à la uneActualités du ClubArticleDirigeants & StaffLe Club

Ticketplace, Boulogne : Le dilemme du PSG

Mardi soir, un grand nombre de supporters de Haïfa a donc pris place au Parc des Princes, notamment en tribune Boulogne. Les reventes de billets, la tribune Boulogne aux supporters, rien ne semble simple pour que ça ne se reproduise pas.

Mardi soir, autour de 19H45, le parcage visiteurs commençait à se remplir tranquillement avec les supporters du Maccabi Haïfa. Puis, soudain, sur tout le côté droit de la tribune Boulogne, une deuxième vague de supporters israéliens est arrivée. L’impression que le Parc des Princes n’appartenait plus à ses supporters se fit alors ressentir.

Ce n’est pas la première fois que cela arrive. Ce fut le cas face à Benfica, la communauté portugaise à Paris étant également très nombreuse. La différence était que les lisboètes étaient disséminés à plusieurs endroits, étaient plutôt discrets, et qu’ils n’avaient pas été rassemblés et parqués à côté du déplacement officiel et en tribune Boulogne.

Le fiasco ticketplace

Il faut savoir que très régulièrement, de nombreuses places sont revendues sur le site officielle de revente en ligne ticketplace. Le PSG estime, d’après des informations relayées par France Bleu Paris, qu’en moyenne, un supporter parisien se rend à une quinzaine de rencontres dans la saison, sur un total de 25-26. Les dirigeants expliquent cela par le nombre d’activités proposés à Paris ainsi que par les horaires des matchs qui ne conviennent pas toujours.

Le PSG récupère 34% sur le prix de revente du billet, un chiffre important. De plus, si le club décide de maintenir son partenariat avec le site, c’est pour éviter le marché noir. Il y a quelques années, les responsables avaient décidé de limiter le nombre de reventes, mais ils avaient constaté alors, qu’une fois ce chiffre atteint, les gens continuaient de le faire mais cette fois sur des sites comme le bon coin. Le contrôle leur échappait alors et ils avaient décidé de lever le nombre maximum de reventes autorisé.

On comprend parfaitement la problématique posée au club de la capitale. Le contrôle des gens qui viennent au stade ainsi que le pourcentage récupéré sur les ventes. Le club cherche des solutions.

Il faut savoir qu’une liste d’attente d’environ 15 000 personnes existent pour les demandes d’abonnement. Il serait alors très simple de sanctionner ceux qui revendent beaucoup et les remplacer par ceux de la liste. Le problème, c’est que personne n’a la certitude que sur cette dernière, il n’y a pas également un grand de nombre de revendeurs potentiel. Enfin, la possibilité de reventes permet également d’avoir toujours un stade plein mais aussi, dixit le PSG, qu’un supporter en province puisse se rendre au Parc des Princes de temps en temps.

Il doit quand même y avoir des solutions. Pour se rendre au stade de la porte d’Auteuil, vous devez donner votre identité. On peut imaginer qu’à partir d’un certain nombre de changements, vous perdez votre abonnement qui sera alors vendu à un supporter en attente. On peut alors se dire que ceux qui revendent pourraient prendre le risque de ne pas changer le nom sur le billet. Dans ce cas, en cas de contrôle, l’abonnement serait rompu immédiatement.

Il n’existe aucune solution infaillible, mais le club doit absolument remédier à cela. Dans le cas contraire, il faudra s’attendre à jouer un jour une demi-finale de ligue des champions, face à Liverpool par exemple, avec une dizaine de milliers de supporters anglais dans le Parc avec les risques que cela comporterait en termes de sécurité, en plus de l’impression d’être à l’extérieur.

La tribune Boulogne en symbole

L’autre problème rencontré mardi soir, ce fut le nombre de supporters israéliens en tribune Boulogne. Tout d’abord parce que de nombreux abonnés ont dû être déplacés de leur place habituelle sans avoir été prévenus au préalable. Mais c’est surtout la symbolique qui fait mal.

La première tribune historique ce fut la tribune Boulogne. La voir aujourd’hui vidée de ses supporters mais aussi prise d’assaut par les adversaires, c’est presque humiliant.

Le club de la capitale a travaillé pour un retour des supporters dans ce virage. Un grand nombre était là pour remettre de l’ambiance et supporter le l’équipe. Mais, toujours d’après le PSG, après avoir enquêté, il s’est avéré qu’un certain nombre d’individus non fréquentables avaient essayé de se glisser au milieu de tout cela pour refaire de la tribune Boulogne ce qu’elle était en partie, c’est-à-dire une tribune investie par l’extrême droite et les hooligans.

Sur ce dossier, la situation est encore plus complexe. Comment relancer un virage historique sans en refaire une tribune dangereuse ? Rappelons que le PSG a vécu six ans sans supporters. Le plan Leproux (du nom de son créateur) avait fait exploser les groupes de supporters après de nombreux incidents gravissimes. Là-aussi, les dirigeants souhaitent que les supporters puissent continuer à venir au stade en toute tranquillité comme c’est le cas actuellement. Et quand on a connu les sorties de stade compliquées, on ne peut qu’être d’accord.

Le PSG a félicité, à juste titre, ses supporters de s’être bien comportés mardi soir malgré la situation. Le club de la capitale continue de travailler à la recherche de solutions, comme ils l’ont déclaré à France Bleu, mais ça ne se fera pas au détriment de la sécurité. Espérons que les dirigeants trouvent le meilleur compromis pour ne plus revivre la soirée de mardi et avoir l’impression, par moment, de ne pas jouer à domicile.

Paris United

GRATUIT
VOIR