soulé l’an dernier à se plaindre qu’il n’avait pas de 6. Il l’avait déjà puisque Marqui était dans l’effectif. Pourquoi s’entêter avec un poste qui ne lui convient pas et surtout dans lequel on le voit en difficulté dès que le niveau d’intensité et de densité au milieu s’élèvent ? Pour montrer qu’il a raison ?

Pour terminer, pourquoi s’entêter à relancer Kurzawa ? Il n’y a donc pas un seul jeune dans ce club capable de faire mieux que rien ? Heureusement que Navas et Silva sont juste énormes depuis le début de saison, sinon on peut facilement dire que le PSG serait en pleine crise. De plus, le PSG a réalisé ses meilleures prestations sans Neymar ni Mbappé. Sans eux, l’équipe alignée défendait ensemble, attaquait ensemble, Di Maria était décisif et juste. La déclaration de Léonardo sur le bling-bling était un message lancé à Tuchel et aux joueurs. Finalement, aujourd’hui, le seul espoir qui reste c’est celui de se dire que le PSG est habituellement très bon jusqu’à décembre avant de s’écrouler. L’espoir, c’est donc de se dire qu’enfin, cette saison, ce sera l’inverse. C’est un tout petit espoir, mais il paraît que tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir, alors…

Paris United

GRATUIT
VOIR