à la uneActualités du ClubArticleAvant matchCompétitionsL'équipeLes joueursPrésentation

PSG v Bayern Munich : Les clés de la finale

A 48h d’une finale inédite entre les deux meilleurs club de France, d’Allemagne et donc d’Europe, nous vous proposons d’analyser les forces en présence à travers des duels qui promettent, et quelques données statistiques importantes. Cette finale s’annonce explosive compte-tenu des qualités du Bayern Munich et des arguments offensifs du Paris Saint-Germain. Voici ce qui pourrait être les clés de cette opposition que toute la planète football attend.

Force de percussion contre vitesse d’exécution : la bataille du milieu de terrain

Le Bayern Munich et le Paris Saint Germain sont les deux meilleures attaques de cette Ligue des champions, et les Allemands sont loin devant avec leurs 42 buts marqués vs 25 pour le PSG. Dans les deux camps, et c’est une évidence, remporter la bataille du milieu de terrain – fer de lance des attaques rapides ou placées – sera une une priorité, et une des clés de cette finale.

A gauche la heatmap d’équipe du Bayern Munich face à l’OL, à droite celle du PSG face à Leipzig.

Dans cette compétition le Bayern est également l’équipe qui maîtrise le ballon et le jeu avec plus de 60% de possession en moyenne par match. Avec un peu moins de 55%, le PSG peut donc déjà se préparer à moins posséder la balle qu’à son habitude, et il devra probablement s’en accommoder. Dans le secteur prédominant du milieu de terrain, la bataille sera rude et stratégique. Le trio Alcantara-Goretzka-Müller est impressionnant de contrôle, de puissance et de discipline aussi. Le Paris Saint-Germain et Thomas Tuchel devront trouver les réponses à cette domination allemande qui s’annonce, probablement autour de Marquinhos, avec ou sans Marco Verratti. Face à l’intensité déployée par les joueurs du Bayern, il paraît peu vraisemblable que l’Italien puisse être aligné au coup d’envoi, ce qui relance forcément le duo Herrera-Paredes avec ses arguments entre expérience, puissance et intelligence de jeu.

Le duel frontal Gnabry – Mbappé

En demi-finale il a qualifié le Bayern grâce à ses deux buts, et notamment sur l’ouverture du score où il a tout fait à lui seul. Serge Gnabry a crevé l’écran face à l’OL, et face à un Maxwell Cornet qui n’a pas existé dans son couloir. Face à lui, dimanche soir à Lisbonne, l’ailier droit allemand (25 ans) va croiser un tout autre phénomène en la personne de Kylian Mbappé. Ce duel frontal, car on ne voit pas bien comment ces deux-là pourraient ne pas se croiser, est une autre clé de cette finale. Mbappé n’a été ni transcendant ni décisif en demi-finale, mais n’oublions pas qu’à l’inverse sa rentrée face à l’Atalanta a propulsé le PSG vers le dernier carré. Comme si le jeune prodige français s’était donné rendez-vous avec lui-même ce dimanche soir, et avec toute la France en même temps, deux ans après le sacre en coupe du Monde.

Forcément, la réussite, la vitesse et l’efficacité de ces deux-là seront décisives. Le Bayern culmine à plus de 22 tirs par match en moyenne en Champions League, quand le PSG s’en tient à 12,5. La différence est colossale, mais Mbappé est supersonique, c’est le meilleur attaquant du monde en devenir, et comme toutes les autres équipes, le Bayern n’a rien rencontré d’aussi rapide depuis bien longtemps. La défense bavaroise est prévenue, saura-t-elle y remédier ? La réponse à cette question s’annonce elle aussi décisive.

Le duel à distance Neuer – Navas

Il serait possible d’analyser de nombreux face à face dans ce duel entre les deux équipes finalistes, avec tellement de joueurs décisifs qui vont s’affronter. A distance, le duel que vont se livrer Manuel Neuer et Keylor Navas s’annonce passionnant. Le gardien allemand semble revenu quasiment à son meilleur niveau, celui de 2013 quand il a soulevé la seule Ligue des champions qu’il a remporté (2 fois finaliste avec le Bayern en 2012 et 2013), et son style n’a pas changé d’un iota. Le portier costaricien du PSG, lui, revient de blessure, mais il est un élément essentiel dans le vestiaire du club de la capitale et semble prêt a disputer sa 4ème finale de Ligue des champions en 5 saisons. Et si c’était lui, aussi, quelque part dans cette finale, l’homme des grands rendez-vous qu’est Keylor Navas. Lui qui a joué 3 finales et remporté les 3. De ce point de vue statistique, on a forcément tous envie que Navas soit le gardien titulaire dans les buts du PSG ce dimanche soir. Et qu’il devienne à nouveau le meilleur gardien de la planète football, n’en déplaise à Manuel Neuer.

Bien-sûr cette finale ne se résoudra pas à ces éléments clés. Elle ne se résumera pas à une bataille du milieu de terrain, ou un geste de génie de l’un ou de l’autre, ni même à une parade de gardien. Il y aura forcément un peu de tout cela, mais également de l’imprévu. Il y aura surtout sur le terrain les deux meilleures équipes d’Europe à l’heure actuelle, une de France et l’autre d’Allemagne. Avec l’ensemble de leurs qualités et de leurs défauts, avec leur stratégie et leurs stratèges, leurs joueurs clés, ces deux formations promettent de nous offrir à distance une formidable conclusion à cette saison interminable. Après un Euro 2020 reporté, le Paris Saint-Germain a l’occasion inestimable de placer la France sur le toit de l’Europe du football, d’atteindre son Graal et réaliser son rêve. Avant de changer de devise à l’occasion de son 50ème anniversaire.

 

Crédits : psg.fr , one-versus-one.com , uefa.com

Rédaction pour Paris United, Fredi

 

Paris United

GRATUIT
VOIR